Soutenue par Coinbase, Hyperithm lancera un fonds crypto pour les fortunes japonaises

sam 16 Oct 2021 ▪ 19h00 ▪ 4 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Startup japonaise offrant des services de gestions d’actifs cryptographiques, Hyperithm Co Ltd souhaite changer de dimension. La société s’apprête en effet à ouvrir son propre fonds de cryptomonnaies destiné aux fortunes japonaises. Elle peut d’ores et déjà compter sur le soutien de Coinbase Ventures pour diversifier ses activités sur le marché local.

Un fonds visant un rendement annuel d’au moins 15%

Directeur général de Hyperithm, Llyod Lee immigre au Japon en 2017 en provenance de la Corée du Sud pour travailler au sein d’ABC Cooking Studio Co Ltd. Il découvre alors le potentiel du bitcoin qui lui permet de rapatrier son salaire au pays moyennant des coûts qui sont les plus avantageux du marché. Il crée alors l’année suivante la société Hyperithm qui compte actuellement environ 100 millions de dollars d’actifs sous sa gestion. M. Lee est rapidement parvenu à ce total en se servant des actifs cryptographiques de ses clients pour générer des rendements grâce à l’arbitrage d’options. Sûr de lui, il espère désormais satisfaire pleinement l’appétit vorace de ses investisseurs.

« Il y a des clients qui veulent des opportunités plus risquées et plus rentables », a-t-il ainsi déclaré pour justifier son projet. Avec son fonds, M. Lee ambitionne de réunir jusqu’à 88 millions de dollars (10 milliards de yens) avec pour objectif un rendement minimum de 15% par année. Il compte sur la participation des investisseurs institutionnels qualifiés, mais également et surtout sur les Japonais fortunés. Ces derniers constituent en effet la cible prioritaire du lancement de son fonds dont la réussite serait une première sur le marché local. Celui-ci devrait être effectif pour la fin de l’année ou au plus tard au début de l’année suivante.

Une expansion qui prend également en compte l’ouverture d’un exchange crypto

Pour l’heure, l’entreprise de M. Lee verse un intérêt de 6% aux clients japonais auprès de qui elles empruntent les actifs cryptographiques. Si la création d’un fonds permet de réaliser de meilleurs chiffres, l’ambition du directeur général de Hyperithm ne s’arrête pas là.

« Nous envisageons également de faire une activité d’exchange de cryptomonnaies au Japon. Nous envisageons des options telles que l’obtention de l’approbation réglementaire par nous-mêmes ou par une alliance avec d’autres entreprises » a-t-il fait savoir.

Il pourra notamment compter sur le soutien de Coinbase qui figure déjà parmi les investisseurs de sa société. Août dernier, Coinbase Ventures avait en effet pris part au tour de financement de série B ayant permis à Hyperithm de lever 11 millions de dollars.

Le soutien du géant Coinbase pourrait permettre à M. Lee de vite réaliser ses projets d’expansion sur le sol japonais pour peu que la législation locale le permette. Même s’il est plus ouvert sur le sujet que la Chine, le Japon se dirige vers un contrôle des activités cryptographiques. La FSA (Financial Services Agency), l’autorité japonaise de régulation des marchés, a en effet commencé à élaborer une politique plus restrictive pour la réglementation des devises numériques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.