Les autoroutes Coréennes boostées à la Blockchain

mer 26 Août 2020 ▪ 10h45 ▪ 4 min de lecture - par Rédaction CT

La raison d’être des technologies innovantes comme la blockchain et de fournir des applications qui simplifient notre quotidien. Si les exemples en la matière sont légion, la blockchain a un potentiel si larges que certaines utilisations déjà connues peuvent servir dans plusieurs domaines. C’est le cas avec cette application venue tout droit de la Corée du Sud, où la technologie se trouve associée au système de péage des autoroutes. La solution a été mise en œuvre dans le contexte de distanciation sociale due à la pandémie du Covid-19 où la priorité est donnée aux paiements sans contact.

Fin de l’ère des paiements en espèces ou par carte de crédit aux péages

La KEB Hana Bank vient de conclure un accord avec l’opérateur national des autoroutes du pays, à savoir la Korea Expressway pour mettre en place un système de péage basé sur la blockchain. Ce système sera connecté à l’application de la banque, Hana One Q, pour que les automobilistes puissent régler directement les frais de péages. Ils pourront notamment organiser leurs paiements, en ayant même le choix de les différer, et même recevoir le remboursement des frais dans certains cas. La banque étant l’une des plus importantes du pays, le nombre d’automobilistes figurant parmi ses clients n’est pas négligeable.

La présente collaboration entre la banque et l’opérateur a vu le jour en partie à cause de la pandémie de Covid-19. En effet, l’une des conséquences de la distanciation sociale est le besoin d’effectuer des paiements sans contact. Cela suppose l’abandon des paiements en espèces ou par carte de crédit et l’utilisation de la solution de blockchain dans le cas présent. La Korea Expressway Corporation et la KEB Hana Bank veulent aussi se servir de la blockchain pour partager les données afin de renforcer leurs synergies dans le cadre de la mise en oeuvre de ce nouveau système de paiement.

Renforcer l’adoption des paiements sans contact

Cette volonté a été exprimée par Kwang-Ho Lee, le responsable de la division des ventes de la Korea Expressway Corporation, dans ses commentaires sur la collaboration avec la KEB Hana Bank. « Nous allons continuer à développer des services personnalisés (sans contact) pour le public en appliquant la technologie de la blockchain, qui fait partie de la version coréenne de la politique de New Deal numérique pour conduire l’économie mondiale après le coronavirus » a-t-il déclaré. La solution proposée par les deux institutions a déjà été approuvée par le Ministère des Sciences et des TIC et l’Agence coréenne pour l’Internet et la sécurité. Il est prévu que le nouveau système soit lancé avant la fin de l’année en attendant les derniers réglages techniques.

À l’instar de ce projet, c’est la Corée du Sud tout entière qui a décidé de promouvoir la numérisation de toutes les industries dans l’ère qui suivra la pandémie. Son gouvernement a d’ailleurs décidé d’investir à cet effet près de 50 milliards de dollars dans les technologies de Blockchain d’ici 2025.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Rédaction CT

Derrière la signature générique « Rédaction CT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.