NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Selon Ryan Taylor, DASH n’est pas plus privé que Bitcoin

C’est privé puis ça ne l’est plus ! Les autorités de régulation maîtrisent des tours de magie capable de transformer une cryptomonnaie privative en une crypto non-privative. Dash (DASH) se lance dans un rebranding pour se débarrasser de son image de crypto anonyme. Il compte sur son grand frère Bitcoin (BTC) pour le soutenir dans cette opération marketing.

Bitcoin : un exemple de transparence pour DASH

Après son délisting sur l’exchange Bittrex, le 1er janvier 2020, DASH semble vouloir se débarrasser du qualificatif de cryptomonnaie privative. 

Ce délisting concerne également 2 autres actifs bien connues pour leurs fonctionnalités permettant de protéger la confidentialité de leurs utilisateurs, le Monero (XMR) et Zcash (ZEC).

Le 29 décembre 2020, Bittrex avait également annoncé son intention de stopper le trading de Ripple (XRP), suite à l’annonce de poursuites judiciaires par la SEC contre la société de Brad Garlinghouse.

Le CEO de DASH, Ryan Taylor, a tenté de minimiser les fonctionnalités de protection de la vie privée.

Il a indiqué que celles-ci sont similaires à celles de Bitcoin, ce qui rend le label de cryptomonnaie privative peu adaptée pour DASH.

Le grand méchant KYC/AML a encore frappé

Des captures d’écran datant de 2017 du site web de la Fondation Dash montrent pourtant que DASH était présenté comme « la première cryptomonnaie au monde centrée sur la protection de la vie privée ».

DASH est décrit aujourd’hui comme « le leader des cryptomonnaies de paiements ». Cette volte-face a suscité des critiques et des railleries sur Twitter mais depuis plusieurs mois, l’équipe de DASH s’efforçait de se démarquer des cryptomonnaies anonymes.

Dans un document publié en août 2020 sur les caractéristiques de confidentialité de DASH, Taylor soulignait que les régulateurs s’inquiétaient du respect de la règlementation KYC/AML pour ce type de cryptomonnaie.

Taylor affirme cependant que DASH a réussi à convaincre les exchanges et les régulateurs que la cryptomonnaie ne présente aucun risque particulier.

DASH prépare actuellement la mise à niveau de son testnet, qui inclue DashPay, un portefeuille de paiements social.

Les autorités de régulation sont là pour s’assurer que Big Brother ne devienne aveugle. Les fervents défenseurs des normes KYC/AML intensifieront certainement leurs opérations de dénigrement de toutes actions visant à protéger le droit à l’anonymat des citoyens. DASH retourne sa veste, il ne manquerait plus que Monero en fasse de même. Il ne manquerait plus que les CBDC deviennent le nouveau modèle de référence, l’exemple à suivre, pour les cryptomonnaies.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo