Avec BCDiploma, la fraude ne se relève pas

mer 23 Déc 2020 ▪ 17h00 ▪ 6 min de lecture - par Gaétan Lajeune

Lorsque l’on essaye d’expliquer à des personnes les enjeux et le potentiel de la blockchain, les exemples les plus simples sont souvent le vote, le stockage de documents et les certifications de diplômes. Au vu de la pandémie actuelle, nous nous dirigeons, sans l’ombre d’un doute, vers une société de la digitalisation et les diplômes ne feront pas défaut. Heureusement pour nous, la France n’est pas en reste et de brillants individus ont lancé BCDiploma, une compagnie spécialisée sur le sujet. Ils nous avaient déjà présenté leur projet lors du premier confinement, mais que voulez-vous, quand le projet est bon, les news le sont aussi.  Aujourd’hui nous accueillons donc Vincent Langard et Luc Jarry-Lacombe, les deux fondateurs de BCDiploma : 

EvidenZ certifie vos diplômes  sur la blockchain 

Alors pour éviter de vous perdre, clarifions la chose suivante : EvidenZ est le nom de la solution technologique de BCDiploma. Cette solution embarque un token, le BCDT qu’il est nécessaire d’acheter pour pouvoir avoir recours à celle-ci. Imaginons que vous soyez le patron d’une entreprise et que vous vouliez délivrer un diplôme à la suite d’une formation, vous devez au préalable acheter des BCDT pour alimenter le smart contracts. En échange vous recevrez des crédits de certification pour délivrer à tous le précieux sésame. Les diplômes seront ensuite facilement consultables grâce à un simple lien.

La fin des pertes et des faux diplômes ? Oui de toute EvidenZ

Comme vous l’avez sans doute compris, l’intérêt de certifier un diplôme sur la blockchain consiste à tirer partie de l’immuabilité de celle-ci. Une telle composante présente ici de nombreux avantages : 

  1. Fini la perte de ses diplômes entre deux déménagements
  2. Fini l’oubli d’aller réclamer la version physique d’un diplôme (oui c’est du vécu..)
  3. Fini la falsification de diplôme (rassurez-vous, là, ce n’en est pas)

EvidenZ en plus de faciliter la vie de ses utilisateurs, s’inscrit donc sur le marché du Background checking, qui représente aujourd’hui près de 3 milliards de dollars ! « Mais qu’est-ce que le Background Checking ? »  Et bien chers pourfendeurs de la fraude, il s’agit du marché de dépenses lié à la vérification des qualifications d’un employé. Si vous devez recruter une personne vous allez devoir vérifier que les compétences et les diplômes qu’ils prétend posséder, sont véridiques. Vous vous en doutez, une telle vérification demande beaucoup de ressources, autant au niveau du temps que de l’argent. Avec EvidenZ ces problèmes sont du passé

BCDiploma, des partenaires prestigieux à l’échelle mondiale

Déjà implanté sur 4 continents et 12 pays, BCDiploma dispose d’une large variété d’utilisateurs. De l’EM Lyon qui est l’école historique de la solution, en passant par l’Université d’Hoa Sen au Vietnam, jusqu’à la prestigieuse université de Berkeley, nous en avons pour tous les goûts. Étrangement, ou heureusement, l’équipe de BCDiploma ne semble pas être de cet avis et a signé un autre très gros partenariat.

L’Agence Universitaire de la Fancophonie (AUF)

L’AUF est un réseau mondial d’universités francophones de près de 1000 universités qui, pour les quatre prochaines années, utiliseront exclusivement BCDiploma ! Lorsque l’on sait que dans les 6 à 8 prochaines années, le nombre d’étudiants francophones est amené à doubler, on ne peut que saluer un tel partenariat. Mais BCDiploma ne dépasse pas seulement les frontières ou la barrière de la langue, elle dépasse également celles des blockchains.  

Une solution cross blockchain 

Initialement développée sur la blockchain Ethereum, la solution de BCDiploma est également disponible sur la blockchain Ark

Si vous avez suivi le Webimarathon de Binance, vous savez que vous pouvez tenter votre chance pour gagner un diplôme blockchain, certifié sur la Binance Smart Chain (BSC). Je vous laisse en déduire quelle solution française a été sélectionnée pour cette certification …

Un brevet et Microsoft en partenaire, mais où s’arrêtera BCDiploma ?

Non seulement BCDiploma dispose d’une solution fonctionnelle, mais celle-ci est également brevetée. Il s’agit déjà là d’une chose assez rare dans le secteur de la blockchain pour être souligné, mais son obtention du premier coup (première lecture) place BCDiploma à un autre niveau. C’est peut être pour toutes ces raisons que Microsoft eux même ont signé un partenariat avec l’entreprise française

BCDiploma, des diplômes mais pas que 

Comme vous l’avez sûrement déjà compris à la lecture de cet article, si ce principe s’applique de base à la certification des diplômes, il est aisé de l’appliquer à d’autres secteurs. Là encore l’équipe ne nous a pas attendu et travaille déjà sur la certification de l’authenticité de la vente d’une œuvre de Rodin.

Bon j’ai fait de mon mieux, mais je dois me rendre à l’évidence, une solution si complète ne peut être pleinement représentée à l’écrit. Je vous invite donc à regarder notre interview vidéo avec l’équipe. Luc, Vincent, c’est à vous  : 

Gaétan Lajeune

Président et Cofondateur de MinedHack et fervent défenseur de la Blockchain depuis 2017, je suis conscient que sans explications et vision de l’industrie son adoption n’aura jamais lieu. J’ose espérer en tant que Reporter et Rédacteur de CoinTribune aider à cette mission.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.