Ethereum (ETH) : Son leadership entravé par des problèmes dans l’écosystème Defi

lun 22 Nov 2021 ▪ 20h45 ▪ 5 min de lecture - par Clément Dubois

Tout le monde aime Ethereum, mais il est probable que cet amour ne dure pas longtemps. Ces trois experts expliquent pourquoi l’équipe DeFi s’oriente vers d’autres blockchains. Le débat sur la faisabilité de l’utilisation d’Ethereum en tant qu’élément neutre du cryptoverse s’intensifie maintenant que la DeFi, les jeux et NFT bénéficient d’une récente augmentation de popularité. Cependant, les perspectives ne sont pas très positives compte tenu de la situation actuelle.

Les développeurs d’Ethereum devraient se concentrer sur la L1

Confrontés aux difficultés d’offrir une expérience utilisateur satisfaisante, les développeurs d’Ethereum commencent à se tourner vers des blockchains rivales qui ont capitalisé sur cette migration d’applications pour étendre leur portée et augmenter leur propre capitalisation boursière.

Des blockchains comme Solana, Binance Smart Chain et Avalanche ont connu une augmentation significative en 2021, se consolidant comme des alternatives plus efficaces à Ethereum et sa mise à niveau vers proof-of-stake qui n’est pas encore là.

Selon Nicholas Merten, créateur de la chaîne YouTube DataDash, l’avantage d’Ethereum d’être la blockchain utilisée par tous perd du terrain au fil du temps.

Dans un fil Twitter, Merten explique que les arguments en faveur d’Ethereum pourraient ne pas tenir dans le temps. Il pense qu’en fin de compte, les L2 (solutions d’évolutivité construites sur la blockchain d’origine) sont peu pratiques et génèrent peu d’incitations à l’adoption.

Par exemple, Merten affirme que les utilisateurs préfèrent payer 0,01 dollar en frais Solana au lieu de 0,04 dollar pour effectuer des transactions sur Polygon, la solution L2 la moins chère sur Ethereum.

Pour Merten, les développeurs d’Ethereum devraient se concentrer sur des solutions pour rendre les L1 (transactions en chaîne) plus efficaces et moins chères. À mesure que les smart contrats deviennent plus complexes, les gens doivent payer plus de frais.

Merten pense qu’Ethereum a besoin d’un meilleur marketing. En plus des développements techniques, il devrait y avoir une équipe capable de garder la communauté unie et enthousiaste.

Three Arrows Capital abandonne l’ETH et les paris sur Avalanche (AVAX)

Chose intéressante, ce point de vue semble se répandre parmi les investisseurs institutionnels.

Quelques heures après le tweet de Merten, Zhu Su, PDG et CIO de Three Arrows Capital a annoncé qu’il avait abandonné Ethereum pour se concentrer sur des investissements dans la blockchain rivale Avalanche. En fait, sa biographie sur Twitter le décrit déjà comme un investisseur dans « AVAX, crypto, DeFi et (et) NFT ».

Zhu Su explique que fondamentalement, dans les conditions actuelles, Ethereum profite aux OG. Mais dans un cadre d’adoption mondiale avec de nouveaux utilisateurs expérimentant la technologie, les frais de réseau prohibitifs ne devraient pas être quelque chose à gérer au quotidien.

Et Zhu Su n’est pas seul. Même Antonio Juliano, fondateur de dYdX, un protocole DeFi fonctionnant sur Ethereum, était d’accord avec lui.

Ethereum promet de résoudre ces problèmes en implémentant Ethereum 2.0, une nouvelle blockchain proof-of-stake qui aura des frais minimes et un très haut niveau d’évolutivité. Cependant, cette solution prend du temps, et les grands investisseurs ne peuvent qu’espérer qu’il ne soit pas trop tard une fois qu’elle sera lancée. L’impact des frais excessifs, des longs délais de confirmation et des mises à jour lentes commence à inquiéter les utilisateurs particuliers, les techniciens et les grands investisseurs. Qu’adviendra-t-il d’Ethereum ?

Source : CryptoPotato

Clément Dubois

J’aime bien la cryptomonnaie. Ça fait déjà plusieurs années que je l’étudie, mais aussi que j’y investis et que je travaille dans ce domaine. De plus, je fais des articles sur le sujet où j’essaie d’être clair et net !

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.