NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

ConsensSys est désormais propriétaire de Metamask

C’était gratuit et boom, on vous demande maintenant de mettre la main à votre wallet. Vous pouvez vous rebeller en cherchant ailleurs, ou vous plier aux nouvelles règles de jeu. Metamask vient de porter un coup dur à la communauté Ethereum (ETH) en facturant le code source de son wallet ; même les produits cryptos ont besoin de financement, il faut bien les trouver quelque part.

Metamask met en place un péage

Dans un article publié sur son Medium, l’équipe de Metamask annonce que son portefeuille Ethereum est désormais protégé par une licence ConsenSys : concrètement, le code source du portefeuille ne peut plus être utilisé gratuitement par ceux qui souhaiteraient l’exploiter à des fins commerciales.

Metamask avait développé une extension de navigateur permettant à des millions d’individus de se connecter au réseau Ethereum. Originellement publiée sous une licence du MIT, le code pouvait être repris et réutilisé sans restrictions, par n’importe quel utilisateur.

Logo du wallet Metamask qui sert à l'écosystème Ethereum

Une facture pour la bonne cause

Selon les explications de Metamask, il s’agit d’une décision stratégique visant à obtenir une compensation adéquate pour l’exploitation d’un produit.

On en revient à une problématique récurrente des communautés open-source (Linux, Firefox, Git) au sein desquelles la rémunération pour la fourniture et la maintenance d’un produit open source est quasi-inexistante.

Metamask indique que pour la grande majorité des utilisateurs et pour ceux qui œuvrent dans le secteur non lucratif, l’application restera gratuite.

Metamask invite en revanche les développeurs qui souhaitent concevoir un outil payant à destination d’une clientèle potentielle de plus de 10 000 utilisateurs actifs, à conclure un accord commercial avec ConsenSys.

L’équipe soutient que dans le but de rester compétitif face à de nombreux produits web3 en amont, Metamask devait évoluer dans son approche et, instaurer de nouveaux paramètres pour contrôler la distribution du code source.

L’avocat et entrepreneur, Preston Byrne, a indiqué sur Twitter qu’il s’agissait d’une première dans ce domaine, tout en étant très critique quant aux conséquences futures de ce revirement : selon ses termes, il s’agirait d’une véritable tromperie envers la communauté Ethereum.

Il faudrait penser à mettre en place une structure plus rigide quant à l’héritage des licences des projets cryptos : un produit exploitant en partie un autre produit exploitant en partie un projet open source, ne pourrait alors être protégé par une licence propriétaire. L’écosystème du projet grandirait certes à une vitesse relativement faible mais, cette disposition éloignerait également les vautours avides qui privilégieraient leurs poches au détriment des intérêts de la communauté.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo