L'Ouzbékistan appelle les citoyens à éviter les exchanges sans licence

sam 02 Oct 2021 ▪ 11h30 ▪ 4 min de lecture - par Clément Dubois

L’Agence nationale de gestion de projets sous le président ouzbek a identifié un certain nombre de plateformes en ligne offrant des services de trading de cryptomonnaie sans aucune autorisation.

Dans le cadre de la surveillance sur Internet, l’agence a enregistré une augmentation de l’activité des plateformes d’échange d’actifs numériques «non officielles».

Ces organisations offrent aux citoyens d’Ouzbékistan la possibilité d’acheter, de vendre et d’échanger les cryptoactifs, sans avoir un bureau dans le pays. Elles sont généralement enregistrées dans d’autres pays et leurs serveurs sont situés à l’étranger, mais en même temps elles collectent des informations personnelles auprès des résidents de l’Ouzbékistan, révèle une note publiée sur le site de l’agence.

Liste noire des exchanges non autorisés

Plusieurs sites Internet d’échange de cryptomonnaie ciblant les citoyens ouzbeks ont été placés sur une liste noire: webmoneytashkent.com, wmztashkent.com, wm-torg.com, uzwmz.com, blockchainuz.com и bitcointashkent.com. Des services similaires sont également offerts via des bots et des groupes sur Telegram. Selon le régulateur ouzbek, leurs fournisseurs restent souvent totalement anonymes et peuvent supprimer la chaîne à tout moment.

Les fonctionnaires soulignent que de telles plateformes n’assument généralement aucune responsabilité légale pour les transactions crypto entre différentes parties et ne peuvent pas garantir leur légitimité. De plus, elles n’assurent pas un bon stockage des données personnelles ou la préservation de la confidentialité.

«L’agence appelle les citoyens à être aussi vigilants que possible, à se méfier et à ne pas utiliser les services de telles plateformes, y compris afin de ne pas devenir victimes de fraude», dit la note.

Histoire des cryptomonnaies en Ouzbékistan

Selon le site bitcoin.com, l’Ouzbékistan a légalisé le trading des cryptomonnaies en 2018. Cependant, en décembre 2019, les autorités ont en fait interdit aux résidents du pays d’acheter des cryptoactifs, mais n’ont pas proscrit leur vente. Aujourd’hui, l’agence national de gestion de projets a rappelé au public que conformément au décret présidentiel sur les mesures visant à développer l’économie numérique en République d’Ouzbékistan et à la loi sur la procédure d’octroi de licence et de notification, la création de plateformes d’échange est subordonnée à l’obtention d’une licence.

Le gouvernement tente d’encourager une sorte d’activité crypto. En janvier 2020, Tachkent a dévoilé un plan de création d’un pool national de mining. Cette initiative a été présentée comme une priorité. Les autorités ont également déclaré qu’elles envisageaient d’établir une plateforme d’échange autorisée où les mineurs pourraient vendre leurs actifs, et a promis de créer une vallée de blockchain, ainsi que d’introduire des incitations fiscales crypto.

Cependant, en septembre de cette année, un haut responsable de la Banque centrale a déclaré que les cryptomonnaies telles que le Bitcoin (BTC) ne seraient jamais reconnues comme ayant cours légal. S’adressant aux médias locaux, le vice-président de la Banque centrale de la République d’Ouzbékistan (CBU) Bekhzod Khamraev a souligné que la monnaie fiat nationale – le soum – est adossée à des actifs de la banque. Il a également estimé que le Bitcoin (BTC) ne se comparera jamais aux «monnaies mondiales» telles que le dollar, l’euro, le yen et le rouble.

Il nous semble que le gouvernement ouzbek devrait reconsidérer son point de vue sur la situation des cryptomonnaies dans le pays, car en raison d’éventuels cas de fraude l’activité des acteurs professionnels du marché a été limitée, tandis que le nombre d’escroqueries n’a en aucun cas diminué, mais les professionnels doivent effectuer des opérations de façon illégale.

Clément Dubois

J’aime bien la cryptomonnaie. Ça fait déjà plusieurs années que je l’étudie, mais aussi que j’y investis et que je travaille dans ce domaine. De plus, je fais des articles sur le sujet où j’essaie d’être clair et net !

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.