A
A

Bitcoin : Le Bull run se fait désirer

mar 18 Jan 2022 ▪ 22h00 ▪ 8 min de lecture - par Nicolas Teterel

L’analyse On-Chain continue de pointer vers un retournement haussier imminent du bitcoin. L’inflation hors de contrôle est également de bon augure, tout comme l’alliance de NYDIG avec l’American Bankers Association

Résumé du rapport hebdomadaire On-Chain de Glassnode

Suite à la baisse de 35 % depuis l’ATH, l’analyse @PermabullNino note que le nombre de BTC affichant une perte latente continue de grandir. « Environ 5,7 millions de BTC ont été achetés à un prix supérieur au cours actuel (~30% de l’offre en circulation) ».

Ce seuil de 30 % n’est pas anodin. Il a coïncidé par deux fois au début d’un bull run dans un passé récent : « mai 2020 – juillet 2020, la période de reprise après la panique liée au Covid et mai 2021 – juillet 2021 ». Ces épisodes sont entourés en bleu sur le graphique suivant.

Glassnode estime que la réaction à partir de ce seuil donnera un indice quant à la direction à moyen terme du bitcoin. « Une baisse plus marquée du BTC pourrait inciter certains acheteurs à capituler, tandis qu’une forte impulsion haussière offrirait un soulagement psychologique très attendu et refaire passer nombre d’investisseurs dans le vert ».

Bitcoin : Percent Supply in Profit
Le cours du Bitcoin a tendance à rebondir lorsque la part des BTC affichant une perte latente dépasse 30 %

Une autre métrique intéressante étudiée dans le rapport est le « pourcentage des BTC qui étaient dans le vert avant d’être transférés ». Cet indicateur permet de jauger l’État psychologique dans lequel se trouve le marché :

  • – Plus de 65 % : Cela signifie que la majorité des BTC sont vendus en engrangeant un profit. Cette configuration de marché est typique des bullruns.
  • – Moins de 40 % : Cela signifie que la majorité des BTC sont vendus à perte. Cette configuration de marché est typique des épisodes de capitulation, lorsque les mains fragiles ne peuvent plus tolérer davantage de stress.

Nous sommes actuellement dans le deuxième scénario. Plus de 60 % des BTC vendus dernièrement l’ont été à perte, ce « qui coïncide historiquement avec des événements de capitulation« . Pour GN, cela indique que nous ne sommes potentiellement plus très loin d’un retournement haussier :

Bitcoin : percent of tranfer volume in profit
Le cours du bitcoin a tendance à rebondir lorsque le volume de BTC vendus avec profit passe sous la barre des 40 %

Terminons ce tour d’horizon on-chain en notant que la quantité de BTC détenue par les STH (Short Term Holder, cad les BTC achetés il y a moins de trois mois) se situe autour de 3 millions. C’est un niveau historiquement bas qui suggère également que nous sommes à l’aube d’un retournement haussier si l’histoire se répète.

[Ces tendances on-chain ne prennent pas en compte ce qu’il se passe sur les exchanges où se déroule la majeure partie de l’action]

INFLATION

Le prix du baril de Brent est au plus haut depuis 7 ans, à 88 $. Nous sommes en hausse de 12 % depuis le début de l’année, après une hausse énorme de 50 % en 2021… Étant donné que le pétrole alimente 95 % du transport mondial, il est écrit d’avance que l’inflation va s’aggraver.

Et que dire des matières premières. L’indice Bloomberg Commodity Spot, qui suit les marchés à terme de l’énergie, des métaux et des denrées agricoles, a fait un bond de 27 % en 2021. Une telle hausse ne s’était pas produite depuis plus de dix ans.

Concernant l’or noir, les prix montent en raison d’une production qui n’arrive plus à suivre la demande, mais aussi à cause de tensions géopolitiques au Moyen-Orient.

Les combattants houthistes du Yémen ont frappé ce lundi les Émirats arabes unis (troisième plus grand producteur de l’OPEP). L’attaque de drones a provoqué un large incendie dans l’aéroport d’Abu Dhabi.

Pour rappel, les Yéménites avaient également bombardé les raffineries d’Aramco en septembre 2019. La production de pétrole de l’Arabie Saoudite avait chuté de 9.8 millions de barils par jour à 4.1 Mb/j. Soit 5 % de la production mondiale à l’arrêt pendant plusieurs semaines, provoquant une hausse de 15 % des cours du pétrole. Affaire à suivre…

« Les attaques menées aujourd’hui contre #AbuDhabi par les militants du groupe yéménite #Houthis ont clairement fait comprendre à l’émirat que « les EAU ne sont plus sûrs », comme l’indique la vidéo publiée par les militants. »

Par ailleurs, il devient de plus en plus clair que nous avons atteint le pic pétrolier. Le NY Times rapporte que les membres du cartel OPEP+ peinent à satisfaire la demande. Bloomberg souligne pour sa part que seuls l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et le Koweït ont de la marge pour augmenter leur production.

Même la Russie est sur le point de franchir son pic. Aux États-Unis (le plus grand producteur de pétrole au monde), l’Energy Information Administration estime que la production journalière en 2022 restera 500 000 millions de barils en dessous du plus haut atteint en 2019.

Pour ce que cela vaut, Goldman Sachs s’attend désormais à ce que le baril touche les 100 dollars d’ici l’été…

À moins que l’oncle Sam lève l’embargo sur l’Iran, seul pays en capacité de rehausser sa production de plusieurs millions de barils. Ce serait une bonne nouvelle puisque le gouvernement perse vient de donner son feu vert au paiement des importations en bitcoin.

Dans l’ensemble, ces pressions inflationnistes présagent de nouveaux afflux de bitcoiners soucieux de protéger leur épargne.

Hashrate, American Bankers Association, LinkedIn

Le réseau bitcoin est plus sécurisé que jamais. Le hashrate vient de marquer un nouveau plus haut. Il est en hausse de 400 % depuis le dernier halving et devrait continuer de grimper à mesure que la dernière génération d’antminers arrive sur le marché. À ce propos, notez qu’Intel est en train de construire la prochaine génération d’ASICs

Le secteur du mining est extrêmement actif. Bitfarm vient d’acheter 1000 BTC. Le mineur en détient désormais 4300 BTC et se rapproche de Hut8 dont le stack dépasse les 5500 BTC, en hausse de 100 % sur un an. Le secteur fait de grosses emplettes depuis une semaine en gobant plus de 5000 BTC par jour. Cet enthousiasme chez les mineurs est de très bon augure.

Dans un autre registre, notez que les offres d’emploi en relation avec le Bitcoin et la « crypto » ont augmenté de 395% en 2021 d’après LinkedIn. C’est trois plus que dans le secteur traditionnel de la technologie…

Enfin, soulignons que l’American Bankers Association est « clairement d’avis » de laisser les banques offrir du bitcoin à leurs clients. Alliant le geste à la parole, l’ABA est entrée au capital de NYDIG le mois dernier. Pour rappel, NYDIG abat un travail colossal depuis un an pour que toutes les banques US puissent offrir un accès au BTC via leurs applications bancaires.

NYDIG est en partenariat avec Alkami, Allied Payment Network, CSI, FIS, Fiserv, Jack Henry, NCR and Q2, autant de firmes impliquées dans le développement d’app bancaires. Cette alliance avec l’ABA va permettre à NYDIG de s’ouvrir les portes de 95 % des banques américaines…

Dans l’ensemble, beaucoup de feux sont en train de passer au vert, tant sur le plan fondamental que du côté des entrailles de la blockchain. Ne manquez pas notre article sur le FMI, le Bitcoin et le prochain Krash boursier…

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas Teterel avatar
Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !