Bitcoin, énergie et pollution : Les Clichés à l'épreuve des Faits

ven 17 Avr 2020 ▪ 7h07 ▪ 3 min de lecture - par Hellmouth Banner

Un petit article rapide en mode revue de presse aujourd’hui pour évoquer un sujet récurrent : Bitcoin est-il vraiment le monstre de gaspillage énergétique, la source d’une pollution insupportable qu’aime à décrire ses contempteurs ? Et par extension sa sulfureuse blockchain ne servirait-elle qu’à générer du Co2, dans des quantités aussi scandaleuses qu’inutiles ?

C’est que ce fameux argument est souvent brandi par les haters de la reine des cryptomonnaies, à succès égal avec le fameux, « Bitcoin, monnaie du Dark Web », et pas si loin du « Bitcoin, pyramide de Ponzi » ou « bulle prête à éclater ».

Ces « éléments de langage » ainsi qu’aime à les qualifier la presse mainstream, permettent ainsi à des commentateurs le plus souvent plutôt très mal informés, de fournir au citoyen lambda du prêt à réfléchir fort confortable, mais qui présente l’inconvénient d’être faux ou au minimum très incomplet.

Je vous propose donc de découvrir sans tarder un article et une vidéo sur le sujet qui proposent en quelques minutes et dans leurs styles respectifs, une réponse solide et fondée à la fameuse question : Bitcoin et la blockchain sont-ils polluants et énergivores ?

Mythes et réalité de la consommation énergétique de la blockchain

Un très bon article de Guillaume Moret-Bailly qui a déjà traîné sur TheCoinTribune en d’autres temps, co-rédigé avec Julien Furlanetto et Karen Jouve du Cabinet de Conseil Wavestone.

Guillaume propose un survol de 10 ans de blockchain, avec comme point de départ la Preuve de Travail de Bitcoin (dont il rappelle au passage qu’elle trouve une partie de ses racines dans un outils anti-spam). L’occasion d’aborder également la Preuve d’Enjeu, de ses premiers pas avec le PeerCoin dès 2012, jusqu’à ses évolutions plus récentes.

Et la toile de fonds de l’ensemble de ce panorama technologique permet de comprendre en quoi il est de plus en plus oiseux de lier blockchain et gaspillage énergétique. Je vous laisse découvrir les détail dans cet excellent article.

La citation qui calme tout le monde :

« Si le réseau Bitcoin était un État, il serait le 53ème plus gros consommateur d’électricité […] si le gaspillage alimentaire était un pays, ce serait le 3ème plus gros consommateur derrière la Chine et les Etat-Unis »

« Le Bitcoin est-il énergivore? »

Dans sa dernière vidéo, Maitre Rakoon quitte sa rivière favorite pour venir nous poser une question toute simple : « Le Bitcoin est-il un bulldozer qui détruit l’environnement ? ».

Je vous laisse découvrir la réponse qu’apporte notre sympathique mustélidé à cette question décidément très à la mode cette semaine. Vous découvrirez ainsi que, quitte à instruire le procès de Bitcoin, il faudra aussi s’attaquer aux e-mails pour être cohérent.

Envie de poursuivre la réflexion sur Bitcoin et sa supposée pollution ? Retrouvez également l’analyse de Guillaume Chanut sur « la Réalité de l’impact écologique du minage de Bitcoin« 

Hellmouth Banner

Crypto-enthousiaste de la deuxième heure, rien n’a plus d’importance à mes yeux que d’accompagner l’adoption globale et la démocratisation des trésors que nous propose la blockchain.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.