NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

ICO d’EOS, Block.one accepte de verser 27,5 millions de dollars

La bataille juridique entre Block.one et la Crypto Assets Opportunity Fund (CAOF) vient enfin de prendre fin. La première a accepté de verser 27,5 millions de dollars pour dédommager les plaignants pour une faute qu’elle ne reconnaît pas pour autant.

selective focus of wooden gavel near dollar banknotes

Pourquoi Block.one était en procès contre la CAOF ?

Pour rappel, Block.one est la société qui a créé laBlockchain EOSIO ainsi que la cryptomonnaie EOS. Le 3 avril 2020, des premiers investisseurs, William Zhang et Chase Williams, ont porté plainte contre elle pour les avoir induit en erreur, en leur vendant des titres non enregistrés et qui plus est, à un tarif exorbitant. Sachant qu’ils n’étaient pas les seuls à avoir été floués, la plainte a été déposée au nom de tous ceux qui avaient investi dans l’EOS entre juin 2017 et juin 2019.

En mai 2020, la CAOF ainsi que l’investisseur Johnny Hong ont, eux-aussi, porté plainte pour ce même motif. CAOF a alors été désigné comme plaignant principal, représentant ainsi tous ceux qui ont subi le même préjudice.

La bataille enfin réglée ?

En effet, après des mois de bataille juridique, Block.one accepte finalement de dédommager les plaignants avec un chèque de 27,5 millions de dollars. La somme revient aux investisseurs qui ont investi dans l’ICO, mais nous ne savons pas exactement combien chacun d’entre eux touchera.
L’important, selon Block.one, c’est que ce litige est enfin réglé et qu’elle pourra désormais se consacrer à ses autres projets dont l’exchange Bullish Global basé sur EOS.

D’ailleurs, même si elle a consenti à verser le chèque, Block.one nie toujours les allégations portées contre elle. D’après elle, les plaintes n’étaient pas fondées et inexactes. Ainsi, elle accepte de verser des dommages et intérêts sans pour autant reconnaître ses torts.

Block.one, un récidiviste ?

Ce litige n’est pas le premier qui a amené Block.one devant les tribunaux. En effet, la Securities and Exchange Commission (SEC) avait déjà porté plainte contre elle, justement à cause de son ICO non enregistré et qui a, pourtant, levé un fond de plusieurs milliards de dollars en une année.
Pour aller plus loin dans ses allégations, la SEC a déclaré que la société n’a pas enregistré son ICO en tant qu’offre de titres comme l’exige les lois fédérales. Elle ne remplissait pas non plus les conditions nécessaires à l’enregistrement.
Ainsi, en 2019, elle avait déjà versé 24 millions de dollars à la SEC pour dommages et intérêts.

Espérons que pour ses nouveaux projets assez prometteurs, Block.one ne commettra plus d’impair, car il en va de la valeur de l’EOS qui est tombé bien bas ces derniers mois.

Plus d’actions
Partagez

Derrière la signature générique « Rédaction TCT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo