NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Bitcoin (BTC) – Coinbase, l’inflation et les tensions géopolitiques dégagent la route des 100 000 $

Après 30 jours d’attente, BTC/USD s’affiche de nouveau au plus haut historique, galvanisé par l’entrée en bourse de Coinbase, l’inflation et les tensions géopolitiques.

Hausse des taux et inflation

Les taux d’emprunt du gouvernement américain n’ont de cesse de monter depuis août 2020. Le taux à 10 ans est désormais supérieur à 1.60 %, contre 0.50 % l’été dernier.

Un tel loyer de l’argent est douloureux quand on sait que la dette publique américaine représente désormais plus de 134 % du PIB. Asphyxier un État avec des taux d’emprunt insoutenables revient à tuer la poule aux œufs d’or.

Alors pourquoi l’Oncle Sam tolère cette hausse des taux venant amputer son budget ? Après tout, un pays ayant sa souveraineté monétaire peut parfaitement obliger ses banques à maintenir les taux très bas. La BCE y arrive d’ailleurs si bien que les gouvernements allemand et français empruntent au taux de -0.30 %…

[La Grèce n’a pas sa souveraineté monétaire, pour ceux qui auront pensé à ce faux contre-exemple]

La réponse à cette question tient en un mot : Inflation. Cette dernière ne réduit pas la dette stricto sensu, mais elle en réduit le poids relatif.

En effet, si l’État collecte soudainement plus d’impôts, il lui est plus facile de rembourser sa dette. Or la hausse des prix augmente mécaniquement les recettes de l’État. La TVA, par exemple, est un taux fixe sur tout ce qui est vendu. CQFD.

inflation FT
“L’inflation pourrait être la solution pour régler la crise de la dette”

Tout cela pour dire que s’il est vrai que la hausse des taux d’intérêt est normalement une mauvaise nouvelle pour les valeurs refuges, qui elles ne servent pas d’intérêts, il ne faut pas oublier l’inflation. Les indicateurs avancés de l’inflation pointent vers 4 %, 5 %, voire plus !

C’est de très bon augure pour le bitcoin. Imaginez-vous qu’un taux de 5 % signifie la division par deux du pouvoir d’achat de votre épargne au bout de 14 ans seulement

La corrélation illustrée sur le graphique suivant est assez parlante. La hausse des taux étant surtout un indicateur avancé de l’inflation et le dollar ayant toutes les peines du monde à remonter pour des raisons géopolitiques, le bitcoin a les coudées franches :

bitcoin vs US 10 y rate
Source : Bloomberg / Le gouverneur de la FED Kashkari a déclaré qu’il ne paniquerait pas si l’inflation atteint 4 %

Coinbase au NASDAQ

À court terme, l’introduction de Coinbase sur le NASDAQ n’est pas non plus étranger à la poussée du bitcoin. Quelques jours après avoir payé une amende de 6.5 millions $ (pour avoir rapporté des faux volumes), le plus grand exchange du monde débarquera ce soir à Wall Street.

Il se murmure que sa capitalisation dépassera les 100 milliards $. Voici ce que nous écrivions il y un peu plus d’un mois sur cette introduction en bourse :

« Créé en 2012, Coinbase compte aujourd’hui 43 millions d’utilisateurs [56 millions désormais…]. En hausse de plus de 30 % par rapport à 2019. L’exchange arbore également la plus grande réserve de bitcoins. 760 000 BTC pour être exact, soit 5 fois plus que son concurrent direct, Huobi. Ses profits se sont établis à 1.1 milliards en 2020, soit une hausse de 136 % par rapport à 2019 »

Autre information : 41 % des volumes traités par coinbase concernent le bitcoin contre 15 % pour l’ethereum. Le reste concerne les 44 autres cryptomonnaies disponibles sur l’exchange.

Pour l’anecdote, coinbase vaudra donc plus que Goldman Sachs qui disait il y a un an que le bitcoin n’est pas « une classe d’actif ». Mieux encore, le bitcoin pèse désormais autant que la moitié de la capitalisation de l’ensemble des banques américaines…

Il n’empêche qu’investir dans Coinbase n’est absolument pas une alternative au bitcoin, comme on l’entend déjà ici et là. Mais ne boudons pas notre plaisir car cette entrée en bourse confirme que le bitcoin ne sera jamais “interdit”…

Soit dit en passant, préférez les exchanges français. Paymium.com, le leader Français, est encore plus vieux que Coinbase…

Les petites rivières font les grands fleuves

D’autres nouvelles ont préparé le terrain pour cette cassure des 60 000 $.

Le nouveau record du hashrate du bitcoin, par exemple. La sécurité du BTC écrase la concurrence. Elle dépasse désormais les 180 EH/s. En parlant de mineurs, ces derniers ont cessé de vendre leurs bitcoins, ce qui accélère la chute de la quantité de BTC sur les exchanges. Cette rareté est un soutien non négligeable pour le BTC.

De manière plus triviale, mais probablement pas sans impact, les simpson ont glissé dans un épisode que la valeur du bitcoin ne s’arrêtera jamais de croître…

Nous pourrions aussi noter que Time Magazine, 98 ans, a décidé de convertir sa trésorerie en bitcoin. Ou encore que le club de premier league Southampton va payer les bonus de ses joueurs en BTC. Ou encore qu’un ancien directeur de la CIA a déclaré que Janet Yellen et Christine Lagarde se trompent quand elles disent que le bitcoin est impliqué dans des activités illicites.

L’actualité est extrêmement riche autour du bitcoin. On sent bien que 2021 est une année charnière….

Géopolitique du bitcoin

Soulignons pour terminer que le contexte géopolitique est extrêmement tendu. 40 000 soldats de l’OTAN et 14 000 engins militaires sont massés en Europe de l’Est où va se dérouler l’exercice militaire « Defender-Europe ». Moscou craignant que l’alliance ait dans l’idée de récupérer la Crimée, amasse aussi des troupes à la frontière ukrainienne.

Ces démonstrations de force menaçantes sont le prolongement du bras de fer géopolitique entre l’occident et le bloc sino-russe, avec en toile de fond la dédollarisation du monde. Le ministre des affaires étrangères russe, Mr Lavrov, a réitéré cette semaine travailler « activement à la transition vers des règlements mutuels en monnaies nationales ou alternatives au dollar, et l’abandon des systèmes de paiement internationaux contrôlés par l’Occident (SWIFT) ».

Par ailleurs, rappelons que l’Iran est au cœur de la rebellion de par son refus de vendre son pétrole en dollar. La poudrière syrienne et la multiplication des attaques sur les tankers iraniens et israéliens autour de la péninsule arabe sont la conséquence directe de cette défiance vis-à-vis du petrodollar. Nous pourrions aussi citer la région du cachemire, où l’allié indien essaie de barrer les nouvelles routes de la soie devant relier l’empire du milieu aux immenses réserves énergétiques perses.

Tout cela pour dire qu’utiliser le bitcoin permettrait d’éviter que cette guerre de basse intensité ne dégénère. Le gâteau des réserves de change est de 12 700 milliards $, dont 59 % en dollar. Dit autrement, si le bitcoin s’impose comme LA monnaie de réserve internationale, sa valeur tournera autour de 750 000 $ pièce

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Journaliste / Bitcoin, géopolitique, économie, énergie, climat

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo