A
A

Zanzibar : Le gouvernement se penche sur l’opinion des acteurs clés crypto

lun 15 Nov 2021 ▪ 20h00 ▪ 4 min de lecture - par Clément Dubois

D’après le ministre d’État, Zanzibar tient à obtenir les points de vue des parties prenantes sur la viabilité de l’adoption des monnaies numériques avant qu’une décision finale ne soit prise, rapporte Bitcoin.com.

L’importance d’obtenir les points de vue des parties prenantes

Dans ses propos lors d’une interview avec The Citizen, Mudrick Soraga, le ministre d’État, a révélé que son gouvernement prévoyait d’échanger des vues avec les parties prenantes au cours de la troisième semaine de novembre. Soraga a également expliqué pourquoi une telle réunion est nécessaire. Il a expliqué :

« Nous sollicitons des vues sur la question avant de décider si elle est viable ou non. Vous ne pouvez pas prendre une telle décision sans obtenir la contribution des parties prenantes, y compris les banques et les ministères des Finances et des Affaires étrangères. »

Selon le rapport de The Citizen, Soraga a déjà rencontré Joe Chuene, un représentant d’Hypertech et ils ont discuté de la meilleure façon pour la nation insulaire d’adopter les cryptomonnaies.

Le rapport cite également Haji Semboja, professeur au département d’économie de l’université d’État de Zanzibar, qui approuve la décision du gouvernement d’engager d’abord les parties prenantes. Cependant, Semboja a averti que, puisque les finances sont une question d’Union, le gouvernement de Zanzibar est donc obligé de se mettre en relation avec le gouvernement tanzanien via la Banque de Tanzanie.

« Grâce à cet arrangement, les deux gouvernements seront capables de proposer des politiques qui expliqueraient les objectifs de la monnaie numérique, son fonctionnement et ses avantages », explique le rapport.

Définir le statut de la cryptomonnaie

Pendant ce temps, Sandra Chogo, experte en cryptomonnaie et auteure du livre intitulé « Jielimishe Kuhusu Blockchain », est citée dans le rapport soulignant l’importance de définir ou de clarifier d’abord le statut des cryptomonnaies. Seulement une fois cela est fait, le gouvernement pourra adopter des réglementations ainsi que l’organisme qui devrait réglementer les cryptomonnaies.

Alors que de nombreux experts cités dans le rapport semblaient soutenir l’inclinaison du gouvernement de Zanzibar vers les cryptomonnaies, un économiste anonyme avait une opinion divergente. Selon cet économiste, les cryptomonnaies doivent être acceptées par les banques centrales à l’échelle mondiale si elles veulent devenir un moyen d’échange pertinent et efficace.

« Les devises sont stables à l’échelle mondiale, car elles sont soutenues par les banques centrales grâce à des politiques monétaires fortes », a expliqué l’économiste.

Comme le montre l’exemple de cette petite économie, au lieu d’imposer les règles, il est absolument nécessaire de faire entendre les opinions des parties prenantes sur la question de l’adoption de la cryptomonnaie afin d’en mesurer le pour et le contre, et par conséquent prendre une décision bien équilibrée. Nous continuerons de suivre l’ordre du jour au Zanzibar afin de vous tenir au courant des dernières actualités, alors restez avec Cointribune pour être à la page !

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Clément Dubois avatar
Clément Dubois

J’aime bien la cryptomonnaie. Ça fait déjà plusieurs années que je l’étudie, mais aussi que j’y investis et que je travaille dans ce domaine. De plus, je fais des articles sur le sujet où j’essaie d’être clair et net !

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !