Se connecter S'abonner

Bitcoin (BTC) et les 100 000 $ ? Patience !

La paire BTC/USD a corrigé de 22 % après une hausse de 15 % au cours du weekend. La remontée des taux d’emprunt explique en bonne partie les prises de bénéfices.

Bitcoin BTC 100 000

Le rendez-vous des prises de bénéfices

La correction s’est enclenchée sur des seuils non anodins. Le bitcoin venait d’engranger pile poil 100 % depuis le 1er janvier alors que l’ethereum se trouvait parallèlement à 2000 $.Cet alignement des planètes a certainement incité la prise de profits.

Autre facteur décisif ayant favorisé la “panique” : le transfert de larges montants de bitcoins depuis des wallets privés vers les exchanges. De tels mouvements signifient que de gros poissons s’apprêtent à vendre leurs bitcoins.

Le graphique suivant montre que 34 000 BTC (soit 1.7 milliards $) sont arrivés sur l’exchange Gemini des frères jumeaux Cameron et Tyler Winklevoss juste après que BTC/USD ait franchi 58 000 $.

Cela étant dit, la tendance de fond raconte une autre histoire. D’après viewbase.com, le nombre de bitcoins détenus par les exchanges a fondu de 36 % depuis un an :

Evolution des réserves de BTC se trouvant sur une sélection des plus grands exchanges (Source : viewbase.com)

Cet exode est un soutien naturel au bitcoin (augmentation de sa rareté). Il montre aussi que de plus en plus de traders se muent en holdeurs.

Ayons en passant une pensée pour les traders opérant sur l’exchange Kraken qui ont vu le cours ETH/USD descendre jusque 750 $… Garder ses cryptomonnaies sur son propre wallet, sans effet de levier, permet d’éviter ce balayage de stops loss s’apparentant à un braquage en plein jour…

D’où l’importance de choisir un exchange ayant un carnet d’ordres très profond si vous tenez vraiment à trader avec un effet de levier.

La hausse des taux réels a fini par rattraper le Bitcoin

Le taux réel représente le vrai taux de rémunération de l’épargne. On l’obtient en le diminuant de l’inflation. Un taux réel négatif signifie que le pouvoir d’achat de votre épargne diminue. Dit autrement, l’inflation est plus élevée que le taux de rémunération proposé par votre banquier.

Plus les taux taux réels sont bas et plus les réserves de valeur comme l’or ou le bitcoin sont plébicitées. Mais le fait est que nous observons l’inverse depuis quelques jours : le taux à 10 ans réel américain a réussi une poussée « décisive » à la hausse. Nous ne sommes plus très loin de remonter au plus haut depuis l’été 2020 :

Taux d’emprunt à 10 ans réel aux Etats-Unis (de mars 2020 à aujourd’hui)

C’est précisément parce que les taux réels remontent que la valeur de l’or est sur le recul depuis le début de l’année (-9%). Le bitcoin a moins souffert grâce à l’effet Tesla, mais on dirait bien que le retour de manivelle est arrivé. Voici un graphique mettant en exergue la puissante relation inverse entre l’or et les taux réels :

Prix de l’or vs taux d’emprunt à 10 ans réel US (de 2012 à aujourd’hui)
La relique barbare et les taux réels ont une corrélation inverse très marquée. L’or monte quand les taux réels baissent et vice versa.

Maintenant que l’on a dit tout cela, rappelons que tout est relatif… En effet, le taux réel demeure fermement négatif à -0.80 % ! Oui, le pouvoir d’achat de l’épargne aux États-Unis fond toujours de 0.80 % par an. Et même bien plus en réalité, car l’inflation est beaucoup plus forte que ce qu’avancent les chiffres officiels

Actuellement, la hausse des taux réels est davantage liée à la hausse du taux à 10 ans US qu’à une baisse de l’inflation. Mais que les bitcoiners se rassurent, l’inflation ne devrait “malheureusement” pas tarder à remonter.

Hausse des taux généralisée sur fond d’endettement hors de contrôle

Les taux d’emprunt remontent aussi en Europe car les marchés anticipent justement une hausse de l’inflation. Et alors que le taux d’emprunt à 10 ans US est actuellement proche de 1.4 %, celui de l’Allemagne est de -0.30 %, également en forte hausse depuis le début du mois (nous étions à -0.60 %).

L’inflation est attendue en hausse à cause de l’augmentation démente de l’endettement. La dette globale atteint désormais 356 % du PIB, soit 281 000 milliards $!

Le sabordage économique via des confinements inutiles a fait exploser la dette mondiale (comparé au PIB) de 35 % en une seule année ! C’était d’ailleurs probablement le but puisque l’inflation est la seule façon de rembourser la dette…

Même le secrétaire général de l’ONU commence à tirer la sonette d’alarme. Et en Français, histoire qu’un certain Macron se sente visé, lui qui, soit ddit en passant, a réussi à creuser le déficit commercial de la France à 82 milliards en 2020. Un record européen historique…https://www.youtube.com/embed/kHyq5Jzctg8?feature=oembed

Il n’est pas surprenant que cette orgie de dette fasse monter les taux d’emprunt. C’est un éternel recommencement et les banques centrales se déclareront bientôt de nouveau “obligées” d’imprimer des milliers de milliards. C’est aussi ce que pense Erik Nielsen, le Chief Economist de la banque italienne UniCredit :

« Si les taux d’emprunt de la Zone Euro continuent de monter au cours des prochaines semaines, la BCE n’aura pas d’autre choix que d’augmenter ses achats de dettes via le Pandemic Emergency Purchase Program (PEPP) », rapporte Bloomberg. Cette déclaration fait suite au discours de Christine Lagarde ce lundi devant le parlement Européen. Celle qui est pressentie pour se présenter à la présidentielle de 2022 a en effet déclaré que « la BCE surveillait de près l’évolution des taux d’emprunt des pays de la Zone Euro ».

Pour le dire autrement, le cirque de la fuite en avant ponzienne continue. Les banques vont mettre la pression sur les taux jusqu’à ce qu’elles obtiennent leur morphine monétaire de la part des banques centrales. Le serpent se mort la queue…

Et la FED ?

Jerome Powell se rendait (en visioconférence) ce mardi devant un sénat désormais contrôlé par une infime majorité démocrate.https://www.youtube.com/embed/N1aErNgo7Zs?feature=oembed

La reprise économique reste inégale, loin d’être complète, et le chemin à parcourir reste incertain”, a-t-il déclaré lors de son témoignage devant la commission bancaire du Sénat.

Powell a également minimisé les inquiétudes concernant la hausse des taux d’intérêt à long terme. Même son de cloche pour l’inflation, ce qui est évidemment un mensonge.

Contrairement à ce que raconte le président de la FED, l’imminente hausse de l’inflation fera couler les taux réels bien assez tôt, relâchant par la même la pression sur le bitcoin et l’or. Voyez ci-dessous les anticipations d’inflation aux États-Unis. Elles sont au plus haut depuis 2013 :

Anticipations d’inflation USA

Le président de la FED de New York, John Williams, un allié de Powell, avait de toute façon déjà vendu la mèche la semaine dernière en déclarant que la hausse des taux d’emprunt « n’était pas préoccupante ».

Retenons que le bitcoin pourrait rester sous pression baissière à court terme, à moins que le taux à 10 ans US retombe où que l’inflation se fasse plus douloureuse. Ce qui est probablement pour très bientôt..

Terminons en notant que les critiques Bill Gates et de l’ancienne présidente de la FED, Janet Yellen (désormais secrétaire au Trésor US), ont jeté un peu d’huile sur le feu. Sans parler du fait qu’Elon Musk ait déclaré que le « bitcoin et l’ethereum semblaient hauts ».

Ce bruit de fond ne change rien. 100 000 $ en ligne de mire. Hold !

  • Graphique hebdomadaire BTC/USD
Plus d’actions
Partagez

Derrière la signature générique « Rédaction TCT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo