JEU CONCOURS : GAGNEZ UNE PS5, PLUS VOUS AVEZ DE POINTS PLUS VOUS AVEZ DE CHANCE DE GAGNER, CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Binance nous présente l’innovation Blockchain (Blockchain Applied)

Le 10 novembre, a eu lieu le Summit de Binance : Blockchain Applied. Son objectif ? Montrer que l’écosystème ne cesse d’évoluer et faire un tour d’horizon de celui-ci. Les paiements, l’art et les NFT sont des domaines variés mais tous transformés par la Blockchain. Ce panel intitulé « Innovation in Blockchain Applications » était modéré par Kristina Corner, la rédactrice en chef de Cointelegraph. À ses côtés nous avions Sanja Kon, PDG de Utrust, John Crain, PDG de SuperRare et Esteban Ordano, le co-fondateur de Decentraland.

Quel est votre sentiment sur le marché blockchain ? Comment a-t-il évolué depuis le début de l’année ?

Sanja Kon : Cette année a été dingue, il s’est passé tellement de choses ! Nous assistons à une adoption de plus en plus rapide, chose inimaginable il y a encore peu. Cette accélération est dû entre autre à la DeFi, au nombre d’actifs bloqués sur les DEX. À mon sens, Ethereum est toujours plus sous le feu des projecteurs que Bitcoin (BTC) malgré le halving cette année de celui-ci. Le fait que des acteurs institutionnels entrent dans le marché, montre que notre industrie a passé un cap.

John Crain : Effectivement, les institutions commencent à débarquer et cela crée beaucoup d’euphorie sur les marchés. À notre niveau, chez SuperRare, nous nous demandions encore au début de l’année si la création de portail de vente pour des NFT (Non Fungible Token) sur l’art avait un sens. La crise du Covid19 a complètement changé ce paradigme ! Avec la fermeture des magasins et des musées, de plus en plus d’acteurs de l’art se tournent vers nous. Pour nous l’art numérisé était une évolution logique, mais il est certain que cette pandémie lui a fait gagner de nombreuses années !

Esteban Ordano : Je suis d’accord avec John, la pandémie a énormément profité aux NFT. Hélas l’expérience utilisateur quant à elle n’a pas évolué et est toujours l’un des plus gros problèmes à l’adoption. Sans parler des frais de transfert. Nous n’avons pas l’habitude de ne pas avoir une option « mot de passe oublié » ou de gérer une clé privée.

des chats sur ethereum
Surement les NFT les plus connus

Sanja, chez Utrust vous travaillez sur les paiements, qu’a changé la pandémie dans ce secteur ?

Sanja Kon : L’e-commerce était déjà un secteur en plein essor, mais il est indéniable qu’avec la pandémie celui-ci a passé un nouveau cap. Chez Utrust en tant qu’intermédiaire de paiement nous voyons l’impact aussi bien chez les vendeurs que les acheteurs.

Les vendeurs cherchent à devenir de plus en plus compétitif en réduisant leurs frais. Ici l’utilisation de la blockchain est complètement pertinente ! Utrust supprime les tiers de confiance inutile, ce qui résulte par environ 90 % de réduction sur les frais de paiement pour les marchands. On constate également que ceux-ci veulent attirer une nouvelle clientèle : celle voulant payer avec des cryptos.

Les consommateurs quant à eux ont de plus en plus recours aux achats en ligne. Les personnes qui pensaient ne jamais acheter en ligne de leur vie s’y mettent faute de mieux … et découvrent le côté pratique et économique ! Du côté des acheteurs cryptos, je peux vous dire que j’ai beau avoir travaillé dans de nombreux business, je n’ai jamais vu des clients avoir une telle passion pour la technologie ! La communauté crypto est vraiment fantastique ! Lorsque nous annonçons un nouveau produit ou partenaire, notre communauté le partage et nous fait donc de la publicité. Indirectement, les vendeurs profitent eux aussi de cette publicité. Néanmoins, je pense que nous verrons le véritable impact de la pandémie sur les habitudes des consommateurs dans 1 an.

logo utrust

Au niveau d’Utrust, la pandémie nous a encouragé à nous lancer dans le B2B, principalement au niveau international. En 2020, il n’est pas toujours évident de réaliser des achats en plusieurs devises.

Avez-vous, chez Utrust des préférences sur les cryptos utilisables pour payer ?

Sanja Kon : Non, nous sommes une plateforme agnostique, nous intégrons donc les cryptos que nos clients veulent. Il est intéressant que plus de 90 % des paiements soient effectués en BTC ou en ETH. Bien que les stablecoins soient plus pratiques pour se faire une idée du prix, les gens ne s’en servent quasiment pas.

Aujourd’hui même dans la communauté crypto, beaucoup ne connaissent pas les NFT (Non Fungible Token). Qui sont donc ces artistes tokénisant déjà leurs œuvres ?

John Crain : Pour moi il y a à ce jour 3 catégories différentes :

  1. Les artistes qui vendaient déjà leurs œuvres contre des cryptos depuis longtemps. Pour eux, les NFT sont l’évolution logique.
  2. Beaucoup d’artistes sont talentueux, mais l’art étant un secteur assez fermé et codifié, ils ne répondent pas aux critères. Ils ont donc commencé à chercher comment monétiser leur art et la communauté crypto étant ouverte d’esprit, ils se sont tournés vers celle-ci.
  3. Beaucoup d’artistes offrent une expérience auditive unique, il n’y a qu’à voir le nombre de dj ayant rejoint l’écosystème cette année. Dans le cadre de l’auditif, les NFT sont une manière plus simple de monétiser une œuvre.
SuperRare
Numérisez votre art

Vous dites que les NFT sont une évolution logique. Que voulez-vous dire par là ?

John Crain : Aujourd’hui l’art n’est plus seulement physique, il peut être virtuel avec de la réalité virtuelle. Dans ce cadre précis, comment pouvons-nous récupérer une œuvre ? En récupérant le fichier d’origine qui lui est associé ? Oui, mais il manquait la création d’un certificat d’authenticité fiable et c’est là que la blockchain intervient.

Qu’est-ce que la blockchain apporte à la réalité virtuelle ?

Esteban Ordano : Énormément de choses ! Lorsque nous avons lancé Decentraland, il s’agissait d’un concept nouveau de part la décentralisation des terrains de cet univers. Les joueurs peuvent enfin réellement posséder ce qu’ils créent et ce qu’ils voient. Ils peuvent sur ces terrains publier leurs jeux, ce qui n’est pas ici une innovation de la blockchain mais une fusion avec elle. L’innovation de la blockchain, c’est sa décentralisation. Internet avec ses URL, ses DNS, son HTML et son CSS a créé le monde virtuel en 2D. Chez Decentraland nous posons les fondations du Web en 3D et la blockchain est la force qui fédère tout ça.

Decentraland un monde virtuel sur la blockchain
Avec Decentraland, contruisez votre monde virtuel

Decentraland est toujours basé sur Ethereum ?

Esteban Ordano : Oui, nous sommes toujours dessus mais contrairement à ce que beaucoup croient, nous ne l’aveons pas toujours été. Decentraland est à l’origine un fork de Bitcoin.

Pourquoi avoir choisi Ethereum ? Comment cette blockchain influence-t-elle le secteur en général ?

Esteban Ordano : Tout était infiniment plus facile à créer sur Ethereum en comparaison de Bitcoin. Au début d’Ethereum, les premières itérations du Lightning Network ont vu le jour, mais vu son avancement actuel… il est normal que Ethereum soit régulièrement mise en avant. La scalabilité reste un énorme problème, mais les solutions Layer2 viennent progressivement régler ce problème.

L’autre problème majeur est reste toujours l’UX. Lorsque vous faites une action sur Ethereum, de nombreux messages pour les frais apparaissent à droite et à gauche. Le dilemme est le suivant : nous pourrions les cacher pour un meilleur UX, mais nous estimons qu’il est important de montrer que vous participez au consensus et que vous achetez bien vos actifs. Les frais quant à eux deviennent de plus en plus élevés et c’est un vrai problème ! Encore une fois, nous pensons que les Layer2 vont changer la donne. Nous utilisons actuellement Matic (le Layer2 le plus utilisé) et nous en sommes ravis, les transactions sont bien plus rapides, donnant l’impression d’un monde plus vivant.

John, que penses-tu des solutions pour améliorer la scalabilité ?

John Crain : Je pense que nous attendons tous ETH2 qui devrait, je l’espère ne plus trop tarder. Comme l’a dit Esteban des solutions Layer2 comme Matic ou ZK-Rollups sont très intéressantes. Hélas, celles-ci demandent énormément de temps pour construire une UX agréable pour l’utilisateur, c’est pour cette raison que nous avons choisi de nous en passer.

Sanja que penses-tu de l’entrée de PayPal dans le secteur du paiement ?

Sanja Kon : Alors, pour l’anecdote, je travaillais chez Paypal juste avant de rentrer chez Utrust. Lorsque je travaillais encore pour eux, je cherchais des fournisseurs de solution et c’est là que je suis tombé sur Utrust. Paypal a bien évidemment dit non à ma proposition car liée aux crypto-monnaies. C’était il y a 2 ans, mais Paypal expérimentait déjà des solutions blockchain, leur entrée dans le secteur ne m’a donc pas surprise.

Pour moi, leur arrivée est une excellente nouvelle pour tout notre écosystème. Quand une entreprise aussi importante s’intéresse activement à un secteur, il gagne automatiquement en crédibilité. De plus, avec près de 3.5 millions de clients, il s’agit d’une grande avancée pour la démocratisation. Je suis certaine que d’autres entreprises de paiement suivront le même chemin.

Je ne suis pas inquiète pour Utrust car Paypal est une vieille compagnie qui reste enfermée dans des schémas de pensée classiques. Leur solution adopte juste un simple Layer Blockchain, là ou nous utilisons celle-ci pour offrir des expériences uniques à nos clients.

paypal et bitcoin
Paypal change la donne

John, pour toi quel acteur doit rentrer dans le secteur de l’art pour que le marché des NFT explose ?

John Crain : Les NFT représentent la fusion ultime entre le jeu, l’art et la finance. À un niveau plus général, les cryptomonnaies deviennent de plus en plus courantes dans la Pop Culture. On a par exemple vu des projets d’extension de la plateforme Discord où il faut posséder celui-ci pour avoir le droit de s’exprimer. Nous allons voir de plus en plus de gros acteurs du jeu vidéo débarquer dans les prochaines années.

Les NFT soulèvent-ils de nouvelles questions ?

Esteban Ordano : Oui et un grand nombre ! Les NFT tokenizent des vrais actifs posant ainsi la question de savoir si la véritable œuvre est la version physique ou le NFT. Dans le cadre où la physique est volée, le NFT agit-il comme un certificat pour les assurances ? Peut-il donner lieu à un dédommagement ?

Le plein potentiel des NFT n’est pas encore pleinement exploité et l’on peut aisément imaginer des droits d’auteurs avec ceux-ci. En créant plusieurs exemplaires d’un même NFT (ERC-1555) je pourrai même partager mes droits d’auteurs au besoin.

Les tokens POAP (Poof of Attendance Protocol) vont aussi révolutionner le secteur. Il s’agit de NFT agissant comme une marque de présence à un évènement. Contrairement aux autres NFT, ceux-ci ne sont pas transférables et sont donc associés à jamais au wallet qui les héberge. On peut ainsi facilement se construire un historique des matchs de foot, concerts et hackahton auxquels on a assisté. Je pense qu’à terme les POAP vont révolutionner le secteur de l’Esport, mais ce n’est pas pour tout de suite.

En étant utopiste, quelle est l’application blockchain de vos rêves ?

Sanja Kon : une application centrée sur la santé utilisable entre autres pour suivre les personnes atteintes d’une maladie et retourner des données en temps réel. Nous pourrions ainsi réagir plus rapidement et de manière plus efficace en cas de crise sanitaire.

John Crain : Simplement que les NFT et l’art numérique se développent pour que de plus en plus de gens puissent tokéniser et redistribuer leur œuvres.

Esteban Ordano : Les préceptes de base de la blockchain sont la transparence et la confiance. Je veux voir ceux-ci appliqués dans le secteur financier. Sinon de manière plus utopiste, un système où le gouvernement et les grandes compagnies pourraient facilement avoir accès à l’origine d’une information. On pourra ainsi rapidement régler les fake news et à terme construire une nouvelle forme de réseau social professionnel ou l’on choisit en fonction du sujet les personnes compétentes ou non pour trier automatiquement les news que l’on reçoit.

Comme nous l’avons vu, le secteur blockchain est en perpétuel mouvement. Après la DeFi, les NFT mèneront-ils la danse ? Nous le verrons, en attendant chers lecteurs, quelle est l’application blockchain de vos rêves ? N’hésitez pas à nous en faire part, à plusieurs nous devrions y arriver.

Plus d’actions
Partagez

( Responsable Éditorial )

Président et Cofondateur de MinedHack et fervent défenseur de la Blockchain depuis 2017, je suis conscient que sans explications et vision de l’industrie son adoption n’aura jamais lieu. J’ose espérer en tant que Reporter et Rédacteur de CoinTribune aider à cette mission.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo