Bientôt 5000 distributeurs de Billets sur Blockchain en Russie

mer 03 Juin 2020 ▪ 12h00 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

Da et Net : ce sont les rares mots russes que je connais, peu de chances que je séjourne en Russie un jour. La Russie, bientôt l’enfer des cryptophiles ? Da ! Cela n’empêche pas le gouvernement russe d’adopter les projets blockchain les plus innovants. La Russie achète des distributeurs fonctionnant sur blockchain, pour une banque : ça ressemble au début d’une blague – bonne ou mauvaise, à chacun d’en juger.

Des DAB anti-COVID

La plus grande banque de Russie, Sberbank, a l’intention d’acheter davantage de guichets automatiques sans contact et utilisant la blockchain, alors que le parlement Russe pourrait bientôt adopter un projet de loi sanctionnant les personnes physiques ou morales utilisant Bitcoin ou toutes autres cryptos, pour leurs transactions financières.

Sberbank veut augmenter le nombre de distributeurs sans contact, en cette période de crise sanitaire.

Les distributeurs automatiques de billets (DAB) utilisant la blockchain, disposent de fonctions de reconnaissance de formes et, sont protégés par des systèmes anti-vandalisme.

Sberbank envisage d’acheter 5 000 DAB d’une valeur de 108 millions de dollars. Elle dispose aujourd’hui d’environ 75 000 DAB en Russie, dont 55 000 sont pleinement fonctionnels.

Cryptomonnaies et Bitcoin, pas les bienvenus en Russie

C’est toujours la même chanson : crypto NO, blockchain YES. Le Kremlin affiche une position anti-crypto mais, la Russie ne veut pas pour autant se priver des bénéfices la blockchain.

L’achat de ces nouveaux DAB par la Sberbank, démontre cet intérêt pour la blockchain, la Sberbank appartenant au gouvernement.

Concernant les cryptomonnaies, c’est une toute autre histoire ! L’agence de presse russe RBK a déclaré à la fin de la semaine du 18 mai 2020,  qu’un projet de loi concernant les cryptomonnaies pourrait subir certains amendements visant à interdire l’émission de cryptos et leurs opérations sur le territoire russe et, la diffusion d’informations sur les cryptos serait également interdite.

Les utilisateurs de cryptomonnaies sont passibles d’une peine d’emprisonnement allant jusqu’à 7 ans et, d’une amende pouvant atteindre les 7 000 USD.

Bitcoin (BTC) et ses cadets en pleine guerre froide contre la Russie : au milieu de ces 2 blocs, la blockchain comme un terrain d’entente. Combien de temps durera le bras de fer, avant un réchauffement des relations entre les 2 belligérants ? Da fstretchi pour un autre article !

Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.