Australie : La police saisit un million de dollars australiens en cryptos à un hacker

sam 30 Oct 2021 ▪ 12h30 ▪ 3 min de lecture - par Clément Dubois

La police fédérale australienne (AFP) a confirmé que la Cour suprême de la Nouvelle-Galles du Sud avait ordonné la confiscation de la cryptomonnaie appartenant à un hacker condamné. « Le montant retiré, plus de 1,2 million de dollars australiens en cryptos, est la plus grande saisie de cryptomonnaie en Australie », a indiqué l’AFP.

La confiscation de cryptomonnaie la plus importante en Australie

La police fédérale australienne a annoncé vendredi qu’un pirate informatique âgé de 23 ans « a été condamné à rendre plus de 1,66 million de dollars australiens en cryptomonnaies et en espèces au profit du Commonwealth de l’Australie », écrit le site Bitcoin.com.

Le jeune homme, provenant de Sydney, a plaidé coupable à diverses infractions pénales en octobre de l’année dernière. L’équipe spéciale chargée de la confiscation des avoirs criminels (CACT) dirigée par l’AFP « a obtenu des ordonnances de saisie concernant les cryptomonnaies ainsi que les comptes bancaires et Paypal détenus sous de faux noms, mais soupçonnés d’être contrôlés par le malfaiteur », a expliqué l’AFP.

La semaine dernière, la Cour suprême de la Nouvelle-Galles du Sud a ordonné la mainmise de 1,66 million de dollars australiens (environ 1,1 million d’euros), dont plus de 1,2 million de dollars en cryptomonnaies, et leur virement au Compte des avoirs confisqués du Commonwealth.

« Le montant de cryptomonnaie retiré, plus de 1,2 million de dollars australiens, est la plus grande confiscation de cryptos du Commonwealth », a précisé la police.

Les fonds seront redistribués par la ministre de l’Intérieur Karen Andrews pour soutenir la prévention du crime, l’application de la loi et les initiatives liées à la sécurité communautaire.

L’enquête

Le hacker australien a comploté avec un homme aux États-Unis « pour voler les identifiants et les mots de passe des clients d’un service de streaming, puis les vendre en ligne à un prix inférieur », ajoute l’AFP. Selon des rapports, le nom du délinquant est Evan McMahon. Son complice aux États-Unis s’appelle Samuel Joyner.

L’enquête a commencé après que le Federal Bureau of Investigation (FBI) des États-Unis a transmis à l’AFP en mai 2018 des informations sur un site Web qui vendait des détails de comptes volés pour des services d’abonnement en ligne, notamment Netflix, Spotify et Hulu.

Les enquêteurs de l’AFP sur la cybercriminalité ont par la suite exécuté un mandat de perquisition au domicile de McMahon et ont saisi des cryptomonnaies et diverses preuves. Il a été condamné à deux ans et deux mois de prison en avril.

Alors que l’industrie crypto poursuit son développement, de plus en plus de crimes liés à une mauvaise gestion des actifs numériques se produisent. En mars de cette année, dans le cadre d’une enquête, un homme et cinq femmes de Sydney ont été inculpés de blanchiment d’argent en utilisant le bitcoin (BTC).

Clément Dubois

J’aime bien la cryptomonnaie. Ça fait déjà plusieurs années que je l’étudie, mais aussi que j’y investis et que je travaille dans ce domaine. De plus, je fais des articles sur le sujet où j’essaie d’être clair et net !

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.