A
A

Bictoin (BTC) : Le mining fait-il toujours du mal à notre environnement ?

lun 28 Fév 2022 ▪ 18h30 ▪ 5 min de lecture - par Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La revue scientifique Joules vient de publier un rapport qui ne plaira pas à la communauté Bitcoin. Effectivement, il met en exergue une augmentation de 17 % du pouvoir de nuisance environnementale du roi des cryptos.

L’alerte écologique de Joules

Les données publiées par la revue scientifique Joule ont de quoi rallonger encore un peu plus la liste des arguments des unbelievers. Car dans son rapport intitulé « Revisiting Bitcoin’s carbon footprint », il a été dit que :

– le réseau Bitcoin a connu dernièrement une hausse de 17 % de son émission de carbone dans l’atmosphère ;

– l’interdiction du mining en Chine a poussé les mineurs chinois à choisir des alternatives liées aux énergies renouvelables. Sans pour autant contribuer à la réduction du carbone tant attendue.

De nouveau, le consensus Proof-of-Work du réseau est mis sur la sellette. Car les résultats de ce rapport regorgent de divers éléments pour alimenter les débats environnementaux, sociaux et de gouvernance autour de l’empreinte carbone du bitcoin.

Comme indiqué ci-dessus, le rapport était revenu sur la décision de l’autorité chinoise d’interdire le mining de cryptomonnaies sur tout le territoire pour l’ampleur de la pollution engendrée. Or, cette mesure restrictive n’a pas permis d’atteindre les résultats escomptés. Au lieu d’une réduction, une hausse de 17 % a été enregistrée.

Des données qui contredisent malheureusement le rapport publié par le Bitcoin Mining Council, sous l’égide de Michael Saylor (PDG de MicroStrategy), qui stipulait que le réseau en question est fort d’un taux de 66 % d’utilisation d’énergie durable.

La Chine, ancien paradis des Bitcoiners

Ça c’était avant le mois de mai 2021. À une époque où le pays de Mao a enregistré un taux de hachage de 60 % pour le réseau Bitcoin.

La donne a changé quand le gouvernement local a procédé à l’interdiction du mining sur l’ensemble de son territoire. D’où la migration massive de mineurs déçus vers de nouveaux eldorados comme le Kazakhstan, la Russie et les États-Unis.

Un exode peu clément pour l’environnement

Si la Chine avait choisi comme mobile de cette expulsion l’environnement et/ou la décentralisation, elle serait vraiment surprise au vu et au su des données publiées dans le rapport de Joules. Car le monde s’expose à une très forte émission de CO² en dépit d’une mesure draconienne.

Et à la stupeur de tous, la quantité d’énergie renouvelable utilisée pour miner le BTC a dramatiquement diminué de 42 %, si le rapport du mois d’août présentait une baisse de 25 %.

À noter par ailleurs que l’équipe de Joules a remonté la source de l’électricité alimentant les activités de mining du réseau Bitcoin avant d’arriver à ce constat. Leur publication associée à cette enquête a permis également de dégager la quantité annuelle de dioxyde de carbone émis par la première blockchain : 65 mégatonnes.

Interrogé par Cointelegraph, Alex de Vries, un contributeur du rapport a affirmé que :

« L’étude en général souligne comment le mining du bitcoin est devenu encore plus sale après la répression minière chinoise de l’année dernière. Une grande partie de l’énergie hydraulique à laquelle les mineurs avaient accès auparavant a été remplacée par le gaz naturel (aux États-Unis). En outre, l’électricité produite à partir du charbon au Kazakhstan est également plus sale que celle produite à partir du charbon chinois. Au total, cela rend le consensus Proof-of-Work encore plus intensif en carbone qu’il ne l’était déjà. »

On a déjà entendu parler l’une alternative au Proof-of-Work, le Proof-of-Stake qu’un grand nombre de blockchains affectionnent en ce moment. Vivement les baisses des émissions de carbone cette année à l’issue d’une grande ruée vers le PoS.

Sources : Cointelegraph

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA avatar
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !