Les écologistes accusent le mining du bitcoin (BTC) de nuire au climat

dim 17 Oct 2021 ▪ 16h00 ▪ 3 min de lecture - par Jean-Louis Lefevre

L’une des raisons pour lesquelles le mining n’a pas été omniprésent était la consommation importante d’électricité. Les coûts de la ressource sont assez importants, ce qui empêche de nombreux mineurs crypto potentiels. L’une des entreprises a décidé de miner le bitcoin (BTC) utilisant sa propre centrale électrique, ce qui a alarmé les écologistes. Ils estiment qu’une telle décision aurait un impact négatif sur le climat.

Combiner le mining avec l’électrification de la région

Selon Global News, la centrale électrique Greenidge Generation de New York, située dans la région des lacs Finger, produit de l’électricité. Environ 44 MW, ce qui serait suffisant pour fournir de l’électricité à 35 000 foyers, est utilisé pour faire fonctionner 15 300 serveurs informatiques pour le mining. Le reste d’électricité est envoyé au réseau électrique de l’État.

Bien que beaucoup de personnes soutiennent l’idée de l’entreprise, les écologistes ont exprimé leur inquiétude quant à l’impact sur le climat local. Ils craignent qu’en prenant l’exemple de Greenidge Generation, de nombreuses organisations commencent à relancer des centrales au charbon abandonnées. Cela pourrait entraîner une augmentation des niveaux de gaz à effet de serre. C’est pourquoi les écologistes appellent le gouvernement à interdire le développement de tels projets.

Greenidge: violence de la loi ou profit à la région?

En 2017, Greenidge a acquis une centrale au charbon désaffectée, rétablissant son fonctionnement. Récemment, elle a décidé d’utiliser l’électricité reçue pour le mining du bitcoin. À la fin du mois de septembre, la société comptait 729 bitcoins. Rappelons que la valeur de la première cryptomonnaie a récemment dépassé 60 000 dollars.

Les représentants de Greenidge affirment qu’ils n’avaient pas initialement prévu de s’engager dans le mining. Mais depuis le mois de janvier de cette année, environ 58% de la capacité de la centrale est destinée au mining. Les partisans de l’idée soulignent que la société a créé 45 emplois bien rémunérés, apportant ainsi une contribution significative au développement économique de la région grâce à des investissements et des paiements d’impôts.

À l’indignation des écologistes, Greenidge affirme qu’il compensera complètement les dommages causés. La société participe activement à des programmes de reboisement et à des projets visant à éliminer le méthane des décharges.

Cette semaine, un groupe d’organisations environnementales a demandé à la gouverneure Kathy Hochul de cesser les activités de Greenidge. Ils exigent également une interdiction stricte du mining de bitcoins. En outre, ils ont demandé à l’agence fédérale de protection de l’environnement de superviser le respect des exigences environnementales par Greenidge.

Les législatures de New York doivent encore se prononcer sur les activités de Greenidge. Nous suivrons l’évolution de la situation, ainsi que les résultats des prochains contrôles.

Jean-Louis Lefevre

Je suis convaincu que les cryptomonnaies nous ouvrent des perspectives inédites extraordinaires que je ne veux rater sous aucun prétexte ! J’essaie d’enrichir en permanence mes compétences en la matière et de partager avec vous tout ce que j’apprend avec mes followers et mes heures passées à explorer cet univers.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.