A
A

Discrimination salariale à Coinbase

lun 04 Jan 2021 ▪ 12h00 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

Une blockchain pour rendre sa politique salariale transparente afin d’éviter toutes suspicions de discrimination : aux acteurs de la nouvelle finance d’ouvrir la voie ! Des employés de Coinbase seraient victimes de discrimination salariale en fonction de leur sexe et de leur race.

Sexisme et racisme : des vieilles pratiques dans la nouvelle finance

Selon un article du New York Times du 29 décembre 2020 rédigé par le journaliste Nathaniel Popper, Coinbase ne rémunèrerait pas ses employés de manière équitable. Certains employés seraient victimes de discriminations liées au genre et à la race.

Selon des données de 2018, les employés noirs de la société recevraient 7% de moins que les personnes occupant des postes similaires, une différence moyenne de 11 500 USD sur les rémunérations.

Les cadres masculins de Coinbase gagneraient 20% de plus que leurs homologues féminins.

Popper souligne que ces disparités salariales sont plus importantes au sein de Coinbase que dans l’ensemble de l’industrie crypto.

Coinbase : blanc comme neige ?

L’un des responsables de Coinbase, L.J. Brock, a assuré que ces allégations étaient fausses.

Dans un e-mail interne publié sur le blog de la société le 29 décembre 2020, Coinbase indique qu’il aurait mené des actions importantes pour s’assurer d’une rémunération à la performance équitable et transparente depuis 2018.

Brock affirme que tous les employés éligibles avaient reçu une augmentation de 3% de leur salaire en 2019.

Le nombre d’employés est passé de 830 en 2018, à plus de 1 000 en 2020. Coinbase s’engagerait à éliminer les préjugés dans les processus internes et, l’équité salariale est jugée essentielle pour garantir les résultats.

Coinbase s’est déjà retrouvé sous les feux des projecteurs face aux problèmes de race lorsque son CEO, Brian Armstrong, avait indiqué au mois d’octobre 2020, que l’exchange adopterait une « culture apolitique », offrant une indemnité de départ aux employés en désaccord avec cette position. Coinbase aurait perdu environ 5% de son effectif après ces déclarations.

Coinbase a tout intérêt à résoudre ses problèmes d’équité salariale avant son éventuelle introduction en bourse. Brian Armstrong  et son équipe jouent pour le moment au jeu du « c’est ma parole contre la vôtre » face aux accusations du journaliste Nathaniel Popper. Les vieilles habitudes – notamment les mauvaises ? – ont la peau dure. Que la cryptosphère ne reproche point aux crypto-sceptiques de continuer à défendre le dollar et les décisions abusives des gouvernements sur leur politique monétaire, si ses membres n’arrivent pas également à se libérer des pratiques moyenâgeuses non éthiques.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Zoé De La Roche avatar
Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !