CZ et Vitalik Sont D’accord : Le Vote Par Blockchain Est L’Avenir !

jeu 12 Nov 2020 ▪ 13h00 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

La blockchain sauvera-t-elle le vote électronique et la démocratie ? Elle n’empêchera pas les tweets cinglants de Joe Biden et de Donald Trump mais, elle pourrait résoudre les problèmes rencontrés par le système électoral actuel.

Votez pour la blockchain

Les média ont annoncé Joe Biden vainqueur des élections présidentielles US controversées du 3 novembre 2020.

Le timing est donc parfait pour discuter des apports éventuels de la blockchain aux scrutins dans un pays démocratique.  

Changpeng Zhao et Vitalik Buterin indiquent tous 2 qu’un système de vote basé sur la blockchain est nécessaire pour améliorer le processus démocratique.

CZ estime que ce système éliminerait la plupart des problèmes rencontrés lors des élections, tels que le temps nécessaire pour confirmer les résultats et la garantie de la validité de ces derniers.

Buterin est du même avis ; il souligne néanmoins que les défis techniques à relever pour créer un tel système sont importants.

Il précise qu’une approche crypto des votes ne nécessite pas nécessairement l’utilisation d’une blockchain mais, cette dernière pourrait être utilisée pour réduire les risques de censure.

Le fondateur de Cardano (ADA), Charles Hoskinson, s’aligne sur la position des 2 hommes ; il a évoqué le fait que Cardano ait déjà conçu une infrastructure allant dans ce sens.

La démocratie n’est pas un jeu, les cryptos non plus

D’autres personnalités cryptos ne partagent pas l’avis de CZ et de Buterin. Pour la CEO et fondatrice de MyCrypto, Taylor Monahan, les problèmes de sécurité auxquels sont confrontés les réseaux blockchains et cryptos démontrent qu’une démocratie blockchain n’est pas envisageable.

Monahan ne semble pas porter les cryptos en haute estime – ce qui est paradoxal pour la fondatrice d’une entreprise crypto et blockchain. Selon elle, les cryptos sont une fausse monnaie avec laquelle s’amusent les geeks.

Elle cite l’exemple des ICO, des hacks et des contrats intelligents non-audités pour illustrer les faiblesses des cryptomonnaies.

Le 29 octobre 2020, le CEO d’Overstock, Jonathon Johnson, indique que l’application de vote Voatz développée par une filiale du groupe, Medici Ventures, pourrait résoudre les problèmes des élections présidentielles.

Des chercheurs du MIT avaient critiqué Voatz, identifiant des vulnérabilités remettant en cause la fiabilité d’un vote utilisant ce dernier.

Les cryptomonnaies et la blockchain enseigneront la vraie démocratie aux cryptophyles : une vraie décentralisation du pouvoir et non un pouvoir entre les mains de quelques élus qui ne pensent pas forcément au bien-être de la collectivité. Joe Biden est élu, Donald Trump vaincu, et alors ?

Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.