NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Ça chauffe pour Binance (BNB), CZ son CEO s’exprime !

Lancée en 2017, la plateforme Binance s’est rapidement imposée comme incontournable de l’écosystème crypto. L’exchange de cryptomonnaies, affichant le plus gros volume mondial, est ciblé par les gouvernements car trop laxiste sur certains axes de réglementation. Changpeng Zhao, ou CZ pour les intimes, CEO de Binance, est conscient des ses problèmes et s’exprime à ce sujet.

Trouver de l’ordre dans le chaos

Les contrôles s’intensifient pour Binance. Entre soucis sur le Know Your Customer (KYC), visibilité des gouvernements sur les fonds, un head office à Hong Kong et j’en passe, Binance souffre de son explosion soudaine et le paye un peu ces derniers temps. Sans aucune volonté d’être en désaccord avec quelconque institution, CZ a expliqué que Binance ferait son possible pour satisfaire aux différents régulateurs.

C’est dans une lettre ouverte que le CEO de Binance a expliqué le chemin que l’entreprise avait parcouru, et tout le travail qu’il reste à accomplir. En effet, Binance est confrontée à un flou juridique concernant la régulation de son activité. Cependant, CZ a appuyé sur le fait que son entreprise souhaitait travailler  avec les autorités financières pour devenir un “contributeur positif” (tout à son avantage).

Le bullrun de 2020-2021(-2022 ?) a montré les limites du système actuellement en place, et bon nombre de pays cherchent à réguler la cryptosphère. Je vous renvoie à mon article de la semaine passé si vous souhaitez voir à quel point les institutionnels français commencent à frémir. Pour CZ, la réglementation est un “must have”. En effet, si les états commencent à réfléchir à un cadre juridique plus structuré, c’est la preuve que le marché devient mature et cela lui rajoute de la crédibilité auprès des investisseurs institutionnels.

Vers des mesures renforcées

Pour être capable de se plier aux demandes des différents régulateurs, le CEO de Binance a expliqué qu’ils allaient recruter de nouvelles ressources, mais toujours en plaçant la sécurité des utilisateurs au centre des débats. Toutefois, Binance a déjà quintuplé ses équipes de conformité et de consultants depuis 2020, ce qui témoigne du soucis de l’entreprise pour ces questions. L’exchange consacre également une partie de ses ressources à traquer et éradiquer le blanchiment d’argent sur sa plateforme.

Actuellement, les autorités “sur les côtes” de Binance sont le Royaume Uni, le Japon, le Canada, les Etats Unis, la Thaïlande et les Iles Caïman, ces dernières retirées de la liste de l’Europe des paradis fiscaux en 2020. Néanmoins, cette prise de parole du CEO apparaissait comme nécessaire car les inquiétudes se sont renforcées ces derniers jours. En effet, des banques comme Barclays ont bloqué les paiements vers Binance, et l’Europe s’apprête à interdire définitivement les virement SEPA vers la plateforme. Plus qu’un choix, Binance se soumettre aux régulateurs pour continuer à faire la course en tête.

Plus d’actions
Partagez

Passionné d’innovation et de projets disruptifs, les technologies Blockchain ont rapidement attiré mon attention ! Je prends plaisir à évoluer dans cet écosystème bouillonnant et à en découvrir toutes ses facettes ! Pourquoi ne pas partager cela avec vous ?

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo