Binance va former 1000 développeurs Africains à la Blockchain

sam 30 Jan 2021 ▪ 19h23 ▪ 4 min de lecture - par Gloire Kambale Wanzavalere

Binance poursuit sa série d’événements éducatifs. Dans un communiqué de presse, la crypto bourse a annoncé son intention d’accompagner jusqu’à 1000 développeurs Africains dans leur apprentissage. Après 8 semaines de cours, les participants devront être capables de coder leurs premières applications décentralisées (Dapps) sur la Binance smart chain (BSC).

Sensibiliser au développement des blockchains en Afrique

Dès le 31 Janvier, une masterclass destinée aux développeurs sera lancée par Changpeng Zhao, PDG de Binance sous le thème « careers in Blockchain Technology” (carrières dans la technologie blockchain en français). 

L’objectif pour Binance est de doter les développeurs africains des compétences nécessaires à la création de systèmes financiers basés sur la technologie Blockchain

« A partir du 31 Janvier 2021, les équipes de Binance Smart Chain et Binance Africa organiseront des programmes hebdomadaires sur le thème reconstruire les systèmes financiers sur la Blockchain », peut-on lire sur la page d’inscription sur eventbrite. 

Les participants vont enchaîner 8 semaines de formation qui aboutiront à la délivrance d’un certificat par par Binance Smart chain. Un participant choisi au hasard recevra une prime de 1000 dollars en cryptomonnaie. 

Le Continent Africain accueille les cryptomonnaies

Au cours de ces dernières décennies, le monde a connu plusieurs grandes révolutions. La dernière en date étant celle d’internet, technologie qui s’est rapidement développée, notamment entre les années 90 et 2000, en laissant le continent africain à la traîne.

En ce qui concerne les cryptomonnaies, les choses semblent différentes. Si on tient compte de leur profond impact sur le secteur financier, l’Afrique apparaît comme étant le terrain idéal notamment car les infrastructures de paiements y sont quasiment inexistantes.

Bien que le taux de pénétration des smartphones soit en augmentation, avoir un compte bancaire sur le continent n’est pas accordé à tout le monde. Les cryptomonnaies pourraient se frayer du chemin dans cette brèche et donner du fil à retordre aux banques, qui peinent déjà à conquérir les masses qui se tournent de plus en plus vers le mobile money. En mars 2020, le système de paiement comptait plus de 460 millions d’utilisateurs. 

3 pays Africains dans le top 10 en volumes sur paxful.

On peut apercevoir certains signes de l’adoption des cryptomonnaies. En 2020, les exchanges qui opèrent en Afrique ont vu leurs volumes d’échange exploser. De Binance à Paxful ainsi que les petits exchanges locaux, tous revendiquent une hausse phénoménale des volumes d’échange. Bitsika a vu son volume croître de 4000% en 2020, passant de 1 à 40 millions de dollars. Même chose du côté de BuyCoins qui a enregistré un record de 141 millions de dollars, ce qui est largement supérieur aux 28 millions échangés en 2019. 

Cependant, Prendre part à la révolution menée par l’adoption des cryptomonnaies ne se limite pas à accroître les volumes de transactions, ça nécessite également d’avoir accès à des cerveaux qui maîtrisent la technologie.

Gloire Kambale Wanzavalere

Salut, c’est Gloire. En 2014 j’ai entendu parler de bitcoin à la télé avant de m’intéresser du sujet fin 2017. Depuis, chaque jour j’apprends à le comprendre tout en partageant mes petites découvertes avec la communauté.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.