A
A

Est-ce que le Play-to-Earn est une arnaque ?

lun 07 Fév 2022 ▪ 19h30 ▪ 8 min de lecture - par Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

Le Play-to-Earn nous a toujours accompagnés au fil du temps, sans que nous en eussions eu conscience. Maintenant qu’il est cité par tous les médias, on doute de sa légitimité, au point de le considérer comme un scam. Mais qu’en est-il vraiment du P2E ?

Un format ancien du P2E

« Pilote d’avion », « astronaute », « gendarme », « avocat », etc. Ces mots étaient sortis comme ça, facilement, de notre bouche lorsqu’on nous a demandé le métier de nos rêves. Mais lequel d’entre nous a osé répondre par « gamer professionnel » ou « streamer » ? Et qui a prévu que les jeux vidéo peuvent rapporter gros ? Le concept de Play-to-Earn a fait en sorte que le gaming ne se résume pas seulement au divertissement. Il promet bien d’autres récompenses, en fait.

Les jeux vidéo et les films n’ont pas les mêmes effets sur l’individu, bien qu’ils intègrent la catégorie des « divertissements ». Avec une console ou un PC gamer, par exemple, il est possible pour celui-ci d’influencer ce qui se passe sur l’écran. Ainsi, il peut abandonner facilement la TV où se projettent des films, le laissant constamment dans la passivité.

Présentement, le marché des jeux vidéo est estimé à 150 milliards de dollars, contre 136 milliards de dollars pour l’industrie cinématographique. Pour sa part, l’industrie de la musique s’évalue à 23 milliards de dollars.

Plus la technologie avance, plus les jeux vidéo deviennent envoûtants. Les expériences agréables qu’ils proposent nous retiennent longtemps dans nos confortables fauteuils et canapés, d’où notre affection des manettes, casques, souris, claviers et accessoires de toutes sortes.

L’apparition des smartphones et des tablettes n’a fait qu’élargir nos moments intimes avec nos jeux favoris. En effet, ces gadgets nous ont accordé la liberté de jouer dans le métro, dans le bus, aux toilettes, partout où l’on va. En solo, en duo ou entre pairs connectés sur un même réseau, on lâche des cris de joie ou de détresse pour témoigner de nos réjouissances, nos déceptions et toutes les émotions possibles générées par un jeu.

Le Play-to-Earn (P2E), est-ce un concept nouveau ?

Apparemment, le P2E a déjà existé bien avant leur médiatisation. Ne vous souvenez-vous pas de l’ascension des MMO sous les feux des projecteurs ? Ces derniers ont permis notamment les échanges d’objets numériques entre titulaires d’un compte. Au fur et à mesure de ces échanges, ces objets, apparemment démunis de valeur, ont commencé à en acquérir plus.

En guise d’illustration, nous prendrons un jeu où l’on pourrait se servir d’une épée ordinaire en Stage 1. Plus nous atteignons des niveaux élevés, et en même temps nous terminons des missions difficiles, plus nous avons la chance de nous armer d’une épée laser avec flammes.

Des développeurs capables de gérer leurs propres marchés, ça existait déjà depuis Steam. Cela leur a permis de récupérer une part des transactions réalisées sur leur plateforme, ou bien de confier la gestion à des joueurs capable de mettre en place des dispositifs de création de monnaies adaptées au jeu proprement dit.

Ici, nous évoquerons le cas de Counter-Strike : Global Offensive, un jeu de tir tactique développé par Valve Corporation autorisant la personnalisation de l’apparence des armes grâce à des skins obtenus par l’ouverture des lootboxes.

Pour pouvoir s’approprier d’un ou plusieurs skins, chaque joueur peut aller sur la marketplace de Steam pour échanger, acheter ou vendre leurs avoirs. Nombre d’entre nous se souviennent encore des clés qui servaient de monnaie pour ces genres de transactions sur la plateforme.

Malheureusement, le succès de cette pratique n’a pas pu durer longtemps, vu que Valve a décidé la restriction de la négociabilité et la commercialisation des clés permettant l’ouverture des caisses. L’entreprise doutait de l’avenir de ces objets. Si elles tombaient entre les mains des escrocs ou de personnes malveillantes, qu’adviendrait-il de l’économie du jeu ?

Counter-Strike : Global Offensive

D’où l’émergence de nombreuses problématiques comme la conversion des actifs provenant des plateformes de jeu vidéo en monnaie fiat (dollar américain, euro, livre sterling, renminbi, yen, etc.). Mais à chaque problème, une solution : on a reconnu sur des sites spécifiques la valeur des skins CS : GO pour pouvoir les échanger contre des cartes-cadeaux ou un solde sur PayPal. Présentement, nous avons aussi Uniswap, où les joueurs peuvent échanger leurs actifs numériques contre des tokens ETH.

P2E, le fonctionnement

Les jeux Play-to-Earn contemporains se basent sur la technologie blockchain, favorable à une ou des transactions de tokens non fongibles (NFT). Nous citerons parmi eux Axie Infinity (un jeu inspiré de Pokémon), Splinterlands (un jeu de cartes à collectionner), Sandbox (un jeu inspiré de Minecraft), REVV Racing (un jeu de course), etc.

Le choix de la blockchain est motivé par plusieurs facteurs. Des tokens (fongibles ou non fongibles) représentant les ressources, les personnages et les objets du joueur s’y trouvent. Leurs achats et ventes sont boostés par des plateformes d’échange de cryptomonnaies propulsées par cette même technologie.

À noter l’existence de certains jeux imposant des restrictions pour les niveaux ou les avantages. En de telles circonstances, les joueurs se confrontent à des limites dans le choix de personnages, vu qu’ils ne peuvent pas assurer toutes les tâches voulues. Par exemple, la fabrication d’une épée de niveau 10 requiert un perk de forgeron de niveau 20. Toutefois, cette épée ne pourra être manipulée que par un guerrier de niveau 10.

Si vous évoluez dans un groupe sans forgeron talentueux, et que vous disposez d’un guerrier de niveau 10 non équipé, vous aurez le choix entre contacter un autre joueur bien riche pour vous fabriquer une arme, ou bien en faire l’achat sur le marché. Bien sûr, le nombre et la nature des accessoires de guerre peuvent varier dans un jeu. Attendez-vous par exemple à y trouver des potions magiques, des spécialités de toutes sortes, ou encore des personnages différents en adhérant à un dispositif ludique quelconque.

Un système d’échange standardisé facilite l’évaluation, la fixation de prix, ainsi que les échanges de ressources entre les joueurs. Pour eux, la construction d’un château ne sera qu’un jeu d’enfant, car l’achat des matériaux nécessaires (bois, fer, pierre…) à d’autres amis joueurs, ayant extrait les produits manuellement ou ayant investi dans une mine ou une scierie, devient une possibilité.

Ce qui est tout à fait le contraire du modèle de monétisation Freemium, obligeant les joueurs à acheter directement ces matériaux avec de la monnaie premium. Une alternative, disons un peu efficace, pour accélérer les choses.

À tous ces points, nous pouvons encore ajouter d’autres sujets comme l’avatar utilisé dans le métaverse ou encore les collections. Si l’avatar peut recevoir des tokens en échange de services faits, une collection peut faire l’objet d’une revente. Interopérabilité aidant, les possibilités deviennent infinies.

Le Play-to-Earn est une des meilleures alternatives aux modèles de monétisation Freemium. Avec lui, plus question de dépenser d’énormes sommes d’argent dans un jeu interminable. Le P2E accorde à chaque joueur plus de solutions qu’il ne pourrait imaginer. Difficile de parler de scam dans tout ce que l’on vient d’apprendre puisque l’on y privilégie les échanges, l’ingéniosité et la communication. De plus, le fait que ce système se base sur la blockchain garantit beaucoup de choses qu’on ne pourra énumérer dans ce paragraphe.

Source : HackerNoon

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA avatar
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 23 867,00 $ 3.03%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 1 823,20 $ 6.99%
DEFI (DEFIPERP) 3 761,50 $ 6.16%
MARKETS (ACWI) 90,86 $ 1.59%
GOLD (XAUUSD) 1 796,79 $ 0.15%
TECH (NDX) 13 221,68 $ 1.64%
CURRENCIES (EURUSD) 1,03 $ 1.11%
CURRENCIES (EURGBP) 0,844770 £ -0.04%
CRUDEOIL (USOIL) 87,99 $ -2.78%
IMM. US (REIT) 2 622,96 $ 1.22%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document
Partenaires Affiliés
Ovr logo OVR La plateforme metaverse- Visiter
Bybit logo Bybit La plateforme de trading en cryptos- Visiter
Huobi logo Huobi Plateforme d'échange de Cryptomonnaies- Visiter
Sorare Logo Sorare Le jeu de fantasy football mondial- Visiter
Etoro Logo Etoro Le trading social de cryptos Disclaimer: 78% des comptes CFD perdent de l'argent - Visiter
En bourse logo En Bourse Formations, applications et accompagnement dédiés aux traders indépendants- Visiter
Koffy logo Koffy Agrégateur d'infos Web3 propulsé par l'IA !- Visiter
Coinhouse logo Coinhouse L'objectif de Coinhouse est de rendre les crypto-actifs accessibles à toutes et à tous.- Visiter
crypto excel logo Crypto Excel Le gestionnaire de portefeuille crypto par excellence- Visiter