Se connecter S'abonner

L’hyperinflation du Liban profite au Bitcoin

La livre libanaise a perdu 90 % de sa valeur en un an. L’explosion du port de Beyrouth et la guerre qui ravage la région depuis une décennie sont bien évidemment à mettre dans la balance. Mais c’est en réalité un Ponzi monétaire qui a plongé le Liban dans l’hyperinflation. Les recherches sur Google pour le mot « bitcoin » ont explosé dans le pays du Cèdre…

Bank run à Beyrouth

Voici ce que nous écrivions sur Cointribune il y a un peu moins d’un an :

« Le Liban est en défaut de paiement. Beyrouth a fait l’expérience du premier bank run du vingt-et-unième siècle. Les Libanais font la désagréable découverte que l’argent qu’ils croyaient avoir sur leurs comptes, n’existe pas vraiment… Ils ne peuvent plus retirer, ou si peu.

Pour comprendre comment les libanais en sont arrivés là, il faut commencer par rappeler que deux monnaies ont cours au Liban : la livre libanaise et le dollar US. La livre est utilisée pour les petites courses et le dollar quand il s’agit de gros sous.

Jusqu’à récemment, le taux de change entre le dollar et la livre libanaise était fixe. Le Liban a longtemps profité de cette parité fixe pour se présenter comme la Suisse de l’Orient et attirer des capitaux.

Mais le pays du Cèdre, tout comme la Grèce, accuse un déficit chronique de sa balance commerciale. C’est-à-dire que le Liban importe davantage qu’il n’exporte. Le pays a toutefois l’avantage de disposer d’une grande diaspora (25 % de la population libanaise travaille à l’étranger) qui rapatrie énormément d’argent au pays. En somme, le surplus de la balance financière a compensé le déficit de la balance commerciale pour pouvoir maintenir le taux de change fixe.

Malheureusement, les rentrées d’argent de la diaspora se sont taries depuis une décennie. Alors pour maintenir les afflux de dollars depuis l’étranger et éviter les fuites de capitaux, les banques libanaises ont monté un système de Ponzi. Elles ont proposé des taux de rémunération très élevés sur les dépôts en dollar pour inciter leurs clients à ne pas retirer leur argent. Rendez-vous compte que les banques libanaises sont allées jusqu’à proposer un taux de 10 % sur les dépôts en dollar. 10 % alors que le taux de rémunération des dépôts de la banque centrale américaine – seule pourvoyeuse de dollars dans le monde – est proche de 0 % depuis la crise des subprimes. Pour le dire autrement, ces 10 % étaient évidemment un écran de fumée…»

Banque centrale liban
Banque centrale du Liban

Le gouverneur de la banque centrale libanaise a été mis en examen par la juge Ghada Aoun mais le mal est fait… Le taux de change de la livre libanaise s’est écroulé. Officiellement fixée à 1500 livres pour un dollar, les libanais échangent désormais volontiers un dollar contre 13 000 livres sur le marché noir.

Hyperinflation au Liban, puis en Turquie ?

Le salaire minimum, qui oscillait autour de 750 $ en 2019, s’est écroulé à 70 $. Plus de 55 % de la population vit désormais sous le seuil de pauvreté contre 28 % en 2019.

« Ce paquet de pâtes coûtait 2000 livres libanaises (1.10 euros) en novembre 2019. Il est désormais à 19 000 livres (10.45 euros). Ce paquet de lait, 800 grammes, coûtait environ 7000 livres (3.85 euros) en 2019. Il est désormais à 42 000 livres (23 euros). »

Marita Yaghi, médecin à Beyrouth, propos recueillis par Brut au début du mois de mars

Les libanais appellent désormais leur président « la belle au bois dormant ». Ce qui est une erreur car le président libanais ne peut tout simplement rien faire

Il est possible de faire croire un temps aux gens que leur argent se trouve bien sur leurs comptes. Mais la mascarade ne peut pas durer éternellement. La réalité économique/physique ne peut être camouflée indéfiniment. Cela fait longtemps que le Liban est ruiné, la banque centrale libanaise a juste retardé l’échéance quelques années avec un Ponzi.

Ceux qui étaient dans la combine ont pu virer leurs dollars à l’étranger avant que la crise n’éclate. Les mêmes qui reviendront d’ici peu pour tout racheter à vil prix. C’est ainsi que les criminels en col blanc font toutes les poches.

La Turquie est dans une situation similaire sur le plan de la balance commerciale qui est chroniquement déficitaire, pesant en retour sur la lire turque. Le pays a toutefois la chance d’avoir le soutien du Qatar qui investit massivement en Anatolie. Dit autrement, le Qatar stabilise le taux de change de son frère musulman qui lui offre sa protection militaire en échange (la Turquie a une base militaire au Qatar).

Néanmoins, le double jeu géopolitique d’Erdogan lui vaut des attaques spéculatives de la part de l’Occident (JP Morgan). La lire a perdu 18 % de sa valeur en une journée en début de semaine. Ce qui est extrêmement grave quand on sait que la paire EUR/USD fluctue très rarement de plus de 15 % par an !

Résultat des courses, Erdogan a remercié un quatrième gouverneur de la banque centrale et les recherches sur google pour le mot « bitcoin » ont été multipliées par 10 depuis le début de l’année. Et voici l’activité sur l’éxchange turque KAIKO…

La baisse de la production mondiale de pétrole va déboucher sur des bouleversements géopolitiques majeurs au cours des prochaines années. Le pétrole représentant la première importation mondiale, il faut suivre de près les pays affichant des balances commerciales fortement déficitaires ainsi qu’une dette élevée. Après la Grèce, Chypre et le Liban, ce sont désormais des pays comme l’Italie ou le Portugal qui sont dans l’œil du cyclone.

La baisse de la production mondiale de pétrole va déboucher sur des bouleversements géopolitiques majeurs au cours des prochaines années. Le pétrole représentant la première importation mondiale, il faut suivre de près les pays affichant des balances commerciales fortement déficitaires ainsi qu’une dette élevée. Après la Grèce, Chypre et le Liban, ce sont désormais des pays comme l’Italie ou le Portugal qui sont dans l’œil du cyclone.

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Journaliste / Bitcoin, géopolitique, économie, énergie, climat

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés