NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

A Rotterdam, la Blockchain continue sa conquête dans le domaine du transport international

La blockchain fera encore couler beaucoup d’encre, notamment sur TheCoinTribune : le monde se « blockchainise » – il faudrait penser à ajouter le verbe à l’édition 2021 des dictionnaires – progressivement. La blockchain débarque au port et montre qu’elle a la force de porter à bouts de bras des conteneurs, pour améliorer la sécurité de leur manutention.

La blockchain jette l’ancre au port de Rotterdam

Le directeur commercial de l’Autorité Portuaire de Rotterdam, Emile Hoogsteden, a indiqué récemment dans un communiqué, qu’un projet pilote basé sur la blockchain, était mis en œuvre pour améliorer les procédures de ramassage des conteneurs.

Des acteurs majeurs du transport dont CMA-CGM, Hapag-Lloyd, MSC, ONE-Line ou Portmade, en partenariat avec la société T-Mining maritime, participent au projet.

Ce dernier interviendra dans la partie technique du projet. Hoogsteden a expliqué que les différents participants – compagnies maritimes, transitaires et entreprises de transport – utiliseront une application blockchain, le Secure Container Release, qui leur permettra de simplifier et d’améliorer la sécurité des procédures de manutention.

La sécurité pour le prix d’un token

Le projet repose sur un token au lieu du code PIN utilisé habituellement par chaque opérateur. Le système actuel requiert un traitement manuel, rendant la procédure plus lente et sujette aux erreurs.

Ce nouveau système peut être comparé à une course de relais, où un bâton est transmis entre chaque partie, le token étant le bâton en question. Le token contiendrait les informations nécessaires, parmi lesquelles les autorisations et droits de ramassage, qui permettraient la livraison du bon conteneur au bon conducteur.

Cette solution garantirait une sécurité, autant pour la compagnie de transport maritime que pour l’utilisateur final. L’utilisation de la blockchain assure la confidentialité des informations contenues sur le token, pour protéger les relations commerciales au cours du processus.

En effet, aucune tierce partie, y compris T-Mining, ne peut ni modifier, ni copier ou voler les autorisations. Hoogsteden estime que le projet pilote est également un moyen d’assurer que les détails relatifs à chaque participant ne soient divulgués aux autres parties.

Il y a eu le monde avant Internet, il y aura bientôt un monde avant la blockchain : et nous on sera vieux, chauve (pour certains), bref des has been ! Ce projet de « blockchainisation » – oui je sais, encore un autre mot inventé – au sein du port ouvre la voie pour d’autres projets blockchain sur les autres voies – ferroviaire, terrestre, aérienne. La blockchain pourra-t-elle alors révolutionner notre monde ?

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo