Histoire du Ripple (XRP)

mer 24 Fév 2021 ▪ 22h03 ▪ 9 min de lecture - par CryptoKing

La plupart des gens qui s’intéressent à l’univers des cryptomonnaies connaissent généralement l’histoire de la première d’entre elles à avoir été créée sous le format actuel, le Bitcoin. Mais hélas, le grand public ne connaît pas l’histoire du Ripple et les raisons qui ont fait que cet actif numérique soit parmi les plus capitalisés à l’heure actuelle.

Dans cet article, nous allons voir avec vous la genèse du projet Ripple et son token XRP, d’où provient l’idée de la création de ce cryptoactif et comment il en est arrivé à son stade actuel. Même si le Ripple ne fait pas toujours l’unanimité au sein de la communauté blockchain, son histoire mérite toutefois d’être expliquée en détail.

Les débuts du développement du projet

La cryptomonnaie Ripple telle que nous la connaissons aujourd’hui a vu le jour en 2012. Cependant, cette dernière a été précédée par un autre projet, créé par Ryan Fugger, datant de 2004 et dénommé Ripplepay. Le but de ce projet était la création d’une monnaie décentralisée qui permettrait à des personnes de créer leur propre système monétaire.

Partant de cette base, Jed McCaleb, que l’on considère comme un des créateurs du Ripple, a décidé de mettre au point une cryptomonnaie comme on le conçoit aujourd’hui. Le Bitcoin existait déjà à l’époque et le choix a été fait de ne pas utiliser le même système de minage pour vérifier les transactions. A la place, l’équipe a choisi de faire vérifier les transactions par un consensus entre les membres du réseau.

Avec cette idée en tête, Jed McCaleb et un autre investisseur, Chris Larsen, ont décidé de proposer à Ryan Fugger leur idée de transformer Ripplepay en une cryptomonnaie. Ce fût alors ce qu’on peut considérer comme l’entrée du Ripple dans le monde des cryptoactifs avec la création de la société OpenCoin Inc. en 2012.

Le Ripple Transaction Protocol (RTXP)

La société OpenCoin Inc., qui deviendra Ripple Labs Inc. en 2013, a décidé de commencer à développer un protocole de paiement dénommé Ripple Transaction Protocol (RTXP) dans le but de permettre à deux parties de se transférer de l’argent sans intermédiaire et de façon quasi immédiate.

L’avantage principal de ce système était d’éviter les délais d’attente du système bancaire classique, tout en permettant le transfert de devises ayant cours légal comme le dollar, l’euro ou encore le yen. Pour garantir la sécurité du processus, l’entreprise a décidé de programmer Ripple qui permet de gérer un réseau de serveurs qui valident les transactions de façon indépendante tout en comparant les relevés des transactions.

Afin de faciliter ces transferts, l’entreprise a décidé de créer son propre jeton, le XRP, qui permet plus facilement aux institutions financières de transférer de l’argent avec des frais de transactions très faibles.

En Septembre 2013, suite au changement de nom de l’entreprise, l’implémentation de référence client et le serveur de Ripple sont devenus des logiciels libres fonctionnant en open source, permettant dès lors à tout le monde de consulter le code source.

La spécialisation sur le marché bancaire

Petit à petit, les banques ont compris l’intérêt d’utiliser la technologie créée par Ripple pour améliorer leur mode de fonctionnement. La première banque qui a décidé de collaborer avec Ripple fut la Fidor Bank de Munich au début de l’année 2014.

Les choses ont réellement commencé à prendre de l’ampleur à partir de décembre 2014, lorsque Ripple Labs a commencé à combiner son logiciel avec le service de paiement de Earthport, qui est une entreprise financière qui propose ses services à des banques présentes dans plus de 65 pays, dont de grands noms comme Bank of America ou HSBC. A cette date précise, le XRP a détrôné le LTC à la deuxième place des actifs numériques les plus capitalisés, juste derrière le BTC.

En septembre 2016, Ripple fait une annonce fracassante en révélant la création du premier groupe interbancaire qui permet d’effectuer des paiements globaux en se basant sur la technologie financière distribuée (blockchain). En octobre 2017, Ripple annonce cette fois un partenariat avec plus d’une centaine d’institutions financières qui utilisent la technologie de l’entreprise pour fournir un service de paiement global instantané.

Les ennuis de Ripple avec la SEC (le régulateur américain)

Le 22 décembre 2020 a été publié sur le site de la Securities and Exchange Commission (SEC) un communiqué de presse qui stipule que Ripple, ainsi que deux de ses dirigeants, ont été inculpés pour avoir procédé à une levée de fonds de 1.3 milliards de dollars sans que celle-ci soit enregistrée de façon légale auprès de la SEC.

Si la plupart des projets blockchain interdisent aux résidents américains de participer à leur ICO, c’est généralement pour ne pas avoir à faire face à la justice américaine si cette dernière considère que le jeton du projet est un Security Token et non pas un Utility Token. En effet, si le jeton est classifié en tant que Security, de nombreuses règles doivent être respectées par l’émetteur afin de ne pas se mettre hors la loi aux Etats-Unis, même si cela se base sur une vieille législation, le Securities Act de 1933.

En réaction à cette poursuite pénale, on a pu remarquer que la valeur du XRP a été à peu près divisée en deux en moins de 24h et a fait sortir Ripple du top trois des cryptoactifs les plus capitalisés, une première depuis 2014.

A cela, il faut également rajouter le fait que de nombreux échanges ont décidé de retirer le XRP de leur offre afin d’éviter eux aussi d’avoir à faire face à la justice américaine. Toutefois, le token reste encore disponible à l’achat sur de nombreuses plateformes, cela n’est donc pas un problème si vous désirez vous en procurer.

Comme cette affaire avec la SEC est récente (notre article daté de janvier 2021), nous ne pouvons pas encore savoir comment les choses vont évoluer pour l’entreprise et quelles seront les conséquences à long terme sur le Ripple car cela dépend de nombreux facteurs, dont les choix de défense que vont plaider les dirigeants de l’entreprise face à la justice américaine.

Conclusion sur l’histoire du XRP

Nous voici à la fin de notre article vous contant l’histoire du XRP. Nous espérons qu’il a été informatif et que vous avez apprécié d’en savoir plus sur l’évolution du Ripple au cours du temps.

Comme vous avez pu le constater, Ripple a décidé de centrer son business model sur l’amélioration des transactions interbancaires. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’entreprise a bien réussi son pari car de nombreuses banques font appel à ses services pour améliorer la vitesse des transactions et réduire les coûts de celles-ci.

Cependant, ce choix fait que Ripple est détesté par une partie de la communauté crypto pour qui collaborer avec les banques est un crime. En effet, pour les Bitcoins maximalistes purs et durs, les cryptomonnaies doivent s’affranchir totalement du système financier actuel et non pas collaborer avec ce dernier.

Malheureusement, il est assez difficile de prédire l’avenir du Ripple. Comme nous l’avons dit, l’entreprise est en pleine affaire judiciaire avec les autorités américaines pour la tenue d’une levée de fond jugée illégale en 2013. Il faut donc attendre de voir l’évolution de ce procès afin de découvrir comment la société va se sortir de cette mauvaise passe.

Si vous désirez en savoir plus sur le XRP, nous vous invitons à consulter notre liste de guides sur le Ripple. Nous abordons de nombreux autres sujets en rapport avec le XRP afin de vous aider à mieux comprendre toutes les subtilités qui entourent le Ripple.

CryptoKing

Just your average global millennial embracing, and interested in, the future of money and finance. Excited by blockchain tech as well as fintech but have a special passion for DeFi and Yield Farming, what will this technological disruption bring next?

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.