Se connecter S'abonner

RGB : Les smart contracts bientôt sur Bitcoin (BTC) ?

Les smart contracts sont une fonctionnalité clé d’Ethereum et d’autres blockchains comme Cardano ou Tezos. Mais le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on n’associe pas vraiment ce terme à l’univers Bitcoin. Les choses pourraient bien changer avec RGB, une technologie qui permettra non seulement de disposer de smart contracts sur Bitcoin, mais aussi d’en dépasser les limites les plus criantes. 

To the moon and Bitcoin stock growth concept: Strong increase of Bitcoin prices shown at candlestick bull market chart. Lightning hitting the bitcoin. Investment in cryptocurrency world.

Bitcoin n’est pas “Turing-complet”

Bitcoin propose en natif un langage de script utilisé pour définir les conditions de déverrouillage de fonds ; cela permet déjà de concevoir des applications relativement puissantes comme les transactions multi-signatures.

Mais ce langage rudimentaire et bas niveau a été dès le début volontairement bridé, notamment pour des raisons de sécurité. Il n’est pas « turing-complet », ce qui rend impossible l’exécution de boucles infinies et donc préserve l’intégrité des nœuds bitcoin. Mais cela au prix de moindres possibilités.

Ethereum est lui “Turing Complet” mais dispose de nombreuses autres limites

C’est face à ce constat qu’est né Ethereum qui lui propose un vrai langage Turing complet. Pour faire face au problème des boucles infinies, un système de gas a été mis en place : des frais sont prélevés selon la complexité des traitements, ce qui permet de se protéger contre ce type d’attaque (volontaire ou résultant d’un bug).

Mais la blockchain Ethereum, ainsi que toutes les alternatives actuelles font l’objet de critiques dont  voici les principales :

  • Une pseudo décentralisation qui ne satisfait pas tout le monde. Par exemple, Ethereum n’est pas neutre et sa gouvernance est confiée à une fondation qui a les pleins pouvoirs sur son avenir.
  • La propriété des actifs est mélangée avec le code du smart-contract ainsi qu’avec les droits d’accès. Plus encore, tout le monde peut voir le code d’un smart-contract, de la même manière que l’on peut voir le code HTML et javascript d’une page web
  • La mise à l’échelle est très limitée et les problèmes de congestion et de frais excessifs sont fréquents
  • Mis à part dans Tezos, les langages utilisés, bien que « Turing complet » ne sont pas vérifiés formellement, ce qui peut poser des problèmes de sécurité.

Comment le protocole RGB répond à ces limitation sur Bitcoin

Pour répondre à ces problématiques, le projet RGB, toujours en développement par la LNP/BP Standards Association et dont les premiers travaux remontent à 2016, propose une approche originale. Son nom fait référence aux « Colored coins » qui étaient déjà une première tentative pour proposer des possibilité applicatives et de gestion d’actifs à Bitcoin. 

Logo du protocole RGB

RGB s’appuie sur les caractéristiques suivantes :

  • Fonctionnant à la fois sur les réseaux Bitcoin et Lightning, RGB peut être vu comme un layer 3
  • Les contrats restent confidentiels et ne reposent pas sur des jetons. Le code du contrat et les données sont stockés hors chaîne ce qui réduit les coûts de stockage sur la blockchain.
  • Dans des smart contracts classiques, l’émetteur est également responsable de l’état et de l’évolution du contrat. Tel n’est pas le cas dans RGB où ces trois notions sont distinctes :
  • La blockchain est utilisée comme couche d’engagement d’état. 
  • Le script Bitcoin responsable de la libération des fonds est utilisé comme système de contrôle de propriété.
  • L’évolution du contrat s’effectue selon le paradigme de validation côté client : toutes les données sont placées en dehors des transactions bitcoin ou lightning et jamais stockées dans la blockchain. Ce qui signifie que c’est le client qui a la responsabilité de ses données. Et cela résout les problèmes de confidentialité et de mise à l’échelle.
  • Le langage utilisé par RGB s’appelle Simplicity. Il est « Turing complet » et vérifié formellement.

Concrètement, un émetteur souhaitant diffuser des actifs sur RGB créera un « schéma » qui définit des paramètres tels que la fongibilité, l’offre circulante et le taux d’inflation. L’actif et son schéma sont ensuite ancrés à un UTXO ou une adresse bitcoin. 

Pour synthétiser, les contrats intelligents sur bitcoin s’articulent sur une pile qui comprend trois niveaux :

  • La blockchain Bitcoin uniquement pour les droits de propriété et d’accès et pour éviter les problèmes de doubles dépenses.
  • Lightning Network : pour la mise à l’échelle des transactions
  • Le protocole RGB : pour les données, les méta-données et le code applicatif avec validation côté client

Permettant de dépasser les limites actuelles

L’ambition de RGB est donc bien de résoudre tous les défauts tant de fois pointés du doigt dans les protocoles Ethereum et consorts, basées strictement sur une approche blockchain en Layer 1. Avec RGB, puisque la logique applicative est déportée chez le client, il n’y a plus besoin de langage « Turing complet » au niveau de la blockchain. Ce qui permet de préserver la sécurité, d’être moins gourmand en stockage et de faciliter la mise à l’échelle.

La résistance à la censure des smart contracts est également beaucoup plus importante, puisqu’on bénéficie du hashrate du bitcoin, au lieu de se contenter d’un consensus en Proof Of Stake à l’efficacité douteuse ou en Proof of Work avec un hashrate beaucoup plus modeste sur d’autres blockchains.

Les débouchés sont multiples, et RGB permettrait de voir l’apparition d’ applications complexes comme les échanges décentralisés (dex) ou les NFT sur le Lightning network.

Tout cela s’avère extrêmement prometteur et pourrait révolutionner le monde des smart contracts. Tout d’abord parce que c’est une fonctionnalité qui manquait encore cruellement à l’écosystème bitcoin. Ensuite, et nous l’avons vu, l’implantation qui est proposée surpasse ce qui existe déjà et qui est tellement limitant actuellement. Au point où l’on pourrait se demander si désormais il y aurait réellement besoin d’alternatives à bitcoin… Le seul bémol, et il est de taille, c’est que ce projet est toujours en phase beta et qu’il faudra encore patienter un peu pour en profiter réellement.

A suivre donc…

En attendant, je vous invite à parcourir les liens suivants pour en apprendre plus sur RGB :

https://rgb-org.github.io/

https://www.rgbfaq.com

Rédigé par Claude Bernardini pour Cointribune

Plus d’actions
Partagez

Derrière la signature générique « Rédaction TCT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo