Se connecter S'abonner

AVA ambitionne de donner vie à « l’Internet des blockchains”

L’Internet des Objets : Où en est-on réellement aujourd’hui ? Des avancées majeures dans le domaine ou un simple concept prometteur à ranger sur l’étagère des inventions trop disruptrice pour être vraies ?

AVA Labs trace la route sur ses sujets aussi complexe que révolutionnaire, et parie sur l’ « Internet des blockchains », en tant qu’acteur et non, en tant que simple spectateur assis sagement dans les gradins.

Innovation à grande vitesse

AVA Labs a lancé le premier testnet de sa future blockchain. Cette nouvelle version permet aux participants de se connecter à un réseau mondial de validateurs et, d’effectuer des transactions à grande vitesse – des milliers de transactions par seconde et une finalité de paiement de moins de deux secondes.

Les dirigeants d’AVA Labs estiment que la plateforme possède les attributs techniques nécessaires, pour devenir naturellement une plateforme mondiale d’émission d’actifs numériques.

De nombreuses entreprises issues de différents secteurs, s’intéressent à AVA, incarnation d’une plateforme DLT flexible, à même de satisfaire des exigences spécifiques.

Le déploiement du mainnet devrait avoir lieu courant juillet 2020.

AVA se positionne principalement dans le secteur de la finance décentralisée, avec un protocole baptisé par le co-fondateur de la société, Kevin Sekniqi, comme « l’Internet des blockchains ».

Kevin Sekniqi
Kevin Sekniqi, jamais en retard d’un AMA sur AVA

L’internet de la valeur

Sekniqi explique que le but d’AVA est d’incarner l’émergence d’une nouvelle manière pour la valeur de circuler, de la même manière qu’Internet a révolutionné les flux d’informations.

AVA permet ainsi à chaque utilisateur de créer des blockchains publiques ou privées, qui peuvent interagir entre elles et, faire circuler les valeurs librement.

De nombreuses initiatives ont vu le jour pour rendre cette interopérabilité possible, à l’exemple des projets Polkadot ou Cosmos.

Il existe également un fork d’Ethereum (ETH)l’Athereum – qui fonctionne sur AVA et, qui possède des caractéristiques similaires à Ethereum 2.0.

Cette flexibilité du réseau AVA a d’ailleurs été remarquée par le co-fondateur d’Ethereum, Charles Hoskinson, qui l’a désigné comme l’un des projets les plus prometteurs de cette année.

Internet a aussi fait son chemin : les « vieux » comme moi ont eu droit à « la page web qui prend 5 minutes pour se charger »fallait être sacrément patient – puis, la transition vers le web 2.0. D’autres évolutions ont fait de l’internet d’hier, celui que l’on connaît aujourd’hui – la démocratisation du codage, l’intelligence artificielle, etc. La prochaine révolution serait donc représentée par un internet des blockchains.  Qu’il semble loin le temps de l’internet des pages statiques, moches – je prends le risque de le dire – mais, qui faisaient tout de même notre bonheur.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo