Se connecter S'abonner

MONERO

Depuis que Satoshi Nakamoto a montré le chemin, la liste des altcoins n’a cessé de s’allonger. Aujourd’hui, le nombre de cryptomonnaies existant est presqu’innumérable. Certains auront donc raison de se demander si le Monero (XMR) n’est pas un Altcoin de trop. Déjà, nous tenons à mentionner qu’il a fait son entrée dans le cénacle des 10 meilleures cryptomonnaies et que par le passé, sa valeur a grimpé de 10 $ à 494 $ en 12 mois seulement. Vous comprendrez donc qu’il attire un nombre sans cesse croissant d’investisseurs. Cependant, de l’autre côté, il y en a qui affirment que le Monero se prête plus aux opérations douteuses et ne devraient pas intéresser les investisseurs sérieux. Où se trouve la vérité ?

Economy and currency unit

Pour le savoir, allons ensemble à la découverte du Monero, son origine, ses objectifs, des fonctionnalités qui l’accompagnent, des avantages que procure son utilisation et bien d’autres choses encore. Nous parlerons aussi de son potentiel de disruption et indiquerons le moyen d’en acheter pour ceux qui voudraient s’en procurer.

Qu’est-ce que le MONERO (XMR) ?

Lancé sous le nom de BitMonero, le 18 avril 2014, le Monero est une cryptomonnaie open source issue d’un fork de Bytecoin et axé sur la décentralisation etla confidentialité.

Contrairement à la plupart des cryptomonnaies, il est conçu pour permettre à ses utilisateurs d’effectuer des transactions en tout anonymat et en jouissant d’une confidentialité pour toutes les données relatives à leurs transactions sur la blockchain.

Selon son livre blanc, le minage du XMR se déroulera normalement sur 8 années au bout desquelles il y aura 18,4 millions de tokens en circulation. En attendant ce moment – mai 2022une inflation continuelle inférieure à 1% sera générée chaque année, afin d’encourager le minage du XMR. Ensuite, après mai 2022, on ne minera plus que 0,6 XMR/2min 7sec (contre 1 XMR/2min 7 sec actuellement). Il n’y a donc pas de limite au nombre de XMR  à miner.

Cela dit, d’où vient le Monero ?

Connaître la petite histoire du MONERO

Le projet Monero a connu la contribution de plus de 500 personnes et est dirigé par une équipe de 7 développeurs qui fonctionnent dans l’anonymat pour la plupart.

L’histoire de la cryptomonnaie – qui s’apparente bien à celle du Bitcoin Cash – commence le 18 avril 2014 au détour d’un hard fork qui s’est produit à partir du 1.220.516ième bloc de la blockchain de la monnaie numérique open source Bytecoin développée en 2012, soit deux années plus tôt.

Fait intéressant, la crypto qui ne valait que 10 $ en janvier 2017 est passée à 494 $ en janvier 2018, soit en 12 mois. C’était l’une de ses croissances les plus rapides et les plus importantes. Evidemment, beaucoup de cryptophiles ont regretté de n’avoir pas cru au XMR plus tôt.

Cela dit, il faut noter, comme nous l’avions signifié dans le contexte, que le XMR n’est pas une cryptomonnaie de plus. Il a été conçu pour des objectifs que nous vous présenterons dans la section qui vient juste après.

Quels problèmes le MONERO a-t-il prévu résoudre ?

Le Monero s’est attaqué à trois principaux problèmes : la confidentialité et l’anonymat, l’accessibilité du minage et la vitesse des transactions. Parlons-en.

La confidentialité des transactions et l’anonymat des utilisateurs

Pour ceux qui ne le savent pas, toutes les données des transactions de Bitcoinle montant et les adresses des parties impliquées – sont enregistrées sur une blockchain publique et sont donc accessibles à n’importe quel utilisateur. Le Monero s’est attaqué à ce problème en premier, en tant que monnaie numérique axée sur la confidentialité.

Pour assurer l’anonymat à ses utilisateurs, la crypto utilise trois fonctionnalités principales à savoir :

  • Les « Ring signatures », qui permettent de masquer l’adresse de l’utilisateur lors des transactions en mélangeant la clé de son compte avec des clés publiques de la blockchain. Les tiers n’ayant pas la possibilité d’identifier quelle est la clé de l’utilisateur et laquelle est la clé publique, il leur est absolument impossible d’identifier un utilisateur à partir d’un Ring signature.
  • Les adresses furtives, qui permettent de masquer l’adresse du destinataire des transactions ;
  • Le « Ring Confidential Transaction », qui permet de cacher le montant des transactions.

En dehors de ces fonctionnalités, le Monero utilise une technique de fragmentation des paiements. Par exemple, une transaction de 100 XMR peut être fractionnée en 4 transactions de 10, 20, 30 et 40 XMR.

Ces montants vont ensuite transiter par les comptes d’autres utilisateurs sans que ceux-ci ne s’en rendent compte. L’algorithme qui va ensuite regrouper plusieurs émetteurs dans un même groupe, brouillera ainsi les pistes jusqu’à ce qu’il soit complètement impossible de lier une transaction à un utilisateur spécifique.

Grâce à cette technologie, sauf si un utilisateur décide de se dévoiler  – puisque ce n’est pas interdit – il est impossible de découvrir son identité, le montant des transactions qu’il effectue et l’historique ou le contenu de son portefeuille.

L’accessibilité du minage

Si le minage de BTC coûte très cher, c’est parce qu’il nécessite du matériel lourd et une énorme puissance de calcul. Le Monero s’est attaqué à cette difficulté en proposant un protocole offrant la possibilité aux ordinateurs standards de faire du minage tout en restant compétitifs.

En effet, la cryptomonnaiefonctionne avec un modèle de consensus Proof of Work qui est lui-même basé sur un algorithme appelé RandomX. Avec RandomX, le XMR résiste aux ASIC qui rendent le minage inaccessible aux « petits » mineurs. Il est donc possible de miner du XMR avec un ordinateur à usage domestique, pour peu qu’on dispose des compétences techniques et des ressources logicielles nécessaires.

Tout naturellement, cette accessibilité du minage a permis d’attirer un très grand nombre de mineurs qui se regroupent souvent en des « pools ». Les membres des pools de minage regroupent leurs ressources et parviennent ainsi à miner plus rapidement et à partager une récompense plus conséquente.

Les frais et la rapidité des transactions

Au départ, compte tenu de l’anonymisation, les transactions de XMR étaient 25 fois plus volumineuses que les transactions de Bitcoin. Non seulement ces transactions étaient-elles très lentes, mais les frais de transactions étaient importants.

Aujourd’hui, avec les nombreuses mises à jour du protocole de Monero, il ne faut plus que 2 minutes 7 secondes pour valider une transaction de XMR (contre 10 minutes pour le BTC). Et bien évidemment, depuis que les transactions dont devenues aussi rapides, les frais de transaction de XMR sont passés en dessous de ceux du BTC.

A présent, parlons du potentiel de disruption du Monero.

Le potentiel de disruption du MONERO

Les sociétés de cryptomonnaie sont des cibles permanentes pour les hackers, et le Monero n’a pas été une exception. Le 19 novembre 2019, des hackers ont profité d’une faille sur le site internet de la société pour modifier une version de son interface de commande.

Ils avaient inséré des malwares dans les fichiers exécutables afin de pouvoir accéder aux portefeuilles des utilisateurs et voler leurs XMR dès qu’ils téléchargeraient et installeraient lesdits fichiers sur leurs appareils. Heureusement, l’équipe de Monero a su maîtriser la situation en un temps record et alerter ses utilisateurs sur les conduites à tenir pour éviter de se faire voler leurs cryptos.

C’était la première fois que Monero était attaqué. Depuis, les dirigeants du projet ont redoublé de vigilance.

Comment acheter du MONERO ?

Il existe deux manières d’acheter des XMR. Premièrement, vous pouvez en acheter directement contre des euros sur Kraken, Binance, Bitfinex, Bittrex, Bisq, Poloniex, etc. Il suffira de :

  • Vous rendre sur l’un des exchanges cités plus haut ;
  • Créer un compte avec un mot de passe solide ;
  • Rechercher l’onglet d’achat de cryptomonnaie puis choisir XMR ;
  • Suivre les instructions de l’assistance.

Il est également possible d’acheter du Monero avec des Bitcoins. Là, vous devez juste :

  • Vous rendre sur l’un des exchanges cités plus haut et y acheter du BTC si vous n’en aviez pas encore ;
  • Transférer vos BTC sur Binance, sur HitBTC, sur KuCoin, etc. ;
  • Echanger vos BTC contre des XMR.

Dès que vous avez fini, assurez-vous de stocker vos XMR dans un portefeuille sécurisé. Vous pouvez également les enregistrer directement sur votre Smartphone ou sur votre ordinateur.

Que retenir sur le MONERO ?

Pour boucler la boucle, retenons que le XMR est l’une des meilleures cryptomonnaies orientées vers la confidentialité. Il offre un anonymat parfait pour les utilisateurs qui préfèrent utiliser de la crypto en tout anonymat, et sans qu’il ne soit possible d’accéder aux données relatives à leurs transactions. Toutefois, malgré sa popularité croissante, la cryptomonnaie ne manque pas de détracteurs.

D’aucuns soutiennent, en effet, que l’anonymat et la confidentialité offerts par le XMR font le lit au développement des activités illicites, notamment les ventes d’armes, de drogue, les blanchiments d’argent, etc.

C’est une mauvaise réputation pour le Monero certes, mais cela n’empêche quand même pas les passionnés de la crypto de continuer à s’en servir. Et si vous le voulez, vous pouvez aussi acheter des XMR aujourd’hui avant que son cours ne s’envole.

Plus d’actions
Partagez

Derrière la signature générique « Rédaction TCT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo