Bitcoin (BTC) : L’hyperbitconisation viendra-t-elle de la passion economy ?

lun 14 Mar 2022 ▪ 20h00 ▪ 7 min de lecture - par Yanis A

Avec un règlement instantané et la possibilité d’envoyer de l’argent n’importe où sur la planète sans frais, le Lightning Network est la première solution viable pour les créateurs de contenu qui cherchent à se retirer des plateformes de monétisation. Censurés, sous-payés, ces derniers auraient intérêt à se tourner vers Bitcoin pour ne plus dépendre de ces intermédiaires qui ont un droit de vie et de mort sur leur travail.

LONDON, UK - March 2021: Bitcoin cryptocurrency on a Twitter social media logo

Bitcoin se caractérise par trois fonctions : une fonction de réserve de valeur grâce à son système de gouvernance, une fonction de non-censurabilité du système de paiement et enfin une fonction de paiement sans frictions. Moins connue, celle-ci pourrait pourtant être déterminante pour une adoption de masse.

Pouvoir transférer pour des coûts quasi nuls l’équivalent d’un centième de dollar, instantanément et de manière irréversible transformera en profondeur la passion economy, cette économie où les créateurs monétisent leur passion. Nous n’avons jamais été aussi proches de « streamer » de la monnaie à nos créateurs favoris.

Micropaiements, chroniques d’un échec

Pourquoi paye-t-on un abonnement Netflix ou Spotify plutôt que de payer pour chaque seconde de contenu consommé ? L’explication est à la fois d’ordre technologique et psychologique.

Le problème le plus important est celui de « l’horloge qui tourne », lorsque le compteur s’incrémente en continu et crée un risque de « choc de la facture ». Être confronté à une microfacture amène également l’utilisateur à réaliser un calcul mental pour comparer le coût économique à la valeur qu’il espère en tirer. Cet écueil est connu depuis longtemps et a incité les plateformes à recourir aux modèles de facturation par abonnement qui rassure psychologiquement les consommateurs. Qui souscrirait encore aujourd’hui à un forfait téléphonique où il faudrait payer chaque SMS ou minute d’appel ?

Il faut garder à l’esprit que la dimension « micro » des micropaiements peut intervenir de deux façons : au niveau du paiement ou du comptage. Le modèle traditionnel de micropaiements ne repose pas sur des paiements individuels. En raison des coûts de transaction et des frictions liés au paiement, les micropaiements sont plutôt intégrés dans une facture mensuelle unique. Les paiements inférieurs à 3$ sont en effet extrêmement peu rentables.

La crainte de devoir payer individuellement des objets numériques que l’on consommera peu, comme le fait d’acheter un article entier pour n’extraire qu’une donnée, entrave le développement du modèle des micropaiements. Les plateformes comme Netflix ont donc décidé de proposer aux utilisateurs un abonnement tout en continuant à rémunérer les fournisseurs sur la base d’un micropaiement, ce qui déplace le risque de prix des consommateurs vers les fournisseurs.

« Bitcoin fixes this » en rendant abordables tous ces paiements.

Des abonnements aux micropaiements ?

Si le modèle des micropaiements a eu du mal à s’imposer dans l’économie numérique, c’était sans compter sur l’arrivée de Bitcoin il y a plus d’une décennie. En effet, le modèle par abonnement n’est pas idéal et continue de frustrer les consommateurs.

Les abonnements impliquent un ensemble assez différent de risques de tarification pour l’utilisateur. Aujourd’hui, la plupart des abonnements sont des plans « all-you-can-eat ». Si ce modèle supprime le choc de la facture qu’on retrouve avec les micropaiements, il introduit un nouveau risque : la sous-utilisation du produit sur une période donnée. Si les restaurants à volonté nous incitent à consommer davantage pour avoir l’impression d’avoir fait une bonne affaire, c’est aussi le cas avec les plateformes.

L’autre limite que l’on retrouve avec ce modèle est celui de la multiplication des abonnements : Netflix, Disney +, Canalplay … on peut vite se retrouver avec plusieurs prélèvements mensuels pour la simple raison que le contenu qu’on consomme est uniquement disponible sur une plateforme. Ce problème bien connu amène l’utilisateur à souscrire puis à annuler son abonnement dès qu’il a consommé le contenu qu’il est venu chercher. Le « churn » (perte de clientèle) augmente et frustre l’utilisateur qui n’a pas pleinement profité du service.

Bitcoin, la monnaie des tips

Bitcoin change la donne. Grâce au Lightning Network, il devient possible de réaliser des paiements infiniment petits pour des frais dérisoires, et de manière instantanée. Le coût technologique devient donc quasi nul et seul un coût psychologique est maintenu.

Un nouveau modèle économique volontaire basé sur une rémunération des créateurs en fonction de la valeur ressentie est en train de naître. Il s’agit aussi d’une opportunité pour augmenter les revenus des créateurs, qui n’auraient plus à payer des frais de facturation prohibitifs. Dans un grand nombre de domaines, les créateurs pourraient voir un intérêt à utiliser Bitcoin : articles, podcast, photos exclusives… Le fait de payer pour un article ou une vidéo sans en tirer de valeur sera de moins en moins toléré dans les années à venir et le modèle par abonnement devra se renouveler. Pourquoi pas un modèle économique basé uniquement sur le don en BTC émanant d’une petite base de super fans avec qui le créateur tisse des liens authentiques ? Dans une économie où l’attention devient la ressource la plus valorisée, les tips en BTC sont une façon d’attirer l’attention d’un créateur.

Depuis quelques années, on assiste également à une mutation des réseaux sociaux, de plus en plus orientés vers la monétisation et la relation intime entre un créateur et ses fans, ce qu’on appelle la passion economy. Patreon, Twitch, Substack … autant de plateformes qui permettent aux créateurs de vivre de leurs passions, mais qui ont le défaut de prélever une part importante. Ces derniers ne maîtrisent pas la monétisation de leur travail : les plateformes peuvent bloquer les paiements, changer les algorithmes et les prix sont plafonnés.

Les créateurs peuvent reprendre le contrôle grâce à Bitcoin : résistant à la censure, aux frais exorbitants, au voyeurisme des banquiers, aux délais de traitement et à la déplateformisation. Ils peuvent alors se concentrer sur la production de valeur pour les utilisateurs, qui est le cœur de leur métier.

Pour que les créateurs reprennent le contrôle

Au-delà du problème économique, les plateformes pratiquent ouvertement la censure, notamment en raison des pressions exercées par les institutions financières dont elles sont tributaires. Les banques ont actuellement un droit de vie et de mort sur les artistes et les créateurs de contenu. Les délais de paiement sont souvent mensualisés alors que la majorité des créateurs rencontrent des difficultés à finir les fins de mois et connaissent une anxiété financière.

On se souvient qu’en 2021, la plateforme OnlyFans avait annoncé la suppression des contenus sexuellement explicites, qui sont pourtant à l’origine de son succès, en raison des pressions bancaires. PornHub avait connu des pressions similaires avant d’opter pour la crypto.

Tech Insider on Twitter: "But OnlyFans CEO Tim Stokely said his decision  had little to do with investors, and more with banks. He said JP Morgan  Chase, BNY Mellon, and Metro Bank

Là aussi, Bitcoin fixes this. La résistance à la censure de Bitcoin lui permet de rendre de la souveraineté aux créateurs, qui ne sont plus à la merci de Visa, Mastercard ou Stripe. Ils peuvent désormais vendre le contenu qu’ils souhaitent au prix qu’ils désirent, sans limites et sans que leur banquier n’ait connaissance de l’origine de leurs revenus.

Grâce à Bitcoin : le marché s’étend, la Liberté progresse.

La fin des frais de transaction

Les frais de traitement de cartes de crédit peuvent facilement atteindre près de 3 % avec des délais de traitement de plusieurs jours. Ces coûts sont naturellement répercutés sur le client.

Bitcoin devient d’autant plus incontournable, que les frais de facturation des réseaux Mastercard et Visa sont en train d’augmenter sur de nombreux achats en ligne. Ces coûts sont tellement importants que les clients d’Amazon au Royaume-Uni ont été en incapacité d’utiliser leurs cartes Visa en janvier. L’entreprise considérait en effet que ces frais représentaient un obstacle majeur pour proposer des prix compétitifs à ses clients.

Au-delà des frais, les acheteurs peuvent effectuer une rétrofacturation dans les 90 jours qui suivent un achat et se faire rembourser. Il s’agit d’un risque majeur pour les créateurs de contenu.

Bitcoin deviendra incontournable pour les créateurs si …

Plusieurs innovations sont encore nécessaires pour que Bitcoin devienne l’outil incontournable des créateurs. En effet, aujourd’hui une personne qui souhaiterait recevoir des dons ou des paiements doit publier une adresse statique sur son profil, ce qui représente un risque sérieux de en matière de vie privée, doit créer manuellement une nouvelle adresse pour chaque transaction, ce qui est peu scalable ou encore doit exécuter un serveur BTCPay. Ces solutions sont donc complexes et inabordables pour un créateur lambda.

La généralisation de la spécification BOLT12 faciliterait le processus. Déployée depuis un an sur c-lightning, sa généralisation permettrait d’utiliser des QR codes réutilisables pour que chaque utilisateur qui le scanne puisse envoyer des fonds ou même en recevoir. A l’inverse, les factures BOLT11 ne sont utilisables qu’une seule fois. Ces QR peuvent devenir de véritables « pots à pourboire Lightning » qui ne révèlent ni l’adresse publique ou IP de l’utilisateur.

Un créateur de contenu pourrait à l’avenir utiliser un QR code à montant fixe, avec un montant minimum, ou encore exiger des paiements récurrents en fonction d’un calendrier régulier (tous les 5 jours…). L’intégration des paiements récurrents et des remboursements est en effet crucial dans la passion economy.

D’autres développements comme PayNym vont dans ce sens. Il s’agit de permettre de diffuser publiquement un code de paiement réutilisable avec lequel tout utilisateur disposant d’un wallet compatible peut effectuer des transactions privées. Un créateur pourrait donc partager uniquement son code de paiement, sans avoir à réutiliser des adresses ou à maintenir un serveur. Le wallet Samouraï permet même de générer un bot PayNym qui est une représentation visuelle du code de paiement, facilement publiable sur un réseau social par exemple.

Tout comme les bots PayNym, les adresses Lightning permettent d’envoyer des BTC à un destinataire aussi facilement qu’en envoyant un email : plus besoin de scanner un QR code, il suffit d’entrer une adresse mémorisable. Ces améliorations de l’UX sont essentielles pour une adoption massive.

Cash App et Strike changent la donne

Dans une économie de plateformes, les créateurs sont les moteurs de la croissance, car ils attirent des utilisateurs, ce qui suscite des effets des réseaux. Mais les créateurs n’utiliseront Bitcoin que s’ils sont en mesure de transformer rapidement et sans coûts leurs BTC en fiat. Si des solutions pour lancer un stablecoin sur Lightning sont en cours de développement, des outils comme Strike sont déjà fonctionnels. Des créateurs peuvent simplement partager leur identifiant Strike pour recevoir des dons.

Faire un don à Jack Mallers en un clic

Les fans utilisent des dollars, Strike les convertit automatiquement en BTC, les envoie via Lightning et le créateur peut recevoir automatiquement des fonds en dollars ou en BTC. Le plus fort ? Aucun impôt sur les plus-values lors de la transaction ne doit être payé.

Cash App qui a récemment intégré les paiements Lightning pour ses 70 millions d’utilisateurs facilite également l’adoption du Bitcoin dans la passion economy. L’application est déjà très utilisée dans ce cadre pour rémunérer directement un artiste en échange de contenu exclusif, en contournant les plateformes traditionnelles.

Des alternatives aux plateformes fiat existent déjà

De nombreux développeurs ont compris que Bitcoin pouvait servir cette nouvelle économie des créateurs. Il suffit d’avoir une communauté composée d’une fraction de superfans prêts à les soutenir, pour générer suffisamment de revenus.

Twitter : L’ajout des tips sur le réseau social grâce à l’API de Strike permet à des fans de soutenir un twitto ;

Fountain : une solution qui permet aux podcasters de monétiser leurs contenus et de recevoir des micropaiements via Lightning pour chaque minute consommée, plutôt que des revenus publicitaires mensuels ;

Stacker News : un service qui permet de publier des articles et de recevoir des sats en échange ;

THNDR Games : un jeu pour gagner des micro récompenses en sats.

Des artistes passionnés par le bitcoin comme cryptograffiti ont annoncé le lancement d’un projet open-source destiné à fluidifier le transfert de revenus en BTC pour les DJ et les producteurs. Les spectateurs du live « Strikes Twice » peuvent envoyer des pourboires en bitcoins qui seront répartis en fonction du morceau joué à cet instant, avec un pourcentage allant aux deux parties.

Les propriétés de non-censurabilité et de micropaiements du bitcoin sont particulièrement recherchées par les créateurs de contenus aujourd’hui à la merci des plateformes et des réseaux de paiement. Dans la passion economy, il devient possible de reprendre le contrôle de la monétisation de leur travail, grâce à un système de paiement sans frictions.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

User Image
Yanis A

Le bitcoin change tout ! Issu d’une formation financière, tout me passionne dans cette technologie. Chaque jour, j’essaie d’enrichir mes connaissances sur cette révolution qui permettra à l’humanité d’avancer dans sa conquête de liberté.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 29 359,94 $ -0.21%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 1 972,17 $ -0.05%
DEFI (DEFIPERP) 3 672,40 $ 0.51%
MARKETS (ACWI) 87,95 $ 0.29%
GOLD (XAUUSD) 1 846,18 $ 0.24%
TECH (NDX) 11 835,62 $ -0.29%
CURRENCIES (EURUSD) 1,06 $ -0.21%
CURRENCIES (EURGBP) 0,844980 £ -0.41%
CRUDEOIL (USOIL) 110,52 $ -0.99%
IMM. US (REIT) 2 463,96 $ 0.79%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email et tentez de gagner 0.2 ETH en vous inscrivant aujourd'hui

Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document