Se connecter S'abonner

Citibank – “Bitcoin pourrait devenir la monnaie de choix pour le commerce international”

Après Morgan Stanley, BNY Mellon ou encore JP Morgan, c’est au tour du géant Citibank de tresser des lauriers au Bitcoin. La quatrième plus grande banque américaine a publié ce lundi un rapport de 106 pages intitulé : « Bitcoin at the tipping point ».

Citibank

« Bitcoin à la croisée des chemins »

Les premières lignes du papier mettent en avant la vitesse d’adoption du bitcoin :

« Il a fallu 50 ans au téléphone pour atteindre 50 millions d’utilisateurs, 22 ans pour la télévision, 7 ans pour internet et seulement 19 jours pour Pokémon Go. La croissance du bitcoin au cours de ces 7 dernières années est tout sauf extraordinaire ».

La banque avance ensuite que les investisseurs institutionnels sont attirés par « cet or digital dont la masse monétaire finie en fait une protection contre l’inflation ». Mieux encore, Citibank pense que les nombreux attributs du Bitcoin pourraient en faire la monnaie de choix pour le commerce international au cours des prochaines années.

« Ce rapport met en exergue les avantages du bitcoin en tant que système de paiement global : sa structure décentralisée, l’absence d’exposition aux risques de change, la rapidité (et potentiellement, le coût moindre) des transferts d’argent, la sécurité des transferts et sa traçabilité. Ces attributs, combinés avec son envergure globale ainsi que sa neutralité, pourraient en faire une monnaie de choix pour le commerce international », peut-on lire dans cette note interne.

De manière plus spécifique, Citibank reconnaît qu’aucun gouvernement ne détient ou ne contrôle le bitcoin, ce qui en fait un moyen de paiement “universel. La banque n’a pas osé le dire, mais rappelons que l’extraterritorialité du droit US et le réseau SWIFT (qui noyaute toutes les transactions internationales) permettent aux États-Unis de placer n’importe quel pays sous embargo. À ce propos, il est croustillant de relever que le Chairman du réseau SWIFT est Tawar Shah, un ponte de Citibank

Les auteurs du papier sont restés silencieux sur le privilège exorbitant du pétrodollar, mais ont tout de même lâché que les tensions croissantes entre les États-Unis et la Chine suscitent des inquiétudes. Par conséquent, « il pourrait être préférable d’utiliser une monnaie (bitcoin) découplée des aléas politiques et ne pouvant pas être dévaluée ».

Concernant le risque de change, Citibank note également qu’en ayant des wallets de bitcoins, des partenaires commerciaux suppriment le risque de change. Ce qui n’est pas rien. Les grandes multinationales ont en effet des équipes entières dédiées au risque de change.

Enfin, City reconnaît que les transactions peuvent être faites en quelques minutes pour « beaucoup moins cher ». Un constat qui restera vrai tant que la monnaie fiat reposera sur un système de réserve fractionnaire

Et bien que la Blockchain du Bitcoin ne puisse gérer que quelques transactions par seconde, City note que le Lightning Network permet de résoudre le problème et rappelle en passant que l’exchange Kraken a prévu d’intégrer le LN au cours du premier semestre de cette année.

En conclusion, citibank a cité Schopenhauer : “Toute vérité passe par trois étapes , d’abord elle est ridiculisée, ensuite elle est violemment combattue et enfin elle est acceptée comme une évidence… Citibank avait déjà prédit que le bitcoin attendrait 300 000 $.

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Journaliste / Bitcoin, géopolitique, économie, énergie, climat

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo