Se connecter S'abonner

Binance et Ethereum jouent à celui qui a la plus grosse décentralisation

Vitalik Buterin, co-fondateur de Ethereum (ETH), n’a pas manqué une fois de plus d’attaquer Binance sur le fait que celui-ci n’est un DEX que de nom.

Et pourtant, ce n’est pas Binance qui a mis le feu aux poudres. Une vidéo promotionnelle du crypto-exchange BTSE critiquant la « pseudo-décentralisation » de Ethereum et un commentaire de Lina Seiche, directeur du marketing international de BTSE, ont servi de détonateur pour faire exploser, une fois de plus, la colère de Buterin envers Binance.

La cour de récré des bébés fortunés !

Le sujet de la discorde : Toujours la même histoire, le mien est plus décentralisé que le tien. Le 21 décembre 2019, Buterin retweete une vidéo promotionnelle du crypto-exchange BTSE.

Celui-ci n’apprécie pas un passage de la vidéo présentant Ethereum comme une infrastructure centralisée et,  il n’a pas manqué de le faire savoir avec un tweet pimenté.

Lina Seiche ne pouvait ignorer les propos de Buterin et a, malencontreusement ou intentionnellement, mentionné Binance dans sa réponse.

Buterin a alors réagi en braquant les projecteurs sur Binance pour dire tout le bien qu’il pense de ce dernier. Selon Buterin, Binance prétend être un DEX alors qu’il est centralisé, et que celui-ci est donc « une meilleure cible que Ethereum » (sympa l’ami Buterin !).

Juillet 2018, Buterin et  Changpeng Zhao, CEO de Binance, avaient déjà eu un échange assez houleux sur le sujet avec d’une part un Buterin qui aimerait voir les crypto-exchanges centralisés « brûler en enfer » et, d’autre part un Zhao un peu plus soft qui ne souhaite voir personne « brûler en enfer » et, qui invite tout un chacun à apprécier le fait qu’ils fassent partie d’un même écosystème.

Au paradis de la décentralisation !

La décentralisation effective n’est-elle au final qu’un conte de fées ? Le « DEX » Cryptobridge avait déjà démontré les limites de la décentralisation en obligeant ses membres à se soumettre à un KYC pour pouvoir retirer leurs dépôts.

La fermeture même de Cryptobridge (re-)pose d’ailleurs la définition réaliste d’un crypto-exchange décentralisé géré par une équipe centralisée.

Poloniex semble avoir trouvé la parade juridique contre le KYC en autorisant certains de ses clients à effectuer un retrait de 10 000 USD par jour sans avoir à dévoiler leur identité.

Mais, les projets à la sauce « D » doivent se rendre à l’évidence : Ils seraient peut-être temps de revenir sur terre et de redéfinir les contours d’une infrastructure décentralisée dans un système qui jusque-là, fonctionnait de manière centralisée.

Les déclarations hard de Buterin amusent certes les sanguinaires parmi ses followers (qui ne manquent d’ailleurs pas d’en rajouter une couche), mais met également en évidence le rêve de l’idéaliste et le pragmatisme de l’entrepreneur dans la réalisation des projets décentralisés. 

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo