A
A

La menace de la censure inquiète les leaders de l’écosystème crypto

mar 19 Jan 2021 ▪ 10h00 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

Donald Trump aura réussi à démontrer les dangers des réseaux sociaux, quelques jours avant le départ de la maison blanche. Les dirigeants de Twitter, de Facebook et d’autres géants de la Tech ont aujourd’hui le doigt sur le bouton qui permet d’éliminer en un instant une personne physique ou morale jugée gênante, sur le web.

Les nouveaux Dieux du web

Le changement des conditions d’utilisation de WhatsApp a déclenché un exode massif de la plateforme vers ses concurrents jugés plus indépendants et moins intrusifs, comme Telegram et Signal.

Ces derniers ont enregistré des millions de nouveaux utilisateurs au cours de la semaine du 4 janvier 2021.

Certains nouveaux utilisateurs proviennent de la plateforme Parler qui se positionne comme une alternative à Twitter.

Parler a été déconnecté du web par le fournisseur de services d’hébergement d’Amazon, l’Amazon Web Services (AWS).

Les géants de l’hébergement web comme AWS ont aujourd’hui le pouvoir de fermer unilatéralement des sites et des infrastructures.  

Vitalik Buterin, a exprimé son inquiétude quant à ce shutdown imposé à Parler, indiquant au passage qu’AWS était beaucoup plus un « fournisseur d’infrastructure commune » qu’un site de media sociaux.

Buterin a également exprimé un certain niveau de consternation concernant la décision de Twitter de bannir définitivement Donald Trump de sa plateforme.

Décentraliser : on ne le dira jamais assez !

Le co-fondateur d’EOS et de Bitshares, Daniel Larimer, a récemment appelé à l’abandon massif des grandes plateformes de media sociaux avant même le démantèlement de Parler.

Après avoir quitté son poste chez Block.one, Larimer a indiqué vouloir créer des plateformes résistantes à la censure.

D’autres projets crypto se méfient de la nature centralisée des plateformes des géants de la tech et anticipent les problèmes liés à leur utilisation.

THORChain, par exemple, incite les nœuds qui exploitent ses logiciels à éviter AWS.

Les préoccupations en matière de censure ne sont pas la seule raison pour laquelle la dépendance à un seul fournisseur de services d’hébergement présente des risques pour les services cryptos.

En novembre 2020, les coupures d’AWS ont affecté Coinbase, entraînant des problèmes de connexion pour les utilisateurs.

Peut-on bannir un bitcoiner sur le réseau Bitcoin (BTC) ? Joe Biden prêtera serment dans un climat où les réseaux sociaux ont montré qu’ils ont à leur disposition un pouvoir plus grand que celui conféré au prédisent des Etats-Unis. Les nouveaux gouvernements mondiaux sont là, sous les yeux de tout un chacun : ils s’appellent Twitter, Facebook, Amazon et les autres géants de la toile.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Zoé De La Roche avatar
Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !