NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

ConsenSys une interview pas comme les autres

ConsenSys propose de nombreuses solutions basées sur la blockchain Ethereum (ETH), notamment pour les entreprises qui aimeraient développer des produits dessus. Aujourd’hui, Sylvain Laurent, ingénieur Blockchain chez ConsenSys, a accepté de se prêter au jeu de l’interview, merci !

L’invité du jour : Sylvain Laurent

Notre invité est Sylvain Laurent et il a un parcours peu orthodoxe. Alors que vous étiez en train d’imaginer des mondes fantastiques à l’aide de vos jouets, il s’adonnait déjà à la programmation.

Comment commence-t-on la programmation à 7 ans, Sylvain ?

Soit t’es un enfant et tu vas jouer dehors soit t’as un ordinateur sur lequel tu peux taper et ne rien comprendre. J’ai fait un peu des deux mais j’ai continué à tapoter sur un ordinateur lorsqu’il n’y avait pas internet.

Cette capacité à apprendre par lui-même et décoder de nouveaux systèmes lui ont permis de créer un état d’esprit comprenant et trouvant les failles de ce qu’il observait. On comprend donc pourquoi il débuta sa carrière dans le monde numérique en tant qu’hacker, il utilise ses talents au service de la cybersécurité mais pas que, il passe aussi par le monde du jeu vidéo et celui des réseaux.

En 2011, il découvre l’univers de la Blockchain grâce à Bitcoin (BTC) mais ce n’est qu’en 2014 qu’il approfondira le sujet lors de sa participation à une ICO qui, au bout de quelques années, s’écroulera dû à son business modèle. C’était le début d’une grande aventure, Sylvain devient freelance et commence à bosser avec Ethereum et au même moment, il découvre ConsenSys.

Deux ans passent et alors qu’il était récalcitrant à rejoindre une grosse structure, il finit par se laisser tenter : ce choix fut le bon.

Depuis 2 ans où j’y suis c’est le feu ! Un enrichissement autant d’un point de vue humain que technique. C’est un peu comme la douche, on n’a pas envie d’y aller mais une fois sous l’eau chaude on ne veut plus en sortir.

Il est important de noter que Sylvain est un vrai passionné qui met toujours la technologie au premier plan, contrairement à une majorité de personnes, moi inclus, qui ont commencé à s’intéresser aux cryptomonnaies pour le côté pécuniaire. L’ensemble des possibilités que la blockchain peut couvrir est son vrai moteur.

À présent vous connaissez un peu plus intimement le Software Developer s’occupant de l’infrastructure pour Ethereum 2.0 au sein de Codefi chez ConsenSys.

Mais qu’est-ce que ConsenSys ?

Pour faire simple, ConsenSys est un éditeur de logiciels à la pointe de l’innovation. Et pour cause, Sylvain racontait : “Quand je prends une semaine de vacances et que je reviens, je me rends compte que le monde de la Blockchain va vraiment vite !“.

Le but premier de ConsenSys est d’aider toutes les personnes et les services qui souhaitent utiliser la blockchain dans leur vie de tous les jours ou dans leur business. Une société décentralisée aidant à l’avènement de la blockchain et du Web 3.0 qui a pour vision de faire de la Blockchain une commodité c’est-à-dire un produit de consommation courant.

Et pour Sylvain “la Blockchain sera une commodité lorsque l’on entendra plus parler de la Blockchain. On ne s’embête pas à expliquer internet lorsqu’on utilise internet.

Peux-tu nous parler des différents produits de ConsenSys ?

Déjà, il y a Infura et MetaMask que j’utilise régulièrement lorsque je veux tester des choses, pour envoyer une transaction par exemple ou lorsque je fais mon programme qui va le faire pour moi. Je fais tourner des nœuds chez moi, par contre dans mon utilisation quotidienne je passe par MetaMask car c’est simple et rapide.

Mais pour les personnes qui ne connaissent pas, peux-tu nous faire un récapitulatif des produits proposés par ConsenSys ?

Oui, je peux te faire la liste des différents produits proposés par ConsenSys” :

Infura qui permet d’accéder à la blockchain et au protocole IPFS

infura

Codefi qui englobe tout ce qui est produits Fintech et basés sur la Blockchain ayant pour but une application commerciale

codefi

Quorum est un service de blockchain permissionée. Il permet de définir les différents droits et usages lorsque différents acteurs sont impliqués dans la création d’une innovation.

quorum

MetaMask est un wallet (porte-monnaie virtuel) permettant de gérer tous les tokens de la blockchain Ethereum mais aussi un navigateur Ethereum sur mobile permettant de se connecter et faire fonctionner les Dapp (Decentralized Applications).

metamask

Peux-tu nous parler un peu plus de MetaMask ?

Un des problèmes d’UX de la blockchain, c’est la gestion de ses clés personnelles et l’interaction avec la blockchain. Pour accéder à des applications décentralisées, il va nous falloir des fonds et pour débloquer ces fonds il nous faut les clés. Il est important de ne pas les perdre sinon les fonds sont aussi perdus. C’est ainsi que MetaMask s’inscrit afin de faciliter ces procédés et permettre à partir d’un mot de passe d’accéder à ses fonds à travers une extension navigateur. Une solution plus “user friendly” pour faciliter l’interaction avec les Dapps. MetaMask est généralement utilisé pour faire du trading sur différentes plateformes de type DEX (Decentralized Exchange). Une version mobile de Metamask est d’ailleurs sortie pour faciliter la vie aux utilisateurs. Ce n’est pas la seule nouvelle : MetaMask travaille avec Markets de Codefi. Dans le but d’offrir des swaps (échanges) au sein même de MetaMask, fini les problèmes de liquidités. En plus ce nouveau système permettra de réduire les frais et de bénéficier sur le moment du trade le plus avantageux puisqu’il compte de nombreux aggrégateurs : Uniswap, AirSwap, Kyber, 0xAPI, 1inch.exchange, dex.ag, Paraswap, Totle.

Es-tu adepte du yield farming ?

yield farming

Je m’y intéresse depuis peu et je trouve fascinant la cohérence du yield farming avec la proof of stake d’Ethereum 2.0. L’aspect incitatif que cela produit chez le consommateur permettra de rallier plus de nouveaux utilisateurs je pense. Après, pour être honnête, dans mon cas l’aspect financier de la blockchain ne m’a jamais beaucoup attiré. Même si cet aspect pécuniaire permet d’attirer des gens. Pour moi ça va bien plus loin que ça dans ce qu’elle peut nous apporter. Les crises poussent à une migration vers les cryptomonnaies. Simplement, je suis attristé de voir que la porte d’entrée doit être ouverte par des crises. Au-delà de ces dernières, pour donner un exemple, tout automate que l’on côtoie en ville, par exemple comme une barrière de parking, un feu tricolore, un terminal de paiement, enfin toutes choses qui réagissent en notre présence pourraient être modélisées sur la Blockchain. L’émergence sur ce type de projet n’est pas encore conséquente notamment à cause des problèmes qui peuvent survenir au niveau des prix de frais de transactions.

Les frais de gaz ont beaucoup fait parler d’eux, Ethereum 2.0 la solution à nos problèmes ? Quelle est la position de ConsenSys vis-à-vis d’Eth 2.0 ?

Avant ConsenSys, je bossais avec une équipe qui intégrait Eth 2.0 et à cette époque on a commencé à voir des personnes avec un gros niveau d’expertise rentrer dans l’écosystème. Il ne s’agissait plus de simplement modifier quelques paramètres pour faire un fork et créer sa communauté, mais de réelles évolutions des protocoles. Aujourd’hui, je suis constamment au contact d’Eth 2.0, dans mon quotidien, je passe par toutes les émotions, du désarroi à la joie. C’est extrêmement complexe, beaucoup d’acteurs et des nouvelles informations à ingérer constamment. Mais pour répondre à ta question, le problème des frais de gaz est un bon problème puisqu’il ne survient que lorsque tout le monde veut l’utiliser. En effet, lorsqu’il y a beaucoup de transactions envoyées, les ressources dans le bloc pour exécuter ces transactions ne sont plus disponibles. Il faut donc payer plus cher pour pouvoir y accéder. En augmentant le nombre de transactions par secondes (scalabilité) on va pouvoir ainsi mécaniquement baisser le prix.

ConsenSys compte parmi les 10 équipes qui travaillent sur Ethereum 2.0. La dynamique lors du développement pour le déploiement d’Eth 2.0 est orientée pour permettre une intégration facilitée aux différentes entreprises. Pour revenir sur Ethereum ; pour moi c’est ce qu’on pouvait faire de mieux avec Bitcoin en 2012. On a notamment une équipe qui est spécialisée sur l’utilisation du Java. Ce nouveau mode de protocole entraîne de nombreux changements : une réécriture des logiciels clients, une interaction entre les différents logiciels nouvelle et l’accès au client (API).

Il est important de comprendre qu’il y a trois parties :

  • La partie “recherche” qui bosse sur des technologies de scaling avec des outils tels que zk SNARKs ou ZK Roolups qui sont des multiplicateurs de la puissance d’Ethereum. Les développeurs travaillent en étroite relation avec la fondation Ethereum.
  • La partie “recherche et implémentation”, qui correspond au pôle recherches et développement.
  • La partie “implémentation pure” qui utilise tout le savoir et les expériences des autres parties afin de rendre utilisable ces nouveaux logiciels.

Une différence notoire est que lorsque le produit a une visée retail, toute l’attention se porte sur l’UX; alors que dans le B2B il y a cette capacité de former ou intégrer directement avec les entreprises concernés. Si l’une d’elle veut proposer du staking à ses clients, ConsenSys peut se poser en intermédiaire.

Avec l’arrivée de ce nouveau consensus, les mineurs qui récoltent les frais de transactions vont devenir des validateurs, à condition de staker 32 ETH. Un changement de paradigme que l’industrie du mining a déjà pris en compte. Il y a quelque temps, un de mes collègues quittait la boite, il nous a alors dit “Les gens ne se rendent pas compte de tout ce que fait ConsenSys pour le milieu de la blockchain”. Cette phrase prend tout son sens lorsqu’on sait que certains protocoles de Filecoin développés sont utilisés pour Ethereum 2.0.

Peux-tu nous expliquer ce qu’est Filecoin ?

Le but de Filecoin est d’offrir de l’espace disque en échange de coins. Ainsi passer d’IPFS, une technologie plus ou moins temporaire, à une bien plus pérenne. Filecoin est sorti le 15 octobre et propose une marketplace pour les personnes souhaitant mettre à disposition leur espace disque. Mais Filecoin ne s’arrête pas là, le Filecoin token permettra de faire des prêts collatéralisés. Pour reprendre l’image globale, d’un côté on a l’exécution avec Ethereum, le stockage avec Filecoin et le Filecoin token qui va permettre de faire le pont avec la DeFi.

Merci beaucoup Sylvain pour ce partage qui permettra à nos lecteurs, je pense, de comprendre un peu plus ConsenSys et son implication dans notre écosystème. Ethereum est en constante évolution avec notamment l’arrivée de la version 2.0 prochainement. L’écosystème autour de ce projet n’a de cesse de grandir, et ConsenSys participe grandement à son rayonnement !

Plus d’actions
Partagez

( Contributeur web & vidéo )

Musicien dans l’âme, la découverte de la blockchain résonna telle une mélodie en moi. Je cherche aujourd’hui à diffuser au plus grand nombre cette merveilleuse technologie qui façonnera le monde de demain à bien des niveaux. Si vous avez des remarques ou des questions n’hésitez pas à me contacter sur mon Linkedin !

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo