Se connecter S'abonner

Bitcoin reste au contact des 50 000 $ malgré la hausse des taux

BTC/USD reste solide malgré quelques vents contraires. Les anticipations d’inflation et l’entrée imminente de Coinbase dans l’indice du NASDAQ parviennent à supporter le bitcoin. Et cela en dépit de la hausse des taux d’emprunt partout dans le monde.

Le Dollar atone malgré la hausse du loyer de l’argent

Le bitcoin a beau être un ovni monétaire décorrélé d’à-peu-près tout, il est parfois impacté par de grands mouvements de marchés. Notamment ceux de son Némésis : le dollar.

Le dollar Index est au plus haut depuis trois semaines, ce qui n’est pas étranger aux récentes prises de bénéfices sur BTC/USD. Néanmoins… le billet vert reste en petite forme compte tenu du rallye du taux d’emprunt à 10 ans américain. Ce dernier s’est hissé au plus haut depuis un an.

Nous avons atteint 1.6 % jeudi dernier et restons actuellement au-dessus de 1.40 %. Le Dollar devrait donc être beaucoup plus haut. La raison étant qu’un pays servant des taux d’intérêt plus élevés que ses voisins a tendance à attirer les capitaux étrangers, ce qui augmente la demande pour sa monnaie.

Mais le fait est que les taux sont pour le moment aussi sur la pente ascendante dans le reste du monde. La présidente de la BCE s’en était d’ailleurs fait écho la semaine dernière devant le parlement européen.

Dollar Index sur UN AN (Le dollar reste bas contrairement au taux à 10 ans US ci-dessous)
Taux d’emprunt à 10 ans du gouvernement US sur UN AN
Mais n’oubliez pas de prendre du recul ICI pour voir l’évolution du taux d’emprunt US depuis 1960, c’est très instructif…

Il va donc falloir suivre de près les écarts de taux, mais le juge de paix reste le taux à 10 ans réel (taux à 10 ans moins le taux d’inflation annuel). Ce dernier s’est détendu ces derniers jours, ce qui a permis de rester au contact des 50 000 $. Surveillez de très près les taux réels. L’or pourrait continuer sa chute et le bitcoin être freiné si les taux réels repartent de l’avant.

Taux à 10 ans réel américain (il est toujours en territoire négatif, à -0.60 % mais progresse grâce à la hausse du taux à 10 ans)

Inflation is coming

Notre pari est que les taux américains ne remonteront pas ad vitam aeternam. Ce que nous observons actuellement est le rebond du chat mort… Avec une dette avoisinant les 30 000 milliards $, toute hausse des taux prolongée déclenchera des faillites en cascade.

D’autre part, les chiffres d’inflation ont beau être maquillés, ils finiront par remonter, en tandem avec la reprise économique et la baisse structurelle de la production de pétrole. Voici ce qu’a déclaré l’ancien Secrétaire au Trésor Larry Summers (un ami d’ESPTEIN, soit dit en passant…) à Bloomberg ce weekend:

« Ce n’est certainement pas le moment de relever les taux d’intérêt ou d’arrêter le QE (la planche à billets). Je pense qu’il est très probable que l’inflation commence à se faire sérieusement sentir en 2020, à un rythme que nous n’avons plus vu depuis 40 ans. »https://www.youtube.com/embed/CpPg5fQTROU?feature=oembed

Larry Summers, qui fut à deux doigts de présider la FED, nous annonce un monde très inflationniste en même temps que des taux bas. Ce tango toxique se traduira par une plongée des taux réels, déjà largement négatifs…

Dit autrement, le pouvoir d’achat de notre épargne va fondre plus vite que jamais. Le cocktail parfait pour un bitcoin à 100 000 $.

A noter que Summers s’attend à ce que la FED remonte les taux fin 2022, mais cela nous fait doucement rigoler…

Qui a dit Bulle ?

Guo Shuqing. L’ancien vice-président de la banque centrale chinoise, et désormais chef du gendarme financier, s’est dit très inquiet des risques liés aux bulles financières et immobilières occidentales.

Le président de la China Banking and Insurrance Regulatory Commission a déclaré que les bourses US et européennes pourraient éclater étant donné qu’elles “évoluent dans la direction opposée à celle de leurs économies”. Il y aura une baisse, « tôt ou tard », a-t-il lâché.

Ces déclarations sont d’autant plus lourdes de sens que la Chine est le seul pays dont le bilan de sa banque centrale a reculé (en % du PIB) en 2020. La FED et la BCE ne peuvent pas en dire autant :

Les banques centrales occidentales ont augmenté leur bilan de 1/3 (en % du PIB) en 2020
(BoJ = banque centrale du Japon / ECB = Banque centrale européenne)

Saborder l’économie (les Chinois ont seulement confiné Wuhan…), tout en imprimant des milliers de milliards, n’est pas vraiment la recette du bonheur. Et il y a fort à parier que le ballastage de ces bulles se fera dans le bitcoin…

C’est pour cela qu’il va falloir surveiller de très près l’introduction en bourse de l’exchange Coinbase !

Coinbase sur le NASDAQ

C’est le grand événement apparaissant en rouge vif sur nos radars. Il pourrait permettre au bitcoin d’aller marquer un nouveau plus haut bien plus rapidement qu’on ne le pense.

Coinbase va bientôt faire son entrée sur la bourse de la Tech, aux côtés d’autres géants comme Facebook, Microsoft ou Tesla. Il se murmure même que sa valorisation sera supérieure à 100 milliards $, soit plus que Facebook lors de son introduction.

Les investisseurs institutionnels vont pouvoir s’exposer au bitcoin via Coinbase, qui sera à portée de clic grâce au NASDAQ ! Pourquoi ?

Contrairement à Tesla, Coinbase détient des bitcoins dans sa trésorerie depuis 10 ans… D’autre part, ses revenus proviennent à 96 % des frais collectés sur les transactions. Dit autrement, la valeur de Coinbase est étroitement corrélée à celle du bitcoin et ses volumes de transactions.

Affaire à suivre, mais une introduction en bourse en fanfare devrait aider le bitcoin à reprendre sa marche en avant. Soit dit en passant, la firme a engrangé un profit de 320 millions $ en 2020 (sur un chiffre d’affaires de 1.1 milliards $). Ne manquez pas notre article sur Coinbase.

Les banques jettent l’éponge

De plus en plus de banques ont abandonné l’idée de faire disparaître le bitcoin. Pas plus tard que cette semaine, Citibank a même déclaré qu’il « pourrait devenir la monnaie de choix pour le commerce international »…

La banque n’est pas allée jusqu’à dire que le bitcoin remplacera le dollar en tant que monnaie de réserve internationale, mais nous n’en sommes pas loin. Nous écrivions ce mardi à propos de Citibank:

Les auteurs du papier sont restés silencieux à propos du privilège exorbitant du pétrodollar, mais ont tout de même lâché que les tensions croissantes entre les États-Unis et la Chine suscitent des inquiétudes. Par conséquent, « il pourrait être préférable d’utiliser une monnaie (bitcoin) découplée des aléas politiques et ne pouvant pas être dévaluée ».

Quand est-ce que l’Arabie Saoudite acceptera de vendre son pétrole en Bitcoin ? Les débats sont ouverts… En tout cas, la banque centrale d’Iran a déjà commencé à en accumuler…

Même Goldman Sachs a dépoussiéré son desk crypto. Cela étant dit, il ne faut pas peut-être pas s’en réjouir trop vite… Est-ce que la pieuvre de NY a dans l’idée de spéculer systématiquement à la baisse sur le marché des Futures non livrables en bitcoin ?

Les Hedge Funds veulent du bitcoin

Après JP Morgan, qui conseille de détenir 1 % de bitcoin dans un portefeuille d’investissement diversifié, le géant Fidelity est allé plus loin en suggérant que le bitcoin ferait bonne figure dans un « portefeuille 60/40 ». C’est-à-dire un portefeuille traditionnel (60 % investis en bourse et 40 % en obligations). Dit autrement, dans TOUS les portefeuilles d’investissement.

Jurrien Timmer, le directeur de la macro globale de Fidelity, a déclaré dans un papier de 10 pages intitulé « Comprendre Bitcoin », que la cryptomonnaie est de « l’or digital » et qu’il devrait avoir sa place du côté “40 %”.

« À mon avis, le bitcoin en est arrivé au point de pouvoir être traité comme une forme d’or digital… un contrepoids possible à l’inflation monétaire future », a-t-il tweeté.

Ce ne sont pas les 18 000 milliards de dettes offrant actuellement un rendement négatif qui le contrediront…

Face aux 10 000 milliards d’or, Jurrien prédit que la valeur du bitcoin, qui est « une forme d’or plus convexe » (plus rare), va continuer de gagner du terrain.

Nous restons haussiers sur Cointribune. Les 100 000 $ en ligne de mire. Nous espérons que vous avez acheté le dip suite à ces soldes de 20 %…

  • Graphique hebdomadaire BTC/USD
BTC/USD
Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Journaliste / Bitcoin, géopolitique, économie, énergie, climat

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés