À quel point les CBDC peuvent-elles changer le monde ?

mar 04 Jan 2022 ▪ 20h30 ▪ 5 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

L’année 2021 aura été marquée par une explosion des projets de développement des CBDC à travers le monde. Associé au sein du cabinet Shearman & Sterling, Barnabas Reynolds s’est donc penché sur la future confrontation qui opposera les monnaies de Banques centrales aux cryptomonnaies. Il s’est notamment intéressé à l’impact des CBDC sur l’économie traditionnelle et leur adoption à l’échelle mondiale.

Les CBDC représentent une menace pour le modèle bancaire traditionnel

Dans son analyse, M. Reynolds a rappelé que les banques étaient essentiellement des entités de transmission de maturité. Autrement dit, elles sont au cœur d’un modèle économique où elles empruntent à court terme et prêtent à long terme. Il explique que ce modèle pourrait être remis en cause par les CBDC puisqu’elles ne sont pas fongibles, contrairement aux fiducies. Tout se jouera selon lui sur le choix des consommateurs quant à l’utilisation qui sera faite de leurs CBDC par les banques.

« Les propriétaires des CBDC pourraient s’attendre à ce qu’elles soient protégées et non pas prêtées, ce qui menacerait la capacité des banques à prêter autant qu’elles le font actuellement. Il est possible que les consommateurs consentent à ce que leurs CBDC soient prêtées, mais la question reste ouverte et les taux d’intérêt pourraient être élevés. Tous ces défis peuvent bien sûr être relevés, par le biais d’ajustements commerciaux, de mises à jour des conditions générales et de réglementations plus larges », a-t-il déclaré.

Les CBDC sont appelées à coexister avec les cryptomonnaies

En se basant sur les différences fondamentales entre les cryptomonnaies et les CBDC, M. Reynolds pense que les deux monnaies peuvent coexister dans le même système économique. Il rappela notamment que les cryptomonnaies sont appréciées du public pour l’anonymat qu’elles confèrent à leurs détenteurs et le modèle de décentralisation qui les soutient. Même si les CBDC n’offrent pas les mêmes garanties, M. Reynolds estime qu’elles ont une carte à jouer.

Il a notamment fait remarquer qu’elles ont le potentiel de réduire les coûts de transaction et d’accélérer les transactions transfrontalières au même titre que les cryptomonnaies. M. Reynolds pense d’ailleurs que les CBDC pourraient avoir l’avantage supplémentaire de contrôler les flux d’argent en temps de crise, ce qui pourrait avoir un effet stabilisateur sur l’économie. Selon lui, cet aspect devrait permettre aux CBDC de susciter davantage la confiance des consommateurs.

Cryptomonnaies ou CBDC : quel choix pour les petites nations ?

Malgré la volonté de plusieurs gouvernements d’opposer les CBDC aux cryptomonnaies, M. Reynolds fait remarquer que les petites nations pourraient être tentées d’adopter le bitcoin comme le Salvador. Il a expliqué que l’adoption d’une cryptomonnaie nécessite beaucoup moins d’infrastructures que le développement d’une CBDC. Les difficultés rencontrées par le Nigeria avec l’e-naira en sont d’ailleurs une parfaite illustration. Toutefois, M. Reynolds pense que la fiducie devrait conserver la préférence des gouvernements et des consommateurs pour une utilisation à grande échelle.

« Les petits pays dont l’économie est saine et fonctionne bien ne souhaitent peut-être pas s’exposer et attendent que les grands pays leur ouvrent la voie. En l’état actuel des choses, les cryptomonnaies, si elles suscitent évidemment un grand intérêt pour leur utilisation potentielle, ne sont pas encore des menaces pour l’économie traditionnelle. L’argent est si central dans nos vies que la plupart des gens sont naturellement conservateurs et prudents quant à son arrivée sous une nouvelle forme », a-t-il conclu.

Alors que les banques devraient redouter l’adoption généralisée des CBDC et l’usage qu’en feront les consommateurs, les cryptomonnaies n’auraient en revanche pas rien à craindre dans l’immédiat. Le développement des CBDC pourrait en revanche constituer un énorme défi pour les petites nations d’autant plus que les grandes puissances continuent de se montrer prudentes sur le sujet.

Source : The Fintech Times

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur quelques crypto n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 33 813,64 $ -6.83%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 2 255,51 $ -11.31%
DEFI (DEFIPERP) 5 789,80 $ -12.51%
MARKETS (ACWI) 99,52 $ -1.7%
GOLD (XAUUSD) 1 838,85 $ 0.25%
TECH (NDX) 14 438,40 $ -2.75%
CURRENCIES (EURUSD) 1,13 $ -0.28%
CURRENCIES (EURGBP) 0,837990 £ 0.14%
CRUDEOIL (USOIL) 84,87 $ 0.12%
IMM. US (REIT) 2 695,42 $ -0.27%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email