Se connecter S'abonner

Le PDG de Ripple soutient Coinbase dans son conflit avec la SEC

Le PDG de Ripple, Brad Garlinghouse, a déclaré que l’avertissement reçu de la SEC a mis Coinbase dans une situation similaire à celle de son entreprise. Il a souligné que le régulateur “poursuit sa guerre contre les cryptomonnaies” et fait allusion à une possible collaboration entre les deux organisations. 

“Si vous voulez aller vite, allez-y seul. Si vous voulez aller loin, allez-y ensemble”, – a écrit Brand Garlinghouse.

Le conseiller général de Ripple, Stuart Alderoti, s’est également exprimé en faveur de l’exchange de Bitcoins. Il a noté le “cadre réglementaire clair” de juridictions telles que le Royaume-Uni, le Singapour et le Japon qui encouragent l’innovation. La situation aux Etats-Unis est diamétralement opposée, – a-t-il déclaré.

“On nous dit de coopérer avec la SEC de bonne foi… et qu’est-ce qu’on obtient ? Actions coercitives (ou menaces d’actions coercitives) sans aucune clarté. Leur méthode préférée est l’intimidation depuis une position de force et l’application incohérente de règles peu claires, finit par nuire aux consommateurs et aux marchés”, – a déclaré Stuart Alderoti.

En juin, Coinbase a annoncé les comptes d’épargne en cryptomonnaie Lend. La société a déclaré qu’elle avait activement discuté avec la SEC du lancement du produit au cours des six derniers mois. 

Toutefois, la semaine dernière, le régulateur a averti l’exchange de Bitcoin qu’elle risquait des poursuites judiciaires si l’outil était lancé. Coinbase a souligné que la Commission n’a jamais précisé pourquoi elle considérait Lend comme une valeur mobilière.

Jerry Brito, directeur de l’organisation de promotion et de défense des intérêts de l’industrie des cryptomonnaies Coin Center, a qualifié l’action de la SEC de méprisable. Selon lui, Coinbase devrait lancer le produit et affronter directement le régulateur.

“Je sais que c’est facile à dire, mais Coinbase devrait avancer et lancer son produit, en permettant à la SEC d’intenter un procès, et saisir le tribunal. Laissons le régulateur faire valoir ses arguments et laissons le juge décider de quel côté est la loi”, – a écrit Jerry Brito.

Il a ajouté que l’autre solution consiste pour la Commission à engager un procès contre un petit joueur, à régler le conflit avec lui avant jugement, et puis à “utiliser son scalp comme guide”. Jerry Brito a souligné que l’industrie avait besoin de décisions judiciaires pour clarifier la situation.

Le milliardaire Mark Cuban a la même opinion. Il a fait remarquer qu’il préférait “qu’ils (Coinbase) s’en prennent à la SEC plutôt que de voir la SEC s’en prendre à une petite organisation décentralisée et obtenir rapidement une décision qui devient la loi pour le secteur du DeFi”.

En réponse, Jesse Powell, PDG de Kraken, a fait remarquer qu’un conflit avec la SEC pourrait entraîner des amendes “astronomiques” pour Coinbase. Il a également souligné qu’un juge pourrait ne pas être en mesure de donner un sens à des questions aussi complexes, et que le régulateur exercerait des représailles.

“Nous ne vous dirons pas pourquoi nous pensons que votre produit est illégal, mais nous vous dirons que vous n’avez aucune option pour le légaliser. Vous n’êtes pas d’accord? Allez-y et voyez ce qui se passe.” La SEC n’est pas le seul régulateur à jouer à ce jeu. Ces tactiques deviennent une pratique courante parce qu’elles fonctionnent”, – a déclaré Jesse Powell.

Le PDG de Kraken estime que “la répression sélective” place les entreprises américaines dans une situation de désavantage concurrentiel. Les mesures prises par le régulateur ne protègent prétendument en rien les consommateurs : ils partiront pour des plateformes offshore ou perdront les opportunités offertes par les cryptomonnaies. 

D’après Jesse Powell, il n’y a que deux façons judicieuses de réglementer : 

  • appliquer des mesures contre toutes les entreprises nationales en même temps et seulement après que des exigences similaires aient été imposées à leurs concurrents étrangers; 
  • créer un mécanisme “raisonnable et légal” pour offrir aux consommateurs des produits financiers basés sur les cryptomonnaies.

“Avec l’approche actuelle, il semble que nos régulateurs travaillent pour le cartel bancaire traditionnel plutôt que pour les consommateurs. Je vous assure que les consommateurs ne sont pas lésés par le revenu de 5 % offert par le CEX ou les échanges sur le DEX, mais absolument lésés par le fait qu’on les empêche de profiter de ces avantages”, – a écrit Jesse Powell.

Le PDG de Kraken a ajouté que les concurrents mondiaux des entreprises américaines prendront le relais en raison des actions des régulateurs. Il a appelé le Congrès à prendre des mesures. 

Rappelons qu’en décembre 2020, la SEC a accusé Ripple et ses dirigeants de ventes non enregistrées de titres d’une valeur de 1,3 milliard de dollars sous couvert de tokens XRP. Le régulateur a ensuite ajusté la poursuite pour se concentrer sur les actions de Brad Garlinghouse et Chris Larsen.

En septembre 2021, la plateforme de crypto landing BlockFi a annoncé que le Bureau des valeurs mobilières du New Jersey avait décalé du 2 au 30 septembre la date d’entrée en vigueur de l’interdiction faite à la société d’ouvrir de nouveaux comptes d’épargne BIA aux résidents de l’Etat.

Les régulateurs de l’Alabama, du Texas et du Vermont ont également fait des réclamations similaires contre BlockFi.

Plus d’actions
Partagez

J’aime bien la cryptomonnaie. Ça fait déjà plusieurs années que je l’étudie, mais aussi que j’y investis et que je travaille dans ce domaine. De plus, je fais des articles sur le sujet où j’essaie d’être clair et net !

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo