A
A

Steam bannit de sa plateforme tous les jeux basés sur la blockchain et les NFT

dim 17 Oct 2021 ▪ 16h30 ▪ 4 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Nouvelle attraction de l’industrie du gaming, les jeux basés sur la blockchain et les NFT viennent de subir un coup dur dans leur ascension. Steam, l’une des plus grandes plateformes de jeu au monde, vient de décider de les bannir de son environnement. Cette décision que personne n’avait vue venir est le fruit de la mise à jour des conditions de publications sur la plateforme. Explications.

Steam app logo on the smartphone screen.

Steam serait contre l’utilisation des actifs dotés d’une valeur réelle dans un jeu

Dans sa nouvelle règle de publication, STEAM a décidé de ne plus supporter « les applications construites sur la technologie blockchain qui émettent ou permettent l’échange de cryptomonnaies ou de NFT ». Ce fut naturellement la stupéfaction du côté des jeux concernés par cette mesure et parmi lesquels se trouve Age of Rust. Les développeurs de celui-ci ont d’ailleurs expliqué, à travers une série de tweets, avoir tenté en vain de maintenir leur présence sur la plateforme.

 « Nous avons choisi d’être francs à propos des jeux blockchain et des NFT. En conséquence, nous avons finalement perdu la bataille avec Steam. Bien que nous soyons déçus de la suppression d’Age of Rust, il s’agit plutôt du fait que les jeux blockchain dans leur ensemble vont être supprimés. C’est un revers pour toutes les entreprises de jeux blockchain », ont-ils expliqué.

Ils sont également revenus sur les raisons qui auraient motivé Steam à prendre cette décision radicale. À en croire ces derniers, la plateforme serait en réalité contre l’utilisation d’actifs ayant une valeur réelle dans les jeux. Plusieurs personnes ont fait savoir que cet argument ne tient pas la route compte tenu du passif de Valve. La société derrière Steam possède deux jeux, notamment CS:GO et Team Fortress 2, qui permettent aux joueurs d’échanger de l’argent contre de nouveaux personnages.

Un nouveau point de chute nommé Epic Games

À l’heure actuelle, Steam est la seule grande plateforme de distribution jeu ayant pris de telles mesures à l’endroit des projets basés sur la blockchain et les NFT. PDG d’Epic Games, Tim Sweeney avait tenu des propos laissant croire que sa plateforme pourrait suivre le mouvement. « Nous ne touchons pas aux NFT, car tout le domaine est actuellement empêtré dans un mélange insoluble d’escroqueries ».

Il a finalement revu sa position sur le sujet puisqu’il propose d’accueillir les jeux qui seront bannis de Steam à certaines conditions. « Epic Games Store accueillera les jeux qui utilisent la technologie blockchain à condition qu’ils respectent les lois pertinentes et divulguent leurs conditions générales de vente. Bien qu’Epic n’utilise pas de cryptomonnaies dans nos jeux, nous accueillerons favorablement l’innovation technologique et financière » a-t-il déclaré.

Le fait que les NFT, et les cryptomonnaies en général, soient associés aux escroqueries et autres activités illicites serait probablement la vraie raison derrière la décision de Steam. Il n’en demeure pas moins que les jeux de blockchain représentent l’avenir de cette industrie comme l’atteste le succès rencontré par Sorare.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !