JEU CONCOURS : GAGNEZ UNE PS5, PLUS VOUS AVEZ DE POINTS PLUS VOUS AVEZ DE CHANCE DE GAGNER, CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Une application de vote basée sur la blockchain pour les élections municipales dans le comté de l’Utah

Le comté de l’Utah, une juridiction de l’État américain de l’Utah, va tester l’application de vote mobile de Voatz lors de son élection municipale primaire en août.

Selon un communiqué de presse publié mardi, le comté offrira le service de vote basé sur la blockchain à l’armée en service actif, aux personnes à leur charge qui sont admissibles et aux électeurs se trouvant à l’étranger. Ce projet pilote est le fruit d’une collaboration entre la division électorale du comté de l’Utah, Voatz, Tusk Philanthropies et le National Cybersecurity Center.

Dans le cadre de l’effort de Tusk Philanthropies pour augmenter la participation électorale, Voatz a déjà été testé lors des élections municipales de Denver, ainsi que dans deux primaires en Virginie-Occidental – la première fois qu’un État américain a offert le vote mobile basé sur la blockchain aux élections fédérales.

Un projet visant principalement les soldats en service à l’étranger

Le projet pilote vise principalement les soldats en service à l’étranger, qui dépendent habituellement des bulletins de vote par correspondance, ce qui peut constituer un obstacle au vote. La Commission d’assistance électorale a indiqué que près de 300 000 électeurs d’outre-mer avaient demandé des bulletins de vote pour les élections de 2016, mais qu’ils n’avaient pas été en mesure de les remettre aux greffiers du comté à temps.

“Le projet pilote de l’Utah est un autre signe que l’élan en faveur du vote mobile dans notre pays est bien réel et appuie notre théorie selon laquelle, lorsque vous montrez aux gens une meilleure façon de faire quelque chose, il y a une demande”, a déclaré Bradley Tusk, fondateur et PDG de Tusk Philanthropies. “Alors que nous entrons dans une année d’élections présidentielles, nous devons continuer à supprimer autant d’obstacles que possible afin qu’une plus grande quantité de gens puissent participer à notre démocratie.”

Une application basée en partie sur la blockchain

Selon l’annonce, l’application mobile de Voatz est supportée par une technologie de sécurité “militaire”, ainsi que par une infrastructure biométrique (reconnaissance faciale et des empruntes digitales) et par la blockchain. La startup a maintenant mené plus de 40 projets pilotes, y compris dans le cadre de conventions de partis d’État et d’élections de conseils étudiants.

“Le prochain projet pilote du comté de l’Utah sera une opportunité intéressante pour mettre à profit les connaissances acquises à Denver “, a déclaré Forrest Senti, directeur des initiatives commerciales et gouvernementales au National Security Cyber Center. “Ce prochain projet pilote est une excellente illustration de la façon dont les partenariats public-privé peuvent innover pour repousser les limites de ce que signifie la facilité d’accès et la sécurité pour tous les électeurs, où qu’ils se trouvent”.

En juin, Voatz a levé 7 millions de dollars auprès d’investisseurs, dont Medici Ventures et Techstars d’Overstock.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

Quand j’ai commencé dans les cryptos il y a 3 ans, il y avait plus de 95% d’hommes et encore très peu de femmes, bon ça n’a toujours pas beaucoup changé, mais les choses bougent et je suis fière de representer les femmes dans ce milieu très technique qui est passionnant et plein d’avenir.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés