Se connecter S'abonner

1000 emplois créés en 1 an : la Suisse épicentre de l’emploi blockchain en Europe

En 2019, le gouvernement suisse a apporté des modifications à ses lois existantes, afin d’y incorporer des lois sur les cryptos. Ces modifications ont porté leurs fruits : Une centaine de nouvelles entreprises se sont implantées dans les villes suisses à l’instar de Berne, Zurich et Genève et, plus particulièrement – et « très logiquement – dans la Crypto Valley (CV) suisse située initialement dans le canton de Zoug.  

En 1 an, la Suisse a créé plus de 1 000 emplois dans la crypto, le nombre d’entreprises rejoignant la CV n’a cessé d’augmenter durant 3 années consécutives.

Un valet au service des projets cryptos

La Crypto Valley suisse compte actuellement 842 entreprises cryptos et blockchain contre 750 entreprises en 2019. Les emplois dans ces domaines ont sensiblement augmenté, passant de 3 300 emplois en 2018 à 4 400 emplois vers la fin de 2019soit un peu plus de 1 000 nouveaux emplois en 1 an – selon le portail d’information Swissinfo.

Environ 100 nouvelles entreprises se sont implantées dans la CV en 2019. Parmi les nouveaux venus figurent notamment Libra (?), Casper Labs, Bittrex Global, SDX de Six Group, SEBA et Sygnum.

La CV suisse offre des avantages substantiels aux entreprises cryptos et blockchain, comme des réglementations plus claires et plus avantageuses, ainsi qu’un accès plus facile aux services bancaires et juridiques.

Topographie de la Crypto Valley

La Crypto Valley suisse abrite 5 licornes, ces startups estimées à plus d’un milliard de dollars : Ethereum avec 14,4 milliards de dollars, Dfinity et son projet à 2 milliards de dollars, Polkadot qui pèse 1,2 milliard de dollars, Bitmain et Libra valorisé chacun à 1 milliard de dollars.

Tezos (924 millions de dollars), Cardano (869 millions de dollars) et Cosmos (818 millions de dollars) ne sont qu’à quelques centaines de millions près de rejoindre le troupeau des licornes.

La CV suisse est composée aussi bien de start-ups, d’entreprises déjà établies et d’institutions gouvernementales.

Les start-ups dans la catégorie « stade avancé » sont en tête de liste dans le tableau des entreprises qui attirent le plus de fonds provenant des sociétés de capital-risque. 

Selon Mathias Ruch, PDG de la Crypto Valley Venture Capital (CV VC), les grandes banques, les agences gouvernementales et les investisseurs chinois sont de plus en plus intéressés par le savoir-faire suisse dans le domaine de blockchain. Le Dubaï Multi Commodities Centre (DMMC) avait annoncé le 23 janvier au World Economic Forum à Davos de cette année, un partenariat avec la CV VC et la CV Labs pour lancer une Crypto Valley dans la free tax zone de Dubaï.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo