Se connecter S'abonner

Qu’arrive-t-il à vos Bitcoins (BTC) lors de votre mort ?

Bitcoin (BTC) est immortel, pas ses détenteurs : comment assurer la transmission des clefs privées tout en évitant de compromettre la sécurité d’un wallet BTC ou la décentralisation du réseau ? La blockchain peut-elle jouer le rôle de notaire BTC ? Outre le halving et l’augmentation du hashrate, les décès des bitcoiners augmentent la rareté des Bitcoins en circulation.

4 millions de BTC enterrés

Qu’arrivera-t-il aux Bitcoins à leur mort de leur détenteur ? Bitcoin étant un réseau décentralisé sans institution financière centrale pour contrôler les fonds des utilisateurs, seuls les propriétaires peuvent bouger leurs actifs.

Des millions de dollars en cryptos sont perdus chaque année à la mort de leurs propriétaires.

La compagnie d’assurance Coincover estime que 4 millions de BTC sont actuellement hors circulation.

Des moyens existent pour s’assurer que les Bitcoins soient léguées d’une génération à une autre.

Les testaments BTC

La première solution est de partager les clés d’accès avec les membres de sa famille. L’un des premiers partisans de Bitcoin, Hal Finney, avait laissé ses clés à ses enfants peu avant son décès.

Cette méthode ne convient pas à tout le monde puisque ce partage s’accompagne de la responsabilité de garder ses Bitcoins en sécurité.

Bien que Bitcoin en lui-même ne se soucie pas des questions d’héritage, certains exchanges peuvent débloquer l’accès à des comptes cryptos sur présentation d’un acte de décès, à l’exemple de Coinbase ou Binance.

Des entreprises comme Safe Haven, Casa et TrustVerse développent des solutions basées sur la blockchain qui permettent d’assurer la transmission d’un héritage.

Le CEO de Safe Haven, Dujardin Logino, a indiqué que sa plateforme d’héritage numérique, Inheriti, permet le stockage d’informations cryptées sur les cryptomonnaies.

Ces services sont toutefois au premier stade de leur développement et sont généralement payants. 

La sauvegarde par Safe Haven par exemple, coûte entre 20 USD à 40 USD en token natif de la société, le SHA.

L’initiative des exchanges donnant l’accès à un compte crypto, sans le consentement de son titulaire décédé, résout peut-être les problèmes de question d’héritage des cryptomonnaies mais, elle remet en cause encore une fois la question de la décentralisation. Faut-il effectuer une mise à jour de toutes les blockchains, pour ajouter une fonctionnalité relative à la gestion des héritages cryptos ? Le paradoxe serait de conserver ses clés privées, son wallet physique BTC, dans les coffres d’une banque : ça aurait le goût d’un plat avec une saveur déséquilibrée, une cuisine gastronomique mélangée avec de la malbouffe.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo