A
A

L'affaire Ronbinhood montre un système défaillant et l'importance de réglementer le secteur

mar 02 Fév 2021 ▪ 15h00 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

Un Robin des Bois au service du short-selling ou l’art de réécrire des classiques sur les marchés financiers traditionnels : l’affaire Robinhood met à jour les failles d’un système financier opaque et centralisé.

C’est truqué et on le savait !

Le 22 janvier 2021,  le prix d’une action de GameStop (GME) s’élevait à 53 USD selon les données de TradingView.com.  Le 28 janvier 2021, le GME atteint un plus haut à 508 USD.

Le prix de l’action s’est ensuite effondré à 113 USD. Le GME a depuis enregistré de fortes volatilités, se négociant entre les 197 USD et les 411 USD.

Durant les derniers jours, certaines actions comme celles de GameStop et de l’AMC Entertainment (AMC) ont enregistré des hausses importantes, bénéficiant du soutien des utilisateurs Reddit qui les achètent face à la pression à la vente provenant des fonds d’investissement pratiquant du short-selling.

La plateforme de trading Robinhood avait limité, puis bloqué, puis limité, les achats de ces actions alors que leur cours explosait.

Cette décision a fait réagir les législateurs, demandant des comptes à Robinhood et évoquant la nécessité d’une régulation de pratiques de short-selling.

Le CEO du crypto-exchange EQOS, Richard Byworth, a partagé son analyse sur les actions controversées de Robinhood.

Il a indiqué l’importance de disposer de « marché libre et transparent pour tous les traders ». Selon lui, les plateformes de trading doivent ouvrir leurs carnets d’ordres et les rendre accessibles à tous, à des fins de transparence.

Pour Byworth, les problèmes relatifs à GameStop et la réaction de Robinhood vont profiter aux cryptomonnaies.

Le co-fondateur et CEO d’Amber, Aleks Svetski, a pointé du doigt un système financier traditionnel « brisé et fondamentalement truqué ».

La SEC US a annoncé son intention de mener des investigations sur les évènements de ces derniers jours.

Les cryptomonnaies ne sont pas la solution

Le scandale GameStopRobinhood met en évidence les inconvénients de la centralisation, une plateforme étant à elle seule en mesure d’influencer les marchés en décidant d’autoriser, de limiter, ou de bloquer, certaines transactions.

Bien que les projets cryptos soient par nature décentralisés, les exchanges centralisés constituent une faille dans le système.

Ils pourraient très bien volontairement stopper les opérations de trading d’une cryptomonnaie pendant un certain temps, afin de privilégier une tendance de prix.

Un ou des projets cryptos décentralisés ne rendent pas les marchés transparents et exempts de toutes fraudes ; la décentralisation effective doit être étendue à tout l’écosystème pour une nouvelle finance débarrassée des vieux démons de la finance traditionnelle.

Le mot de la fin pour la SEC ? Peu probable que ce scandale contribue à un changement structurel d’un mécanisme du système financier traditionnel.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Zoé De La Roche avatar
Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !