A
A

Les CBDC, des monnaies réelles ?

mer 27 Jan 2021 ▪ 10h00 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

Bitcoin (BTC) et ses cadets ne seraient donc pas les seuls à relever les défis de leur adoption par le grand public ainsi que ceux relatifs au cadre réglementaire des différents pays. Les CBDC sont confrontées aux mêmes problèmes. Même si elles sont émises par des banques centrales, paradoxalement, les CBDC pourraient même dans un premier temps ne pas être reconnues comme des vraies monnaies fiduciaires.

Le Yuan Digital libéré des smartphones

Les CBDC répondraient au besoin de sécurité et de rapidité des paiements en fiat, par rapport au cash – les CBDC sont uniquement en réalité une version numérique des fiats et non de vraies cryptomonnaies.

La Chine devance largement les autres pays du Nord dans la course aux CBDC. Durant la semaine du 4 janvier 2021, la Banque populaire de Chine lance le test d’un wallet physique sous forme d’une carte permettant d’effectuer des transactions en Yuan Digital.

Ce portefeuille sans smartphone doit permettre une adoption massive de la crypto-yuan, même pour les populations rurales pauvres.

Les obstacles dans la digitalisation des fiats

Les CBDC sont-elles considérées comme de « l’argent réel » par leurs utilisateurs potentiels ?

Une enquête récente du FMI a indiqué que sur les 33 399 personnes sondées, 21 542 personnes ont répondu « non » à cette question. 

Environ 64% des répondants pensent donc que les CBDC ne sont pas des équivalents aux fiats sous leur forme physique.

Selon une étude du FMI, près de 80 % des banques centrales dans le monde ne sont pas autorisées à émettre une monnaie numérique en vertu de leurs lois existantes ou ne disposent pas d’un cadre légal clair sur le sujet.

Le FMI a indiqué que sur ses 174 membres, seules 40 banques centrales peuvent légalement émettre des monnaies numériques.

104 banques centrales peuvent uniquement émettre des billets de banque et des pièces de monnaie. Les 27 autres ne disposent pas d’un cadre juridique clair.

Contrairement aux cryptomonnaies, les CBDC peuvent compter sur les gouvernements pour leur dégager la voie. La Secrétaire au Trésor, Janet Yellen, ne mettra certainement pas des bâtons dans les roues d’un dollar digital ; par contre elle ne mâche pas ses mots quand elle parle de Bitcoin et, elle n’hésitera pas à lui mener la vie dure. Les CBDC rencontreront-elles réellement des frictions de la part des citoyens ? Il faudrait déjà qu’une grande partie de ces derniers soient réellement sensibles aux problématiques de la centralisation de la politique économique et monétaire d’un pays, ainsi qu’aux problèmes relatifs au droit à l’anonymat, à la protection de la vie privée.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Zoé De La Roche avatar
Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !