Dan Larimer quitte Block.one. EOS plonge

dim 17 Jan 2021 ▪ 16h00 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

Certains départs sont tellement attendus – pas celui de Donald Trump ? – d’autres sont regrettés. La démission de Dan Larimer de Block.one fait plonger le cours de l’EOS. Larimer s’en va vers de nouveaux cieux tout en restant sur des projets basés sur des valeurs qui lui tiennent à cœur.

Une belle ICO, une belle amende, un beau départ

Dans un post sur Voice du 10 janvier 2021, Dan Larimer annonce son départ du poste de directeur technique au sein de Block.one.

Larimer a indiqué avoir officiellement démissionné le 31 décembre 2020. Il a déclaré que « toutes les bonnes choses ont une fin », en référence à sa collaboration avec la société depuis avril 2017.

La même année, Block.one avait conduit une ICO qui leur avait permis de récolter 4 milliards de dollars pour lancer EOS, une blockchain concurrente d’Ethereum.

A la suite de cette ICO, la société avait dû s’acquitter d’une amende de 24 millions de dollars auprès de la SEC en 2019.

Liberté, propriété, continuité

En ce qui concerne ses projets d’avenir, Larimer a indiqué qu’il souhaitait continuer dans la création de marchés libres et de solutions visant à sécuriser la propriété et la liberté.

Il souligne qu’il n’a pas encore de plans précis sur la concrétisation de ces projets dans l’immédiat mais, il s’oriente vers la conception de technologies résistantes à la censure.

Ce choix est en accord avec l’historique de ses posts sur Voice où il a publié des articles avec des titres tels que « la moitié de mes followers sur Twitter pensent que les élections ont été truquées », « je vais boycotter Twitter » ou encore « la prochaine étape pour défendre la liberté d’expression ».

Certains spéculent un Larimer entamant une carrière politique. Du côté d’EOS, le token avait perdu 16% de sa valeur suite à l’annonce du départ de Larimer.

Les cryptomonnaies sont-elles les monnaies de la vraie liberté, la blockchain en est-elle l’infrastructure ? Certaines personnes ne cachent pas leur joie de voir un Donal Trump censuré par les media sociaux sans une décision de justice. D’autres comme Dan Larimer voit les dangers d’une centralisation du pouvoir et œuvre pour une décentralisation profitant réellement à tous les citoyens – encore faut-il que ces derniers soient conscients de l’importance des projets cryptos et blockchain. L’EOS survivra-t-il au départ de Larimer ? Il a bien survécu aux attaques de la SEC, donnant ainsi de l’espoir à Ripple (XRP) et à ses détenteurs.

Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.