Société écran, Corée du Nord et Dark Web : Virgil Griffith (Ethereum) maintenu en prison

  • Le scientifique de la fondation Ethereum Virgil Griffith a vu sa demande de remise en liberté sous caution rejetée par la justice US
  • Le tribunal estime que l’intéressé n’est pas coopératif et dissimule des faits
  • outre ses liens avec la Corée du Nord, sont notamment reprochés à Griffith l’utilisation d’une société-écran et des échanges SMS ambigus

La justice américaine ne relâche pas l’étreinte

Son avocat l’avait pourtant assuré : Virgil Griffith serait rapidement libéré sous caution. Les juges en charge de l’affaire en ont finalement décidé autrement, le scientifique de la fondation Ethereum auquel il est reproché des liens étroits avec le régime Nord-coréen continuera à dormir en prison.

Griffith (dont vous pouvez retrouver le portrait par ici, afin de vous faire une opinion et de déterminer si le jeune homme est plus espion que nigaud), se voit reprocher, à la fois par le Parquet et le juge du siège en charge de l’instruction, d’avoir « induit en erreur les services chargés de la préparation du procès ».

Dark Web et SMS compromettants

En substance, si les juges refusent de laisser sortir le turbulent responsable des projets spéciaux d’Ethereum, c’est parce que l’intéressé a démontré récemment à quel point il avait des difficultés à obéir à des directives officielles, tout particulièrement émanant d’entités américaines. On rappellera en effet que l’ami Virgil s’était rendu en Corée du Nord début 2019, en dépit d’une interdiction formelle émanant du Département d’Etat, cette bravache aboutissant donc à son arrestation à l’aéroport de Los Angeles fin novembre.

Par ailleurs, les autorités judiciaires US ont un panel d’arguments plus large qu’une batterie de missiles sol-air nord-coréenne pour conserver Griffith embastillé :

  • Il n’aurait pas déclaré une propriété et une “société écran”, détenue à Porto-Rico
  • Il aurait échangé des SMS suspects avec ses proches
  • A ses parents, il auraient notamment déclaré qu’il maintenait « le plus grand portail du monde vers le Dark Web »

Bien évidemment, les conseils du jeune homme ont battu en brèche ces arguties, les qualifiant de « particulièrement légers » et s’insurgeant par ailleurs, de ne pas en avoir eu communication en amont de la décision de maintien en détention. Les échanges SMS sont qualifiés « d’humour douteux ». Les avocat de Griffith insiste enfin sur l’absence de déloyauté de leur client, l’intéressé n’ayant jamais dissimulé sa volonté de participer à une conférence blockchain à Pyongyang et ayant même rédigé des tweets à plusieurs reprises une fois sur place.

Corée du Nord, Dark Web, Cryptomonnaies…n’en jetez plus, quelle que soit sa part de responsabilité réelle dans ce qui lui est reproché, les avocats de Virgil Griffith auront les plus grandes difficultés à extraire le cliché du crypto-hacker-néo-anarcho-communiste de la tête d’un grand jury dans la perspective d’un procès à venir.

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Crypto-enthousiaste de la deuxième heure, rien n’a plus d’importance à mes yeux que d’accompagner l’adoption globale et la démocratisation des trésors que nous propose la blockchain.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés