La France teste une CBDC pour régler les obligations d’État

mar 19 Oct 2021 ▪ 16h30 ▪ 3 min de lecture - par Jean-Louis Lefevre

La Banque centrale de France a mené un projet pilote selon lequel les obligations d’État intégreraient les transactions de cryptoactifs sur le marché de la dette. Le programme a duré 10 mois et a vu les plus grands acteurs financiers du pays y participer pour en vérifier la faisabilité.

La France en route vers une CBDC

La banque centrale de France continue d’explorer activement une monnaie numérique de banque centrale (CBDC). Elle a ainsi mené un essai important d’une CBDC basée sur la blockchain et intégrée dans le marché de la dette du pays, fait savoir Cointelegraph.

Plus de 500 institutions françaises ont participé à ce projet qui a duré 10 mois et testé une CBDC émise par la Banque de France pour des opérations sur obligations d’État, a rapporté le Financial Times le 19 octobre.

Cette expérience a été dirigée par la société de services financiers Euroclear, basée en Belgique, et a utilisé un système développé par le géant américain de la technologie IBM. Le test d’une CBDC a également impliqué l’Office français de la dette publique aux côtés de la banque centrale et d’un consortium de grandes sociétés financières opérant en France, dont des sociétés telles que BNP Paribas, Crédit Agricole CIB, HSBC et Société Générale.

Le premier test d’une CBDC visant à régler les obligations de l’État français

Dans le cadre du projet, les participants ont échangé des obligations d’État et des tokens de sécurité, en les réglant à l’aide d’une CBDC fournie par la banque centrale. Le projet a testé des cas d’utilisation d’une CBDC dans toute une gamme d’activités quotidiennes, telles que l’émission de nouvelles obligations, leur utilisation dans des accords et des opérations de rachat, ainsi que le paiement de coupons.

«Ensemble, nous avons réussi à mesurer les avantages inhérents à cette technologie, concluant que les monnaies numériques de banque centrale peuvent régler l’argent de banque centrale en toute sécurité», a déclaré Isabelle Delorme, directrice d’Euroclear.

Selon Soren Mortensen, responsable des marchés financiers mondiales chez IBM, le projet «est allé bien au-delà des initiatives précédentes de blockchain» car il a testé avec succès «la plupart des processus de dépositaire central de titres et de banque centrale» tout en coupant les étapes intermédiaires existantes comme la réconciliation entre les intermédiaires du marché.

Après avoir lancé un programme expérimental de CBDC en mars 2020, la banque centrale de France a régulièrement testé divers cas d’utilisation de CBDC. En juin, la Banque de France a testé une CBDC pour simuler le règlement et la livraison de titres cotés en collaboration avec la banque suisse de cryptomonnaie SEBA. Auparavant, la banque centrale a piloté une CBDC pour émettre des actions simulées d’une valeur de 2,4 millions de dollars à l’aide d’une plateforme de blockchain privée.

A
A
Jean-Louis Lefevre

Je suis convaincu que les cryptomonnaies nous ouvrent des perspectives inédites extraordinaires que je ne veux rater sous aucun prétexte ! J’essaie d’enrichir en permanence mes compétences en la matière et de partager avec vous tout ce que j’apprend avec mes followers et mes heures passées à explorer cet univers.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 55 071,93 $ 0.54%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 4 138,36 $ 0.93%
DEFI (DEFIPERP) 11 823,00 $ -2.19%
MARKETS (ACWI) 103,37 $ -2.44%
GOLD (XAUUSD) 1 791,76 $ 0.19%
TECH (NDX) 16 025,58 $ -2.09%
CURRENCIES (EURUSD) 1,13 $ 0.9%
CURRENCIES (EURGBP) 0,847380 £ 0.81%
CRUDEOIL (USOIL) 68,16 $ -12.63%
IMM. US (REIT) 2 733,76 $ -2.78%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email