L’affaire Tron (TRX), explications de la chute brutale du prix Lundi dernier

mar 09 Juil 2019 ▪ 16h24 ▪ 3 min de lecture - par Adrien Stefanini

Le prix de Tron a chuté subitement lundi à cause des rumeurs inexactes d’une « descente de police » dans les bureaux de la société à Pékin. La vraie histoire est cependant beaucoup plus intéressante.

Selon un poste officiel de l’entreprise, la police est arrivée pour protéger le bureau contre « ceux qui ont été trompés par la soi-disant « Wave Field Super Community » », un groupe qui a utilisé la « version chinoise du nom de TRON pour frauder les investisseurs ». Les victimes ont qualifié Tron d’escroquerie et ont cité le présumé suicide d’un investisseur de la Wave Field Super Community au début du mois.

On avait promis aux victimes des rendements élevés sur leurs investissements au nom de TRON, BitTorrent et uTorrent » a écrit la société.

Les investisseurs escroqués ont également pris d’assaut le mauvais endroit. Ils se sont adressés au bureau de Raybo Technologies, une filiale de Tron qui semble avoir déposé un certain nombre de marques déposées aux États-Unis pour diverses expressions liées à Tron.

« Les responsables de TRON ont exprimé leur sympathie et leur compréhension pour ceux qui ont été trompés, mais l’entreprise condamne fermement les actes de violence qui peuvent être perpétrés à la suite d’événements qui ne sont pas sous son contrôle direct » a écrit la société.

La Wave Field Super Community existe depuis janvier 2019 et a misé sur la similitude de son nom avec l’utilisation par Tron de l’expression « Wave Field » en Chine. La supposée pyramide de Ponzi promettait des retours massifs et prétendait investir dans « Tron, BitTorrent, et uTorrent ».

Le groupe s’est fait passer pour un « super-représentant » du Tron, essentiellement un node important du réseau, une affirmation que Tron n’a jamais confirmée. Le site a soudainement fermé le 1er juillet, ce qui a entraîné une confusion massive. Les utilisateurs du site de microblogging chinois Weibo ont fait circuler ce qui semble être une lettre de suicide d’une femme nommée Xia Bing, qui aurait emprunté de l’argent pour investir dans ce projet.

Même avec les rumeurs de « descente de police » démystifiées, le prix du Tron n’a pas encore complètement récupéré son niveau d’avant.

Adrien Stefanini

Ingénieur de formation, et spécialisé dans les nouvelles technologies, je me suis toujours intéressé à la blockchain et aux cryptomonnaies. Je suis heureux de faire partie de l'équipe CoinTribune.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.