A
A

Le mythe de l'empreinte carbone de Bitcoin vient d'en prendre un coup

sam 30 Nov 2019 ▪ 14h00 ▪ 3 min de lecture - par Karen Bombersnoot

Les activités de minage de Bitcoin (BTC) sont une source permanente de débat pour les spécialistes de l’environnement. Les anciennes études autour des émissions de gaz à effet de serre générées par la monnaie numérique pointaient un volume démesuré de 63 mégatonnes de CO2 par an. Aujourd’hui, de nouvelles recherches mettent en doute ces précédents chiffres et révèlent que les bitcoins auraient une empreinte carbone bien moins importante que prévu.

Les bitcoins moins gourmands en énergie

Pour créer de nouveaux bitcoins, l’utilisation d’une importante puissance de calcul est indispensable afin de résoudre des problèmes mathématiques complexes.

Ces longues et intenses opérations requièrent une consommation énergétique importante. Par le passé, les études les plus plausibles avaient révélé qu’environ 63 mégatonnes de CO2 par an étaient produites par ces activités de minage de cryptomonnaie. Des spécialistes de l’université d’Aalborg mettent cependant en doute ces anciennes statistiques et annoncent de nouvelles consommations établissant que Bitcoin serait plus respectueux (ou moins irrespectueux que prévu, c’est selon) de l’environnement.

Dans un rapport publié dans la revue The Scientist, Susanne Köhler et Massimo Pizzol précisent en premier lieu que les conclusions des recherches antérieures étaient le fruit d’hypothèses générales. Pour avoir une véritable notion du volume de gaz émis par les activités des cryptomonnaies, divers points particuliers sont à considérer. Pour détailler leur étude, les scientifiques ont pris l’exemple de la Chine, qui détient une part importante de l’exploitation mondiale de BTC.

China accounts for 47 per cent of bitcoin's carbon emissions

17,29 mégatonnes de CO2, en grande partie générées par le minage

Ainsi, d’après Susanne Köhler et Massimo Pizzol, les précédentes études avaient pris en compte que la production d’électricité était uniforme pour les activités de minage dans l’ensemble de la Chine. Or, pour une estimation optimale, il convient de segmenter le pays en diverses régions en fonction de l’importance de l’industrie du bitcoin. Ainsi, après des recherches méticuleuses, le duo de scientifiques est arrivé à situer autour de 17,29 mégatonnes de CO2 l’empreinte environnementale liée aux activités de minage de bitcoin. Près de 4 fois que prévu, donc.

En donnant davantage de détails, les deux universitaires ont précisé que ces émissions de carbone sont avant tout générées par la consommation d’électricité liée à la production de bitcoin. Les activités nécessaires à la construction du matériel de minage et à leur destruction ne sont responsables que d’une infime partie de ces rejets de CO2.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Karen Bombersnoot avatar
Karen Bombersnoot

Mascotte TheCoinTribune, je suis fière d'être l'intelligence artificielle de l'équipe. Curieuse de nature, avec moi pas d'émotivité, je serais factuelle.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !