La FCA à la recherche d'un expert en cryptodevises pour son département Digital Assets

ven 18 Mar 2022 ▪ 18h30 ▪ 4 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Si vous êtes en transition professionnelle, voici un boulot qui pourrait bien vous intéresser : la Financial Conduct Authority (FCA) est en train de recruter son Head of Digital Asset.

Points essentiels du profil recherché par la FCA

Il s’agit d’un rôle de leadership essentiel, dans le cadre duquel le candidat sera tenu responsable de la direction de l’approche de la FCA en matière d’interventions règlementaires dans les entreprises de cryptomonnaie basées au Royaume-Uni.

Principalement, le Head of Digital Asset aura pour mission de « superviser les modèles commerciaux innovants et complexes des entreprises enregistrées et traiter avec les entreprises de cryptoactifs non enregistrées qui peuvent être impliquées dans des escroqueries et des fraudes. »

La FCA dit qu’elle cherche un candidat pour construire une équipe de superviseurs et de spécialistes afin de développer sa réponse aux nouvelles tendances et aux risques émergents pour les consommateurs et les services financiers. La FCA souhaite clôturer la période d’acceptation des candidatures d’ici le 3 avril 2022.

Vers un nouveau dialogue entre régulateur et acteurs de la blockchain et de la cryptomonnaie

L’ouverture d’un département chargé de la cryptomonnaie au sein des équipes d’un régulateur est d’abord le signe d’un changement notable à venir.

L’initiative de la FCA de trouver un candidat qualifié pour diriger la vision du gouvernement britannique sur les cryptoactifs est un grand signe de progrès qui pourrait conduire à ce que les consommateurs soient encore plus protégés.

Cela est particulièrement vrai après que le Royaume-Uni a bizarrement interdit tout distributeur automatique de cryptomonnaies « illégal », déclarant qu’il devait être fermé par le régulateur national.

En outre, les ETP ne peuvent pas non plus être proposés aux investisseurs particuliers, car la vente de crypto-ETP aux investisseurs a été interdite par le régulateur britannique. La raison invoquée est que la valeur d’un investissement dans les ETP crypto est très volatile et que les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les investisseurs estiment que le bœuf a été mis avant la charrue dans ces décisions, car aucun des échanges de crypto enregistrés auprès de la FCA n’a été approuvé pour offrir des services de crypto ATM.

Cela est basé sur le fait que le régulateur financier a déclaré « que tous ceux qui opèrent au Royaume-Uni le font illégalement, et que les consommateurs ne devraient pas les utiliser. »

Cela soulève la question suivante : quelle était l’expertise en cryptomonnaie que la FCA détenait au moment où elle prenait ces décisions ? Quels fondements techniques ont justifié ces décisions ?

Il est inutile de chercher aujourd’hui une réponse à ces interrogations. Le plus utile aujourd’hui est de suivre les changements majeurs qu’un département des cryptoactifs devrait apporter à la FCA en termes d’informations justes sur les cryptomonnaies, leurs Exchanges et la sûreté de leurs opérations. Et puisque rien ne peut nous être interdit dans ce sens, il serait aussi utile qu’un tel département voie le jour au sein de l’AMF.

Source : Trustnodes.com

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.