A
A

Le problème d'Ethereum (ETH)

ven 20 Août 2021 ▪ 18h30 ▪ 8 min de lecture - par Nicolas Teterel

Les shitcoins se sont accrochés par milliers à la remorque du bitcoin. Si la plupart de ces pâles imitations ont péri, l’Ethereum est toujours là, au grand dam de Tomer Strolight. L’hôte du podcast « For the love of Bitcoin » a démoli ETH dans un papier intitulé « The problem with Ethereum ».

Le problème de l’Ethereum

Tomer Strolight y détaille les raisons de détester Ethereum. Les anglophiles ayant découvert ETH seulement récemment apprécieront ce résumé historique des trahisons de la classe dirigeante de ce pastiche de BTC.

Pour les autres, voici une traduction des premières lignes dans lesquelles l’auteur fait une analogie entre la société de classes et les « etheriens »:

« Imaginez le lancement d’une nouvelle communauté. Cette communauté s’appellera « Ethereum ». Un certain nombre de promesses seront faites pour encourager les gens à rejoindre cette communauté et plusieurs rôles différents seront distribués.

Il y aura une classe ouvrière – un groupe qui effectue le travail dont la communauté a besoin pour fonctionner. Ils seront payés pour leur travail, mais devront également payer leurs propres dépenses. Appelons ce groupe les mineurs.

Il y aura une classe de riches – le groupe qui participe à la fondation. Appelons ce groupe les participants à l’ICO [Offre Initiale de Coins. Dit autrement, des coins pré-minés distribués gratuitement et/ou obtenus pour une bouchée de pain].

Il y aura une classe dirigeante – un groupe qui établit les règles. Il s’agira d’un petit groupe. Appelons ce groupe les développeurs principaux, et/ou la Fondation, et/ou Vitalik. C’est un sous-ensemble de la classe riche.

Et il y aura aussi une classe qui sera soumise aux règles et aux résultats du travail. Cette dernière sera la plus nombreuse. Nous appellerons ce groupe les Ethériens. »

Cette analogie s’est probablement inspirée de ce mème désormais célèbre :

mème ethereum

Les « promesses » sont que les mineurs deviendront inutiles dans un futur proche (remplacement du Proof of Work par le Proof of Stake), et que le « code is law ». Le papier fait l’inventaire des entorses à ces promesses en commençant par la fameuse affaire « DAO ». A l’époque, des investisseurs avaient perdu l’équivalent de 150 millions $ en ETH. Il fut alors décidé de bidouiller la blockchain pour effacer le hack. La devise voulant que le code fait force de loi ayant été baffouée, il en résulta un schisme : le fork Ethereum Classic.

Tomer Strolight rappelle ensuite que la classe dirigeante a réduit à deux reprises le montant d’ETH obtenu en récompense pour chaque bloc créé par les mineurs. Cette récompense a fondu de 40 %… Cela n’avait évidemment pas vraiment été « promis » et les riches qui voient leur part du gâteau augmenter sans rien faire ne s’en plaindront pas.

Bref, Vitalik Buterin règne à coups de « bombes de difficulté » et le Proof of Stake fait que les riches sont payés pour le simple fait d’être riche. Rendez-vous compte qu’il faut désormais 32 ETH pour devenir un node dans le réseau Ethereum. Il y a aujourd’hui 7 millions d’ETH « stakés » par les nodes, ce qui permet aux riches d’engranger chaque année environ 7 % de leur mise, en ne faisant strictement rien.

Mais qui accepterait un tel système monétaire ? Est-ce ça le futur de la monnaie ? Vaste plaisanterie.

La bande à Vitalik continuera son petit jeu tant qu’il y aura de cupides ethériens rêvant de flippening pour abreuver le ponzi. Ces derniers ont d’ailleurs répondu avec un mème à leur sauce :

mème bitcoin

Ce qui nous donne l’occasion de démonter certaines croyances qui ont la vie dure

« Satoshi Nakamoto ». Ce dernier n’a rien « préminé ». Dès son lancement, n’importe qui pouvait miner le BTC. Par ailleurs, Satoshi n’a toujours pas touché à son pactole après plus d’une décennie… L’inverse des créateurs de shitcoins qui s’empressent de dépenser leur argent bien mal acquis. Et quand bien même, le « premine » de Satoshi ne représente que 5 %…

« BlockStream et Bitmain ». Bitmain est une entreprise chinoise. Elle est le plus grand marchand de machines de mining avec 80 % de part de marché. Son patron, Jihan Wu, a piteusement tenté de mettre la main sur le protocole du BTC en 2017, à l’époque de la « big block war ». Il en découlera un fork donnant naissance à BCH (Bitcoin Cash) qui représente désormais moins de 2 % de la valeur du BTC.

Adam Back, le CEO de Blockstream (cité dans le whitepaper), a effectivement fait partie de ceux qui ont protégé le bitcoin contre l’augmentation de la taille des blocs (qui aurait anéanti sa décentralisation). Mais s’il n’y avait que lui… Plus de 300 développeurs ont contribué au code de bitcoin core. Et pour l’Ethereum ?

Par ailleurs, les développeurs BTC ne lâchent pas des « bombes de difficulté ». La dernière proposition d’amélioration du protocole (Taproot) a nécessité l’accord de 90 % des mineurs. Cette délicatesse démocratique n’est probablement pas étrangère au fait que le hashrate du BTC était encore 300 000 fois supérieur à celui d’ETH le mois dernier.

« Antpool, Poolin et VIABTC ». Les pools de mining ne contrôlent rien du tout. Les mineurs peuvent très facilement changer de pool si ce dernier décide de censurer certaines transactions ou d’adopter un nouveau protocole. Lors de la guerre du big block, plus de 80 % des mineurs de l’époque (le hashrate était 15 fois plus faible qu’aujourd’hui) n’ont pas réussi à obtenir gain de cause.

« Vaporware » (l’arlésienne). Ceci est une référence au Lightning Network. Mais force est de constater que le LN fonctionne plutôt bien avec plus de 2200 BTC dans le ventre. Le réseau progresse à un rythme exponentiel. L’application Strike de Jack Mallers a été téléchargée plus de 11 millions de fois.

« Theter pump ». Tether a avoué en 2019 ne posséder que 74 % des dollars sur lesquels les USDT étaient adossés. La société de stablecoins Tether, basée à Hong Kong, fait l’objet d’une nouvelle enquête du ministère américain de la justice depuis quelques semaines. Dans le pire des cas, nous pourrions observer une petite baisse de BTC/USD.

« Miners ». Nous avons déjà répondu.

« Proof of Work » . Pas de privilèges. Tout le monde est logé à la même enseigne et la décentralisation est sauve.

« Toxic maximalists »… Ils sont le système immunitaire du BTC.

Terminons en martelant que l’ETH est une cryptomonnaie non décentralisée puisque le pouvoir appartient aux riches. 48 millions d’ETH ont été vendus à 30 centimes $ pièce lors de l’ICO. 12 millions d’ETH sont allés directement à la fondation ETHEREUM de Vitalik. Dit autrement, plus de la moitié des ETH existants ont été acquis quasiment gratuitement en 2014. C’est la définition d’un SHITCOIN. Il existe déjà 117 millions d’ETH et on se sait toujours pas quand l’imprimante s’arrêtera. Faut-il en dire plus…

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas Teterel avatar
Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 23 392,00 $ 0.22%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 1 874,00 $ 2.13%
DEFI (DEFIPERP) 3 417,50 $ 0.49%
MARKETS (ACWI) 92,00 $ -0.03%
GOLD (XAUUSD) 1 758,41 $ -0.18%
TECH (NDX) 13 506,00 $ 0.26%
CURRENCIES (EURUSD) 1,01 $ 0.04%
CURRENCIES (EURGBP) 0,845390 £ 0.02%
CRUDEOIL (USOIL) 90,37 $ 3.54%
IMM. US (REIT) 2 638,25 $ -0.7%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document
Partenaires Affiliés
Ovr logo OVR La plateforme metaverse- Visiter
Bybit logo Bybit La plateforme de trading en cryptos- Visiter
Huobi logo Huobi Plateforme d'échange de Cryptomonnaies- Visiter
Sorare Logo Sorare Le jeu de fantasy football mondial- Visiter
Etoro Logo Etoro Le trading social de cryptos Disclaimer: 78% des comptes CFD perdent de l'argent - Visiter
En bourse logo En Bourse Formations, applications et accompagnement dédiés aux traders indépendants- Visiter
Koffy logo Koffy Agrégateur d'infos Web3 propulsé par l'IA !- Visiter
Coinhouse logo Coinhouse L'objectif de Coinhouse est de rendre les crypto-actifs accessibles à toutes et à tous.- Visiter
crypto excel logo Crypto Excel Le gestionnaire de portefeuille crypto par excellence- Visiter